vendredi 29 avril 2016

Quand les Colombes Pleurent..

Chaque génération a son lot de souvenirs musicaux...

Moi, j'étais ado au début des années '80, et cette période fut riche, très riche, très très riche musicalement parlant, tous genres confondus.

Je fus, et je suis restée fan de plein d'artistes, sans tomber dans l'idolâtrie (quoique), et je suis restée fidèle à ceux que j'aimais à l'époque.

C'est bien simple, à quelques rares exceptions près, si je connais ce qui est sorti avant et pendant les années '80, j'ignore totalement ou presque ce qui s'est passé ensuite.

C'est ainsi que j'ai grandi avec Bowie, les Stones, ou Prince, que je suis tombée en amour avec Robert Smith, que j'ai fondu devant le superbe corps de Lenny Kravitz à Forest National, que je me la suis joué rockeuse avec Steven Tyler, bad girl avec Fred Durst, ou militante avec Michael Stipe...

Ces gens, je les ai vu en vrai, ou pas, mais je les ai toujours eu dans les oreilles... immortels.

Ce matin, alors que je m'occupais de mon linge puis de la vaisselle, en musique, comme tous les jours quand je suis seule (et que je peux chanter à mon aise), les larmes coulaient au son de "Boys and Girls" ou de "Take me With You"...

J'ai peur de ma réaction quand mon amour de jeunesse disparaîtra à son tour... lui que j'ai vu pour la première fois quand j'avais 16 ans et que je vais revoir pour la dixième fois en novembre après avoir largement dépassé 46 ans..

Ma copine disait l'autre jour " Les grands artistes précurseurs, fondateurs et/ou piliers de la musique que nous aimons atteignent malheureusement un âge où la triste réalité les rattrape. Ils ne sont pas immortels ici-bas, mais ils le resteront dans notre cœur."

Ça peut paraître con, mais ça fait mal quand même, quand ils s'en vont...
Et quand on voit ce qui est censé prendre la relève, il y a vraiment de quoi pleurer...

1 commentaire:

Miss Zen a dit…

Je suis aussi une fille des années 80 et on n'a jamais fait mieux...même la varietoche était top. Je comprends ta peine surtout que l'annee est rude, vraiment riude et pas que musicalement !