mercredi 24 février 2016

Première Journée...

J'ai donc fait ma première journée à mon nouveau boulot, ce lundi.

Pour la première fois depuis bien longtemps, j'ai l'impression d'être tombée sur une bonne femme avec qui je vais bien m'entendre. C'est important, l'air de rien ! ^^

Bon, c'était une première journée, et elle s'est globalement bien passée. A suivre.

J'aurais même pu rentrer extrêmement ravie, si je n'avais pas dû attendre 50 minutes sous une pluie battante que les trois bus prévus à 18h21, 18h35 et 18h56 arrivent !

Je suis péniblement arrivée en centre-ville à 20h05, le bus de mon quartier m'est passé sous le nez et j'ai finalement opté pour un taxi à qui j'ai demandé d'aller le plus vite possible pour que je puisse embrasser mes Bad Gnomes que je n'avais plus vu depuis le matin avant qu'ils ne tombent dans les bras de Morphée, parce qu'ils sont au lit en général dès 19h40 !

C'est dire l'humeur de chien (mouillé) que j'avais à 20h20 !

Lundi, c'était aussi une première pour mes Bad Gnomes : c'est une baby sitter qui est allée les rechercher à l'école et qui s'est occupé d'eux jusqu'au retour de leur Bad Boy de Père.

Là aussi, cela s'est globalement bien passé.
Bad Baby avait plein de choses à me raconter le lendemain, et il attend jeudi avec impatience, parce qu'elle leur a promis de faire des bricolages !

Comme c'est la toute première fois que je laisse mes enfants à une "étrangère" (comprendre "étrangère à la famille", je ne voudrais pas que ça soit détourné hors contexte comme cela se fait de plus en plus), l'enthousiasme de Bad Baby m'a un peu rassurée. A suivre également.

Bilan provisoire : ça fait du bien au sourire, ce retour à la vie active ! :)


jeudi 11 février 2016

La Salope.

Avant, je l'appelais Madame.
Ensuite je l'ai appelée La Vieille.
A présent, je suis passée à La Salope, et je pense que ça sera le dernier surnom qu'elle aura.

J'ai donc travaillé chez elle 6 ans... en la quittant deux fois, et en y revenant deux fois, parce qu'elle pleurait toujours après moi pour que je revienne.

Et j'y revenais.
Non pas par amour de sa boutique ou de sa personne, mais faut dire que c'était une bonne planque.
Peut-être aussi parce que je m'étais quelque peu attachée à sa personnalité de peau de vache.

Puis Bad Baby est né, et malgré un ptit retour de 4 mois pas concluant du tout, je l'ai re quittée, définitivement.
Du moins c'est ce que je croyais.

Puis Bad Mini Boy est né.

Et depuis cette date, je dirais qu'il n'y a pas eu un mois sans qu'elle me relance. En vain... je voulais continuer à m'occuper de mes gnomes, puis je devais aussi me faire opérer de la mâchoire, puis... bref...

Mais la pression de l'ONEM aidant (l'onem, c'est l'organisme national des emmerdeurs de mamans), il a fallu que je me remette sérieusement à la recherche d'un job... et comme elle pleurait toujours après moi, j'ai dit ok... on a discuté des horaires, elle m'a redit sa confiance, elle ne voulait que moi et personne d'autre pour la remplacer à la boutique, boutique qui la gonfle de plus en plus au point de n'y mettre les pieds que le samedi... Tout était beau, tout était rose, j'allais être tranquilou avec mes clients, et, le cas échéant, avec mes bouquins.

Et le samedi 09 janvier, j'ai fait ma première demi-journée...

Et quand le mardi 12, je lui ai téléphoné pour les papiers, toussa... elle m'a dit que finalement, ben non, elle ferait encore bien sans moi... la conjoncture actuelle ne favorisant pas les petits employeurs, etc, etc...
Après m'avoir harcelée près de quatre ans, elle me virait avant même de m'engager officiellement !!!
Sans oublier de rajouter un "en tout cas, jusque Pâques, parce qu'avant Pâques, c'est trop calme".

Et à la Trinité, aussi, connasse ???

Je passerai sur ma rage .
Ma peur de me faire tomber dessus par l'Organisme National des Emmerdeurs de Mamans, aussi.
Mais surtout la colère vis à vis de moi et de ma stupide naïveté !!!
Rien que d'y repenser, je recommence à bouillir.
Je pense que je suis la seule et unique personne à l'avoir engueulée et à lui avoir raccroché au nez.
Mais ça ne soulage même pas.

Aujourd'hui (enfin, hier), j'ai obtenu un CDD pour un autre job, plus intéressant, sans doute plus valorisant, et en tout cas plus attractif financièrement parlant... je commence la semaine prochaine... mais ma rage reste là.
Putain, elle a gâté mes enfants, elle les a embrassé et trouvés si beaux, elle a joué à la Tatie Danielle Gâteau... elle a joué avec mes pieds autant qu'avec cette stupide propension que j'ai à penser que les gens peuvent changer avec le temps, j'y suis bien arrivé, moi !

Mais quelle conne je suis !

Et quelle salope, cette vieille peau !