vendredi 28 avril 2017

Désactivation...

Je me suis déconnectée de Facebook.

Moi !

Alors que j'y passe plus de temps que je n'en passe dans mon lit.

Mais là, je frôlais l'overdose de "politique française", de commentaires haineux, de grandes idéologies, de vraies vérités, de "si-on-avait-su", de grandes gueules, de "plus jamais ça jusqu'aux prochaines", de critiques, de conneries en tout genre pour un truc qui ne me concerne pas et venant de gens que ça ne concerne pas la plupart du temps (et oui, ce sont les Belges les plus prolixes) !

Je n'en pouvais plus de lire des gauchos je-t'impose-ma-liberté-de-penser et des fachos phobes-de-tout.
Parce qu'en France, y'a pas de demi-teinte. Ce sont des pourris blancs ou des pourris noirs, mais des pourris gris, y'a pas... Et pour les imbéciles qui me lisent (s'il y en a), je ne parle pas de couleur de peau !!! (oui, sur le net, vaut mieux préciser de quoi on parle).

Six mois qu'on nous gave d'un premier tour, d'un second tour, d'un troisième, parce que c'est comme les mi-temps dans un match de foot, c'est la troisième la plus longue...

MERDE !!!!

QU'ON ME FOUTE LA PAIX AVEC CE CINOCHE DE TARÉS !!!!

Bon, évidemment que j'ai paramétré mon compte de façon à en voir moins. J'ai cessé de suivre certains de mes amis, j'ai bloqué des fils d'actualité... en vain. Parce que Facebook ne nous permet pas de choisir ce que l'on veut voir vraiment, et qu'après quelques heures, ça repart comme en '40 !
Et c'est le cas de le dire. Comme en '40 ! Je n'ai jamais autant lu d'actualités ( positives ou négatives, y'en a pour tous les (dé)goûts) concernant le vieil Adolphe ! Beuuuuuuuuuuuuurk.

Virer les amis fautifs ? Ben non. J'ai pas envie de virer des gens que j'aime bien sous prétexte que tous les cinq ans et ce pendant quelques semaines, ils sont... mortellement chiants.

Alors je me suis retirée de la vie trépidante de Facebook.

En espérant vraiment qu'une fois ces putains d'élections terminées, les cœurs écœurants, les commentaires mielleux et les horribles chats-mignons reprendront leur place dans le fil d'actualité...

J'ai choisi de ne plus intercaler les photos de mes fils entre deux candidats qui me débectent aussi bien l'un que l'autre. Entre deux caricatures (oui, les caricaturistes que j'adore font chier aussi) foireuses aux comparaisons nauséeuses... Ils méritent mieux que ça, mes Bad Gnomes.

T'façon, la politique, c'est comme la religion, ça DOIT se faire en privé, sans faire chier l'autre.



mercredi 19 avril 2017

Villégiature et Pèlerinage Bruxellois...

Deux semaines, c'est très long, pour tout qui n'est pas prof et habitué à autant de temps libre plusieurs fois par an.

Deux semaines, c'est très long, quand on a deux gnomes qui n'ont que 22 mois d'écart, plein d'énergie, et deux caractères assez... euh... forts.

Deux semaines, c'est très long, c'est excessivement long, c'est troooooooooop long quand tu n'es pas prof, que tu as deux rejetons surexcités et que le temps est affreusement merdique !!!

Bref, ce mardi, jour de la ixième rentrée scolaire, fut l'un des plus beaux jours de ma vie de mère exaspérée par les cris, les bagarres et les disputes.

Mais bon, pas que. Sinon, je les revendrais. Au poids. Enfin... surtout un ! ^^

Jeudi, par exemple, nous avons tous passé une excellente journée, mais séparés !

Mon Bad Boy a embarqué, avec le remuant Bad Mini Boy, dans un train en direction de Huy, puis Mont Mosan, où ils se sont éclatés (enfin, surtout le Bad Gnome, hein) dans un parc-animalier-plaine de jeux, et moi, je suis allée à la Capitale avec Bad Baby... et nous nous sommes éclatés à jouer au touriste Japonnais devant Manneken Pis, Janneken Pis et autres spécialités bien belges...

Le Ptit Garçon...

La Ptite Fille...
La Jeunesse de Bad Vanette...

jeudi 6 avril 2017

Vacances de Pâques...

Vacances de Pâques... (qu'on ne vienne pas me faire chier avec l'appellation "de printemps" )

Deux semaines !

Et les stages sont tous complets !

Bon... pour les deux premiers jours de la première semaine, il a fallu faire appel à l'équipe.

Nous avons donc conduit les Bad Gnomes dans le fin fond de Mon Ardenne Natale dimanche, au milieu des vaches, des champs et des corneilles, chez leur Parrain.
Et je suis allée les rechercher mercredi...

Quand je vois la couleur verte du vieux jean troué que j'ai lavé pourtant à 60°, je me dis qu'ils se sont amusés, et que ce qu'ils m'ont raconté, enthousiastes, c'était pas du pipeau ! ^^

Nous, on a profité un peu. Dimanche soir, ma ptite brasserie préférée, lundi soir, un Grec, mardi matin une mini grasse mat avant d'aller bosser et mardi soir, une toilette tardive en musique sans risquer de les réveiller... ça paraît peu, mais ça m'a fait du bien. Car ça faisait trop longtemps que....

Congé ce jeudi et vendredi... et mon Bad Boy sera là toute la seconde semaine lui aussi, on pourra bouger, prendre le train, aller dire bonjour au Ptit Bonhomme qui fait pipi, à la Capitale... et quoi d'autre ?

Reste plus qu'à prier le Soleil... pour l'instant, il est là, il tient bon, mais il fait frisquet...