mercredi 16 novembre 2016

Cureman un jour... Cureman toujours.

On a entendu parler de la tournée un mois après l'horreur du Bataclan...

"Cure fait une tournée européenne, ils viennent à Paris en novembre l'année prochaine, c'est pour toi, ça !", m'avait dit ma copine Christine...

Mouais... Paris, concert, attentat... pas trop motivée, moi ! Puis elle me relance en me disant qu'ils viendront aussi en Belgique, à Anvers... aaaaaaaah, ça, ça me plaît déjà un peu plus, c'est moins loin, c'est moins Paris, c'est moins angoissant, va savoir pourquoi... et on a commandé les places, mon meilleur ami et moi !
Et l'année s'est écoulée...

Nous y étions donc samedi, le 12 novembre.

Moi, avec cette petite boule au ventre, quand même. Parce que ceux qui disent qu'on vit comme avant mentent, on a tous cette petite boule au ventre, quoiqu'on fasse...

Il est arrivé sur scène avec quelques kilos et quelques rides de plus que la première fois que je l'ai vu... j'avais 17 ans, il en avait 27... mais il est resté tel qu'il était à l'époque, et mon amour pour lui n'a pas changé d'un iota... il était sur scène pour moi, et il n'y avait que moi dans la salle. Le reste du monde n'existait plus.

Trois heures de pur bonheur. Ma dixième fois avec lui. La dernière, j'ai dit. Parce que 10 fois en trente ans, c'est pas mal, il faut savoir s'arrêter.

Mais dimanche, à la maison, j'ai dit à mon Bad Boy que finalement, s'il revient une autre fois dans une salle belge, j'irai peut-être bien le revoir, une dernière fois... :)

Bref, samedi 12 novembre, j'ai vu The Cure pour la dixième fois de ma vie, j'ai replongé pendant trois heures du côté dark de mon adolescence, et j'ai pris un pied d'enfer en écoutant jouer et chanter le Grand Robert Smith.



dimanche 6 novembre 2016

Un Mois... Bilan...

Demain, cela fera un mois que je retravaille.

Bilan positif.

L'équipe est chouette, sympa, marrante. Et de toute façon, on n'a pas le temps de se prendre le chou si on en avait l'occasion, y'a du boulot à en mourir.

D'ailleurs je meurs tous les soirs.

L'endroit est convivial, la (très très nombreuse) clientèle est plutôt agréable, et la musique est géniale.
C'est important de travailler dans une bonne ambiance musicale... je ne pourrais pas tenir si on bossait en écoutant NRJ, par exemple ! ^^

Le salaire... est plus qu'attractif. :)
Ce mois-ci, j'ai rebouché des trous, j'en ai fait d'autres en gérant mal, mais je pense que le mois prochain, on sera bien.

Le contrat... ne sera pas signé avant une première évaluation annuelle... cette boite fonctionne avec des contrats d'intérimaires, ce qui est bien arrangeant dans un premier temps. J'ai le temps de voir venir, et je reste plus ou moins libre de mes mouvements.

Je suis contente de sortir de chez moi, de reprendre une vie active, de voir des gens et de leur parler.
D'ailleurs, ça fait un mois que je cause non-stop, j'ai soif ! ^^

Je suis contente de pouvoir enfin me refaire petit à petit une garde-robe digne de ce nom et de ne plus devoir me retenir devant une paire de chaussures.

Je suis contente du retour positif de ma clientèle, et des répercussions de ces retours sur les contacts et évaluations avec ma responsable.

Bref. je suis contente. Même si je termine à 18h ou 18h30 et que je dois laisser les Bad Gnomes à la garderie.

Espérons que cela reste aussi chouette. :)

Le gros souci du mois concerna la semaine de congés de Toussaint et la garde des enfants... n'ayant aucune envie de les cloîtrer à la maison sous la (peut-être mauvaise) garde d'une écervelée hors de prix, n'ayant aucune mamy (ni marraine, ni parrain, ni famille) sur place et disponible... j'ai fouillé sur le site de notre ville pour trouver LA solution pratique, amusante, cordiale, responsable et pas chère, et je l'ai trouvée.

Un stage de vacances à deux pas de chez nous, avec garderie avant 9h et garderie après 16h (jusque 18h)... 45€ par enfant, avec animations, projet d'activité et spectacle le dernier jour.

Les Gnomes se sont bien amusés, se sont fait de nouveaux amis, ont gardé le rythme de la garderie jusque 18h deux jours sur la semaine, et souhaitent remettre ça aux prochains congés.
Et comme les congés scolaires, c'est pas ça qui manque, on remettra ça à Noël, sans doute.
Enfin... si il y a ! ^^


mercredi 19 octobre 2016

Back To Active Life...

Sale Advisor.

C'est mon nouveau job ! ^^

Ça s'est passé très vite, pas eu le temps de dire ouf...

J'ai envoyé un cv, j'ai eu la drh quelques jours après, puis j'ai attendu 2 semaines avant d'avoir la responsable de l'endroit... rendez-vous avec elle le jeudi à 10h, appel de sa part à 17h pour faire quelques heures d'essai le lendemain.

Le vendredi matin, le service comptabilité m'appelle pour compléter mes données de dossier pour... remplir le contrat !

Fin de mon horaire d'essai, on me signale que je suis attendue le lendemain... et voilà.

Bon, j'ai plus trop de temps, du coup... un temps presque plein, les gnomes, le ménage, les courses, mes pieds en compote... je réapprends à gérer une Vie d'employée.
Ça va. Mais purée, j'ai vieilli, depuis la dernière fois ! :))

Du coup, j'ai du retard dans mes lectures blogesques, dans mes jeux facebookiens, et dans mes lessives... j'agis par priorités...
J'en profite donc pour souhaiter, en retard, un très bon anniversaire à Miss Zen ! ;)
Et demain, je mettrai une machine de linge à bouillir en route ! ^^

mardi 4 octobre 2016

Faire à nouveau connaissance...

J'aurais voulu lui dire que le jour censé être le plus beau de sa Vie, je n'y étais pas parce qu'on m'a menti.

J'aurais voulu lui dire que ce fameux jour, le plus beau de sa Vie, a été le plus moche de la mienne.

J'aurais voulu lui dire combien elle m'a manqué.

J'aurais voulu lui dire combien elle comptait pour moi.

J'aurais voulu lui dire tous mes regrets, ou mes remords.

J'aurais voulu lui dire tellement de choses... mais je n'ai rien dit... on a simplement résumé nos deux Vies, devant un morceau de gâteau et une tasse de café... dans le joyeux brouhaha des enfants, pendant quelques heures...

Vingt cinq ans de malentendus. Vingt cinq ans qu'on ne s'était plus vues ni parlé.

Je pense qu'elle aurait voulu me dire des tas de choses aussi. Mais nous n'étions pas seules.

Une autre fois, peut-être.

Mais nous nous sommes revues, et ça, c'est déjà énorme. Il faut à présent qu'on se donne l'occasion de faire à nouveau connaissance...

jeudi 15 septembre 2016

Sur des Chapeaux d'Roues...

Mais quelle rentrée pleine de rebondissements !

"Le Changement, c'est Maintenant", c'est la devise de Bad Baby, pour cette nouvelle année scolaire !

Mon petit Génie si sage a donc, grosse émotion, perdu deux dents cette semaine, et ce matin, en arrivant à l'école, une grosse surprise l'attendait !

N., son camarade de classe, avait un carton d'invitation pour lui ! Oui oui, pour lui !

J'ai vu dans ses yeux l'étonnement, la fierté, le contentement !

Pour rappel, Bad Baby a passé les années précédentes seul... il côtoyait ses copains de classe, mais sans jamais faire partie intégrante du groupe.

Il a vu défiler des cartes d'invitation à des anniversaires durant trois années sans jamais en recevoir une (enfin si, une d'une petite fille qui avait convié tout le monde à un goûter).

Un gamin lui a même dit un jour "toi, je t'invite pas parce que tu joues pas à la bagarre comme nous"...

Et alors que Bad Mini Boy est la coqueluche de la maternelle, Bad Baby avançait seul...

N. est arrivé dans sa classe l'an passé, et c'est vers avril / mai qu'ils ont commencé à jouer ensemble... et depuis la rentrée, apparemment, leur "amitié" continue...

Je suis contente contente que mon ptit bonhomme se sociabilise enfin... ça me faisait trop mal au cœur de le voir un peu mis de côté.
Cette année, la roue semble tourner en sa faveur. Et c'est tant mieux.

Le 21, Bad Mini Boy passe la journée chez son "meilleur ami", et le 24, Bad Baby fera de même chez le sien...

Mes bébés grandissent... des copains vont arriver tout doucement dans leur petite Vie, prendre une place de plus en plus importante, et moi, je serai mise légèrement à l'écart de leurs secrets... :)




mercredi 14 septembre 2016

La Seconde Dent de Lait...

Il l'a perdue dans la cour de récré ce mardi (le lendemain de la première)... et ne l'a pas retrouvée.

" Mais la souris ne saura rien me donner en échange, si je n'ai plus ma dent !", pleurnicha-t-il quand il eut fini de me raconter !

" Mais la petite souris ne passe que pour la première dent, et elle est passée cette nuit ! Elle ne va pas rester à ton chevet à attendre que toutes tes quenottes tombent ! "

Toutes les institutrices ont vraisemblablement été mise au courant... et c'est Madame Christine qui lui a donné un mouchoir pour qu'il essuie le sang, parce qu'il a saigné ! Oui ! Beaucoup !

" C'est qui, ça, Madame Christine ??"

" C'est celle qui me trouve si intelligent !"

Ah oui, celle-là ! ^^

Bref, Bad Baby, six ans dans deux mois, a perdu deux incisives en deux jours !



lundi 12 septembre 2016

La Dent de Lait...

Durant l'année scolaire 2015 / 2016, Bad Baby a été préoccupé par une chose qui arrivait à pas mal de ses camarades : la perte d'une (voire de plusieurs) dent de lait !

Et pourquoi ? Et comment ? Et quand ? Oui, quand est-ce que moi je vais perdre une dent ?

Fin juin, une incisive faisait semblant de bouger, mais sinon, rien.

Déception.

" Mais mon cœur, tu n'as pas encore 6 ans, ne sois pas si pressé... "

" Oui mais Lydia elle en a déjà perdu 4 et elles repoussent déjà ! "

" Lydia va sur ses 7 ans... chaque chose en son temps, toi aussi, bientôt..."

L'incisive rebelle a néanmoins commencé à bouger pour de vrai durant les grandes vacances... si bien que fin août, on était persuadé qu'elle serait tombée pour la rentrée !

On a prévenu la ptite souris, elle est dans les starting blocks !

Le jour de la rentrée... rien. La dent était toujours là !

Grosse déception. Il aurait été tellement fier d'aller en première primaire avec un trou béant dans la bouche ! (les enfants ont parfois de drôles d'envies... moi-même, je me souviens avoir souhaité, gamine, des taches de rousseur, un appareil dentaire et des lunettes, pour être comme les autres...).

Et ce matin, en ouvrant la porte de la chambre des Bad Gnomes, j'ai trouvé mon Bad Baby assis en tailleur sur son lit, qui m'attendait avec un sourire niais (ou béat, au choix)...

" tu sais Maman, ma dent, elle n'est plus dans ma bouche... regarde, elle est dans ma main !"

Alléluia !!!!!

Mon bébé  est un grand ! Comme les autres de sa classe, il a perdu sa première dent avant ses six ans ! Et il était temps, parce que la nouvelle incisive pointe le bout de son émail, me semble-t-il ! \0/



mercredi 7 septembre 2016

Joyeuse Rentrée...

Je n'ai pas honte de le dire.

Je l'ai fredonné.

Je l'ai chanté.

Puis je l'ai hurlé.

♫ Libéréeeeeeeeeeeee, Délivréeeeeeeeeeeeee.
Les vacances sont terminééééeeees

Libéréeeeeeeeeee, délivrééééééééééeeeeeee
Je vais pouvoir respirer

Me reposer. Enfin souffler...
C'est la Rentrée... ♫


Bref, la rentrée s'est bien passée.

Bad Baby est entré en première primaire.
Bad Mini Boy en deuxième maternelle, et dans la foulée, on a fêté ses quatre ans.

On a commencé la ronde des devoirs (soft), les shorts reviennent dégueu, et les poux ont refait leur apparition (pas chez nous, ouf ! ).
La routine a repris, et j'aime ça.

Maintenant, j'attends le froid (pas la pluie, juste le froid ! ) avec impatience pour pouvoir refermer les fenêtres et ne plus être dérangée par (dans le désordre) :

- les aboiements des clébards des voisins,
- les fumées de barbecue des voisins,
- les tondeuses des voisins,
- les divers travaux des voisins,
- les voisins.

C'est bien simple, il faut croire que tous ces cons attendent l'été pour imposer aux autres leur façon de vivre bruyamment.
Faut pas demander comment ils doivent être frustrés durant les 9 mois d'automne/hiver (oui, en Belgique c'est neuf mois d'automne / hiver, deux mois de semblant de printemps, 15 jours d'averses plus ou moins chaudes et 14 jours de canicule (mais pas d'affilée) ) !

A croire qu'ils font des concours entre eux... c'est à qui aura le chien le plus casse-couilles, ou à qui fera le plus de fumée...

Moi, j'ai passé les deux mois dans les escaliers, à courir d'une fenêtre à l'autre pour les fermer ou les ouvrir, selon les décibels des Autres...

Y'a pas à dire, l'Enfer, c'est réellement eux.

gâteau framboises / chocolat, simple, mais efficace.

jeudi 28 juillet 2016

L'Aventure, c'est l'Aventure...

Barvaux.

Et son Labyrinthe de maïs.

Ce fût notre dernière étape avant la reprise du boulot pour mon Bad Boy bronzé.

Un endroit incontournable depuis 19 ans. J'y ai déjà traîné mes sandales avec le Ptit Con, on ne pouvait pas passer à côté cette année, maintenant que les Bad Gnomes sont "grands" !

Le thème de cette année : Princesse et Dragon. Avec Merlin en guest star ! De quoi ravir Bad Baby.

Avant de commencer, une petite mise en bouche avec le labyrinthe des 13 énigmes, puis celui des 8 portes... ludique, intelligent, réflexion inside... les Gnomes ont adoré, même si certaines questions n'étaient pas encore de leurs connaissances... qu'à cela ne tienne, ils ont aimé chercher les réponses ou les codes pour sortir des labyrinthes.

Pique nique.

Et puis LE grand labyrinthe. Celui dans lequel j'ai pris des coups de soleil douloureux, celui que j'ai maudis pour sa longueur (j'ai dit par le passé que j'étais aussi sportive qu'une ancre)... celui dans lequel les yeux des Bad Gnomes ont brillé de joie en rencontrant la Licorne, Merlin, la Princesse, la Nymphe ou Charmant, le Prince... et où ils se sont réjouit de battre la vilaine sorcière afin de rendre de l'œuf de la dragonne au Royaume Imaginaire. Celui où ils se sont amusé à jouer le jeu des diverses énigmes ou épreuves. Celui d'où ils sont sortis tout crottés, aussi ! ^^

le fil d'Ariane

équilibre



Une belle journée, bien fatigante, mais une belle journée.

un dernier labyrinthe, pour la route !

mardi 19 juillet 2016

Une Époque Formidable...

Quand j'étais petite, dans mon Ardenne Natale, l'hiver, il faisait froid. Très froid. Nous n'avions pas de chauffage dans les chambres, et les rideaux collaient aux fenêtres gelées.

On jouait dans deux mètres de neige, on ne rentrait que parce qu'il faisait sombre tôt, transis, mais heureux.

Il faisait terriblement froid, des semaines entières... mais c'était normal, c'était l'hiver.

Le printemps fleurissait ci et là, sans aucun éternuement, pourtant la campagne était proche. On faisait du vélo jusqu'à pas d'heure... enfin si, jusqu'à l'heure du souper, quand même ! Épuisés, mais heureux.

L'été était chaud, ensoleillé, et nous en profitions durant les deux mois de vacances, qui nous semblaient toujours si courts. On rentrait tard, parfois en ayant sauté le goûter et le souper, sales, mais heureux.

L'automne, pluvieux, nous empêchait de sortir trop souvent, mais c'était normal, il annonçait l'hiver...

Aujourd'hui, le printemps, l'été, l'automne et l'hiver sont pluvieux, le plus souvent. Il n'y a plus de neige, ou si peu,
On ne peut pas trop se plaindre du froid, mais on subit des chaleurs insupportables, avant de retomber dans de longues périodes de pluie... sans compter les allergies et autres rhumes des foins, qui entraînent d'interminables moments d'éternuements...

Mais c'est pas trop grave, les gosses, les yeux rivés à leurs tablettes, ne jouent plus dehors. Et heureusement d'ailleurs, parce que dehors, c'est dangereux, on enlève les enfants, on les viole, on les tue, on les laisse mourir de faim dans des caches, ou alors on s'amuse à écraser des familles entières avec des camions, on égorge des gens trop légèrement vêtus, on fait exploser des aéroports ou des métros, on mitraille des écoles ou des dessinateurs...

Peut-être Mère Nature a-t-elle compris que le Monde était devenu taré, finalement, et la pluie qu'elle nous envoie c'est pour que l'on garde nos enfants à la maison, bien au chaud, bien à l'abri... heureux ?

Quand le Soleil s'en mêle...

Mon Bad Boy est donc enfin en congé... nous pouvons enfin sortir de nos habitudes, et bouger, bouger, bouger !

Le soleil a même décidé d'être des nôtres, cette semaine.
Bon, peut-être un peu trop : mes jambes n'ont pas supporté les quelques heures passées sur la plage hier, et sont rouges écrevisses, et hyper douloureuses.
C'est définitif, je déteste le soleil.

Après son rapide aller-retour dans sa Bretagne Natale, nous avons donc passé un après-midi pluvieux à l'Aquarium et Museum de Liège, visité les Grottes de Han et le parc animalier de Han-sur-Lesse, passé une journée à la mer et goûté aux croquettes de crevettes...

Les congés devraient durer les deux mois, pour tout le monde.

Les Gnomes sont ravis de prendre le train aussi souvent... et sont au taquet dès qu'ils se trouvent à la gare ! ^^








samedi 9 juillet 2016

Marre.

J'ai besoin de vacances.

Pas d'un jour plic-ploc, pas d'une journée là, et une autre là.

Pas une envie, ni un caprice.

J'ai BESOIN  de vacances !!!

J'ai besoin de souffler, j'ai besoin de me retrouver, j'ai besoin de vivre plusieurs jours d'affilée sans les Gnomes.

J'ai besoin qu'on s'occupe de moi, ou qu'on me serve, ou qu'on me masse, ou qu'on me gâte.

Je sens le ras le bol arriver depuis dix jours.

Je passe le week end le plus merdique de ma vie, seule, parce que je ne peux pas faire partie de la fête, du mariage auquel j'aurais voulu être, mais auquel je ne peux pas participer, parce que c'est trop loin, trop cher, trop difficile de partir seule avec les deux.

J'enrage de le savoir là-bas sans moi à s'amuser alors que je me fais chier comme un rat mort à gérer des disputes de merde de mômes de 4 ans !

J'ai vraiment, vraiment, vraiment besoin que quelqu'un s'occupe de moi, là, maintenant, tout de suite.

mercredi 22 juin 2016

Huitième de finale et Bilan Scolaire Gnomique...

Il est tard. Je n'ai pas l'habitude.

Mais j'ai une excuse : la Belgique jouait sa place en huitième de finale tandis que je vernissais mes orteils. Je n'avais pas vu l'heure tardive, la Belgique a gagné et maintenant, je dois attendre que mes pieds sèchent avant de pouvoir me mettre au lit !

Lundi, c'était réunion de parents d'élèves.
La dernière.

Celle qui me dit que mes Bad Gnomes sont deux petits garçons bien différents mais qui travaillent très bien tous les deux, qui sont bien concentrés et consciencieux, qu'il y en a un qui est même méticuleux, mathématicien, que l'autre est la mascotte des maternelles et que tout le monde veut devenir son ami... celle qui m'annonce que ma Crevette va donc entrer en seconde maternelle et que mon Ptit Génie reçoit le sésame pour la première primaire !
Celle qui me dit que mes bébés ont grandi, qu'ils ont bien évolué, et que je peux dorénavant lâcher un peu de lest. Mais juste un peu...

Tant d'éloges sur mes deux Affreux, qui les méritent pourtant bien ! ♥

Cette année scolaire aura filé à une vitesse grand V !

Espérons que les deux mois de vacances filent aussi vite ! ^^

Il ne reste plus que la fête des enfants, la fête de l'école, et les Gnomes pourront enfin se reposer... (penser à aller chercher les stores occultants pour qu'ils arrêtent de se lever à 7h du matin...)

J'attends aussi les résultats du Ptit Con... sans plus croiser mes doigts, à force de les croiser ces 5 dernières années, j'ai attrapé de l'arthrite ! ^^

Et voilà une nouvelle page qui se tourne, en route pour de nouvelles aventures....


dimanche 29 mai 2016

Dans un cas comme dans l'autre... vaut mieux en rire.

A mon époque, on parlait d'âge bête pour les ados de 15 / 16 ans...

Quand mes nièces ont débarqué sur terre, l'âge bête était revu à la baisse, vers 14 / 15 ans...

Quand le Ptit Con est né, on était passé à 12 / 13 ans...

J'ai la preuve que cet âge ingrat où l'on est con comme un manche, où l'on ricane bêtement de tout mais surtout de rien débute à présent entre 3 ans et demi et 5 ans et demi... âges de mes deux Bad Gnomes.

Aussi hier on a dû rire quand Bad Baby, se décalottant devant son frère lui a montré l'aubergine cachée dans son zizi... et les deux zouaves de rire stupidement pendant 15 bonnes minutes.

Des exemples, on en a plein, toute la journée, ils en sortent 10 à la minute, et Bad Mini Boy étant dans une phase pipi-caca qui le fait mourir de rire, je ne vous raconte pas le niveau en-dessous de la ceinture des conversations gnomiques.

Ces mômes sont dingues et nous le prouvent chaque jour. :))


Ceci étant, mon contrat n'a pas été renouvelé, comme je m'en doutais.
Pas les moyens de payer une vendeuse.
C'est clair que le magasin ne marche pas fort... alors que j'avais plein d'idées pour que la situation change.
Elle n'a pas voulu de mes idées, ou de mon expérience. Pire, elle est tellement démoralisée que son humeur a raison des derniers clients survivants. Dommage.
Pas pour moi. Pour elle.
Moi, je sais que j'aurais pu l'aider.
Mais elle est finie l'époque où je pleurais sur mon sort en suppliant presque.
Aujourd'hui, je dis "suivant !".
Ou alors "tant mieux, je reste à la maison avec mes gosses".

On devrait d'ailleurs pouvoir se permettre de rester à la maison avec ses Gnomes quand on en ressent le besoin, sans devoir paniquer sur l'avenir et le côté financier.

Bon, on sera à nouveau moins riche. Jusqu'à la prochaine fois ! ^^

vendredi 20 mai 2016

Interrogations...

Le temps me manque pour palabrer.

Oh, ce n'est pas mon petit mi-temps qui me prend du temps, non. C'est que je m'organise moins bien que prévu, et c'est aussi que je suis tellement fatiguée (mon vieux corps ne suit plus comme avant, c'est un fait) qu'il m'arrive plus souvent de glander en rêvant à une nuit de 12 heures de sommeil sans interruption !
(pour le moment, Bad Mini Boy tousse beaucoup, ça me réveille plusieurs fois par nuit)

C'est bien simple, si le soir, j'ai le malheur de m'installer dans le canapé, je m'endors illico devant mes séries préférées, loupant des événements tragiques et des fins de suspens affolant.

Ça m'énerve !

Ceci dit, je suis toujours dans l'interrogation... mon petit mi-temps va-t-il se terminer le 04 juin, ou mon contrat (cdd) sera-t-il prolongé ?
Je n'ai pas d'informations, et je pense que je serai mise devant le fait accompli à la date fatidique.

J'aime ce que je fais, mais je n'y suis pas super bien... la gérante est continuellement ronchon, pas causante pour deux sous, pas très aimable au final, et vraiment pas marrante...
Au début, j'avais imaginé pouvoir papoter en bossant, nous sommes à peu près du même âge, avons le même nombre d'enfants, avons quelques points communs et certains avis bien tranchés identiques, mais le courant ne passe pas.
Elle ronchonne tout le temps, sur le temps, sur la clientèle peu affluente, sur le fait qu'elle est peut-être en train de se planter, sur les gens qui l'emmerdent, sur le superviseur, sur la maison-mère, sur sa fille, sur tout et tout le temps.

C'est lourd.

Il me reste 7 journées à prester.

Je ne sais même pas moi-même si je serai contente ou pas du verdict, quel qu'il soit.


vendredi 29 avril 2016

Quand les Colombes Pleurent..

Chaque génération a son lot de souvenirs musicaux...

Moi, j'étais ado au début des années '80, et cette période fut riche, très riche, très très riche musicalement parlant, tous genres confondus.

Je fus, et je suis restée fan de plein d'artistes, sans tomber dans l'idolâtrie (quoique), et je suis restée fidèle à ceux que j'aimais à l'époque.

C'est bien simple, à quelques rares exceptions près, si je connais ce qui est sorti avant et pendant les années '80, j'ignore totalement ou presque ce qui s'est passé ensuite.

C'est ainsi que j'ai grandi avec Bowie, les Stones, ou Prince, que je suis tombée en amour avec Robert Smith, que j'ai fondu devant le superbe corps de Lenny Kravitz à Forest National, que je me la suis joué rockeuse avec Steven Tyler, bad girl avec Fred Durst, ou militante avec Michael Stipe...

Ces gens, je les ai vu en vrai, ou pas, mais je les ai toujours eu dans les oreilles... immortels.

Ce matin, alors que je m'occupais de mon linge puis de la vaisselle, en musique, comme tous les jours quand je suis seule (et que je peux chanter à mon aise), les larmes coulaient au son de "Boys and Girls" ou de "Take me With You"...

J'ai peur de ma réaction quand mon amour de jeunesse disparaîtra à son tour... lui que j'ai vu pour la première fois quand j'avais 16 ans et que je vais revoir pour la dixième fois en novembre après avoir largement dépassé 46 ans..

Ma copine disait l'autre jour " Les grands artistes précurseurs, fondateurs et/ou piliers de la musique que nous aimons atteignent malheureusement un âge où la triste réalité les rattrape. Ils ne sont pas immortels ici-bas, mais ils le resteront dans notre cœur."

Ça peut paraître con, mais ça fait mal quand même, quand ils s'en vont...
Et quand on voit ce qui est censé prendre la relève, il y a vraiment de quoi pleurer...

mardi 26 avril 2016

Un printemps hivernal, ou un hiver printanier ?

Ce matin, 26 avril 2016, dans mon Ardenne natale, il y avait ça :

Photo prise le 26 / 04 / 2016 à 7h30 par ma nièce.
C'est LA raison pour laquelle j'ai fui il y a dix ans, et LA raison pour laquelle je ne retournerai plus jamais vivre là-bas.

Ceci dit, ici, il y a du soleil, mais il fait caillant. Il fait plus froid aujourd'hui que pendant les trois mois d'hiver qui viennent de passer.

Y'a plus d'saisons, ma pôv' Lucette.

Ce matin, le Bad Gnomes sont donc partis à l'école en pull, anorak d'hiver, bonnet et écharpe, et moi, quand je suis rentrée de la ville, j'ai allumé le chauffage, j'ai fait couler un café et fait chauffer le lait qui va dedans, et j'ai enfilé un pull en grosse laine et col roulé.

Les centres de nuit pour sdf, quant à eux, n'ont pas ouvert leurs portes ! Vous pensez bien, ma pôv' Lucette ! On n'ouvre pas un centre d'hébergement chauffé au milieu du printemps, hein ! Qu'ils restent dehors et qu'ils crèvent de froid ! Tant qu'on a bonne conscience...

vendredi 1 avril 2016

Baby sitting, vacances et a priori...

Mi-février, j'ai donc recommencé à travailler...  (ça se passe très bien, merci).

Et j'avais dû choisir, un peu rapidement, certes, une baby sitter pour s'occuper des Bad Gnomes jusqu'à notre retour...

Quand je l'avais vu la première fois, j'avais eu un petit a priori, puis je me suis reprise en me disant "laisse-lui une chance, tu ne la connais pas, on ne se fait pas une idée d'après un physique, etc, etc"... et les trois premières semaines se sont écoulées tranquilou.

Jusqu'au 21 mars, jour du printemps...

Elle me téléphone au boulot vers 14h15 pour me dire qu'elle ne pourra pas aller les chercher à l'école à 15h !
J'ai toute la matinée de libre, mais elle attend le dernier moment pour me prévenir !!!

Branle-bas de combat, coups de téléphone à mon Bad Boy, à l'école, à la garderie... l'angoisse ! La rage aussi !
Mais bon, on y arrive et mon Bad Boy a récupéré les ptits vers 17h à la garderie.

Le mercredi fin d'aprèm, elle remet ça : elle ne pourra pas être là le jeudi...

Il est inutile de dire combien je me suis énervée, de quelle façon j'ai exigé ma clef, et quels noms d'oiseaux elle a entendu...

Nous avons finalement décidé de les laisser à la garderie, dorénavant... il faut juste prévoir un petit goûter et 4€, ils sont sous bonne surveillance et avec certains de leurs copains... voilà qui est rassurant... mais pour les congés scolaires ???

La première semaine de Pâques, Parrain les a pris en vacances... :)
Pour la semaine prochaine, il a fallu que je trouve quelqu'un...
J'ai pris mon temps, cette fois... et j'ai rencontré trois ptites nénettes parfaites... dur dur de faire un choix, là.

On verra à l'autopsie, maintenant. J'espère qu'elle a bien compris que je ne supportais pas qu'on joue avec mes pieds ! ^^

Quand on n'a pas de famille présente sur qui compter, pas de mamie qui traîne dans le coin, et pas trop de sous, comment on fait, pendant les congés scolaires, quand on a des enfants et qu'on travaille tous les deux ???

Comment vous organisez-vous, vous ???

Et pour les congés d'été ? Je vais faire quoi ? Je n'ai pas droit à des vacances, moi, cette année ! On fait comment, bordel, quand les stages et autres plaines de jeu sont hors de prix ???

mardi 22 mars 2016

mercredi 9 mars 2016

Le Tabac, c'est tabou, on en viendra tous à bout...

Bonjour, je m'appelle Vanette, j'ai un tout petit peu plus que 29 ans, et je suis non fumeuse depuis aujourd'hui six ans !!!

Han !

A raison de deux paquets de clopes (parfois trois) par jours depuis près de 25 ans, je ne pensais pas dire ça un jour... et pourtant ! :)

Je n'ai jamais eu l'intention d'arrêter de fumer... j'ai tenu bon lorsque j'attendais le Ptit Con (pour sa santé à lui, qui n'avait rien demandé, pas pour la mienne), mais j'avais repris quelques mois après sa naissance, et je n'avais aucunement l'envie ni le besoin de lutter contre le seul vice que j'avais !
(j'en vois qui rigolent, mais je jure que je n'ai aucun autre vice !).

Et puis au fur et à mesure que les prix ont augmenté et que les lois anti-fumeurs ont poussé comme des champignons, je me disais que peut-être, je ferais bien d'y penser... sans plus de convictions que ça, au final.

Puis mon Bad Boy et moi, on a décidé de faire un bébé. Qui dit bébé dans le bidou dit plus de cigarettes du tout !

Puis un second...

Et c'est comme ça qu'avec mes deux grossesses rapprochées (entrecoupées de deux autres moins chanceuses), le prix exorbitant du paquet de clopes et surtout l'obligation de se tenir dehors pour fumer, dans le vent, le froid et la pluie, j'ai décidé de lever mon majeur contre le Gouvernement et sa putain de chasse aux sorcières en ne recommençant jamais.

C'est ma petite participation anti-gouvernementale : ils n'auront pas mon fric, volé en surtaxant le tabac pour soi-disant me sauver la vie.

Bref, voilà six ans que je ne fume plus, et que je regarde en me marrant tous ces cons qui se les pèlent sous la devanture de tel resto ou de tel bistrot, parce qu'on ne peut plus fumer dans les lieux publics ! :p

Est-ce que je me sens mieux ? Peut-être.
Est-ce que je fais des économie ? Pas forcément, cet argent passe sans aucun doute dans autre chose. Voire dans d'autres taxes de merde.
Est-ce que ça a changé quelque chose à ma Vie ? Oui, je suis devenue une chieuse non-fumeuse qui râle quand ça pue le tabac ! :))
Est-ce que j'en suis fière ? Je suis fière de l'avoir fait seule, sans médoc, sans méthodes à la noix, sans vapoteuse ridicule et dangereuse et sans prendre 50kg !
Est-ce que ça me manque ? Vraiment pas.


vendredi 4 mars 2016

Février en demi-teinte...

Fièvre.

Rhumes.

Toux.

Trois mots horribles qui résument TOUT le mois de février.
Et cette année il comptait 29 jours, en plus !

Les Bad Gnomes se sont échangé tous les microbes possibles et imaginables, ils se sont relayés pour me bloquer à la maison à les garder, ils se sont arrangés pour choper tous les virus et autres microbes des copains...

Thermomètre, suppos, sirops, aérosols se sont succédés (et se succèdent toujours, d'ailleurs)...
et ce depuis mon premier jour à mon nouveau job !

Aaaaaaaaaaaaaaargh !!!!!

Sinon, ça va, moi je gère comme une chef !

Elle ne regrettera pas d'avoir choisi la plus vieille, certes, mais la meilleure. :))

mercredi 24 février 2016

Première Journée...

J'ai donc fait ma première journée à mon nouveau boulot, ce lundi.

Pour la première fois depuis bien longtemps, j'ai l'impression d'être tombée sur une bonne femme avec qui je vais bien m'entendre. C'est important, l'air de rien ! ^^

Bon, c'était une première journée, et elle s'est globalement bien passée. A suivre.

J'aurais même pu rentrer extrêmement ravie, si je n'avais pas dû attendre 50 minutes sous une pluie battante que les trois bus prévus à 18h21, 18h35 et 18h56 arrivent !

Je suis péniblement arrivée en centre-ville à 20h05, le bus de mon quartier m'est passé sous le nez et j'ai finalement opté pour un taxi à qui j'ai demandé d'aller le plus vite possible pour que je puisse embrasser mes Bad Gnomes que je n'avais plus vu depuis le matin avant qu'ils ne tombent dans les bras de Morphée, parce qu'ils sont au lit en général dès 19h40 !

C'est dire l'humeur de chien (mouillé) que j'avais à 20h20 !

Lundi, c'était aussi une première pour mes Bad Gnomes : c'est une baby sitter qui est allée les rechercher à l'école et qui s'est occupé d'eux jusqu'au retour de leur Bad Boy de Père.

Là aussi, cela s'est globalement bien passé.
Bad Baby avait plein de choses à me raconter le lendemain, et il attend jeudi avec impatience, parce qu'elle leur a promis de faire des bricolages !

Comme c'est la toute première fois que je laisse mes enfants à une "étrangère" (comprendre "étrangère à la famille", je ne voudrais pas que ça soit détourné hors contexte comme cela se fait de plus en plus), l'enthousiasme de Bad Baby m'a un peu rassurée. A suivre également.

Bilan provisoire : ça fait du bien au sourire, ce retour à la vie active ! :)


jeudi 11 février 2016

La Salope.

Avant, je l'appelais Madame.
Ensuite je l'ai appelée La Vieille.
A présent, je suis passée à La Salope, et je pense que ça sera le dernier surnom qu'elle aura.

J'ai donc travaillé chez elle 6 ans... en la quittant deux fois, et en y revenant deux fois, parce qu'elle pleurait toujours après moi pour que je revienne.

Et j'y revenais.
Non pas par amour de sa boutique ou de sa personne, mais faut dire que c'était une bonne planque.
Peut-être aussi parce que je m'étais quelque peu attachée à sa personnalité de peau de vache.

Puis Bad Baby est né, et malgré un ptit retour de 4 mois pas concluant du tout, je l'ai re quittée, définitivement.
Du moins c'est ce que je croyais.

Puis Bad Mini Boy est né.

Et depuis cette date, je dirais qu'il n'y a pas eu un mois sans qu'elle me relance. En vain... je voulais continuer à m'occuper de mes gnomes, puis je devais aussi me faire opérer de la mâchoire, puis... bref...

Mais la pression de l'ONEM aidant (l'onem, c'est l'organisme national des emmerdeurs de mamans), il a fallu que je me remette sérieusement à la recherche d'un job... et comme elle pleurait toujours après moi, j'ai dit ok... on a discuté des horaires, elle m'a redit sa confiance, elle ne voulait que moi et personne d'autre pour la remplacer à la boutique, boutique qui la gonfle de plus en plus au point de n'y mettre les pieds que le samedi... Tout était beau, tout était rose, j'allais être tranquilou avec mes clients, et, le cas échéant, avec mes bouquins.

Et le samedi 09 janvier, j'ai fait ma première demi-journée...

Et quand le mardi 12, je lui ai téléphoné pour les papiers, toussa... elle m'a dit que finalement, ben non, elle ferait encore bien sans moi... la conjoncture actuelle ne favorisant pas les petits employeurs, etc, etc...
Après m'avoir harcelée près de quatre ans, elle me virait avant même de m'engager officiellement !!!
Sans oublier de rajouter un "en tout cas, jusque Pâques, parce qu'avant Pâques, c'est trop calme".

Et à la Trinité, aussi, connasse ???

Je passerai sur ma rage .
Ma peur de me faire tomber dessus par l'Organisme National des Emmerdeurs de Mamans, aussi.
Mais surtout la colère vis à vis de moi et de ma stupide naïveté !!!
Rien que d'y repenser, je recommence à bouillir.
Je pense que je suis la seule et unique personne à l'avoir engueulée et à lui avoir raccroché au nez.
Mais ça ne soulage même pas.

Aujourd'hui (enfin, hier), j'ai obtenu un CDD pour un autre job, plus intéressant, sans doute plus valorisant, et en tout cas plus attractif financièrement parlant... je commence la semaine prochaine... mais ma rage reste là.
Putain, elle a gâté mes enfants, elle les a embrassé et trouvés si beaux, elle a joué à la Tatie Danielle Gâteau... elle a joué avec mes pieds autant qu'avec cette stupide propension que j'ai à penser que les gens peuvent changer avec le temps, j'y suis bien arrivé, moi !

Mais quelle conne je suis !

Et quelle salope, cette vieille peau !


jeudi 21 janvier 2016

Classes Vertes, épilogue...

Voilà. Ça, c'est fait !

Bad Baby, 5 ans et 3 mois, est allé en classes vertes avec sa classe de troisième maternelle. Trois jours et deux nuits.

C'est là !!!
Il est revenu (hier) presqu'indemne, avec toutes ses affaires (et un peu plus) au complet ET en parfait état, et grandi de quelques expériences incroyables !

Ils sont partis dans un château-ferme pédagogique, alors que la température descendait à -10° en soirée et la nuit, et grimpait péniblement jusque -1° la journée !
Hum...
Bon, j'avais tout bien préparé comme écrit sur le papier, hein ! Un sous-pull ET un gros pull tous les jours, des grosses chaussettes ET des chaussures fourrées, j'avais ajouté une écharpe-tube en polaire pour garder toute la journée, une GROSSE écharpe-tube pour aller dehors, un gilet en polaire à mettre SUR le sous-pull et le gros pull et SOUS le manteau... manteau que j'ai acheté expressément samedi dans un rayon de sport de glisse et de ski, manière d'être sûre que ça soit chaud et imperméable (premiers achats dans un magasin de sport, pour moi, j'ai kiffé et j'ai acheté de quoi habiller 5 gosses en route pour les sports d'hiver en Sibérie) !

Bad Baby a suivi toutes mes consignes à la lettre, a eu bien chaud, et n'est pas revenu plus tuberculeux qu'il n'était parti ! Ouf !
Il est même revenu avec une seconde écharpe-tube polaire, la même-même que la sienne ! :p

Bon, côté nouvelles expériences, c'est assez hallucinant... outre le fait qu'il ait fait du gâteau (il en fait déjà avec sa mam' bretonne), qu'il ait fabriqué du jus de pommes, ou qu'il ait mangé de la soupe, il a aussi approché des animaux !!!

Bad Baby a peur des pigeons, des chats, des chiens, même minuscules, des mouches ou des insectes, mais il a osé monter sur un poney (et il a adoré) et ensuite il a aidé au brossage des ânes !!!
Là, pardonnez-moi l'expression, je suis sur le cul !

Mercredi matin, il s'est même réveillé sec ! Là, sur le coup, je me surprends à espérer que bientôt, peut-être... !

Ils ont joué dehors, fait plein d'activités dans la neige (ça aussi c'est une première), se sont lavé seuls ("dans une douche carrée, maman, pas une baignoire !"), couchés plus tard qu'à la maison... bref, apparemment ils se sont éclaté ! Bad Baby, pour sa part, est revenu grandi !

Le bémol, parce qu'il en fallait un, c'est sa petite blessure au pied qui a été mal soignée, et qui devient purulente...
Une grosse écorchure sur laquelle on a posé bêtement un sparadrap trop petit, qui n'a fait que blesser la plaie déjà suintante sans avoir été désinfectée...
Résultat des courses, ben hier quand on a enlevé ledit sparadrap, il a hurlé de douleur, on a nettoyé la plaie, posé un GRAND sparadrap pour protéger la plaie, qui a suinté pendant la nuit, donc ce matin : désinfectant, éosine, gaze, pansement propre.

Je n'ai pas très bien compris comment quatre adultes (sans compter les gens sur place) pouvaient partir avec 35 mômes de 5 ans sans prévoir autre chose que de petits sparadraps pour les soigner ??? Je ne suis pas très contente, sur ce coup-là, même si ce n'est évidemment pas une blessure qui tournera en gangrène !

- "Et au ptit déj, vous aviez quoi ?"
- "On a eu du pain pour faire des tartines, avec de la confiture ou du choco ou du fromage, et on a eu aussi des céréales !"
- "Super, et pour boire ?"
- "Ben de l'eau !"
- "Oui, mais le matin ?"
- "Ben de l'eau, mais moi, mardi, j'ai demandé du lait !"

Hein ??? On ne donne pas du lait à des mômes de 5 ans ????? Bad Baby boit autant de lait qu'un jeune veau, en temps normal ! Bad Mini Boy aussi, d'ailleurs !

Bon... je reste sceptique quant à l'organisation ou l'intendance sur place, je déplore le manque de communications vis à vis des  parents, pour les rassurer par exemple sur le bon déroulement du voyage (une heure de train), pas un mot affiché au tableau, personne au téléphone pour répondre à mes questions... mais bon, en gros, tout s'est bien passé, les enfants sont hyper contents, et c'est là le principal, je suppose...



Dans deux ans, Bad Mini Boy partira à son tour... j'ai deux ans pour le briefer et m'angoisser. :)

samedi 16 janvier 2016

Téléphone Rose...

La semaine passée, je suis passée du côté obscur de la modernité !

La semaine passée, je me suis offert un téléphone sans touches, qui va sur internet, qui a plein d'applis (je crois que c'est comme ça qu'on dit), et dont les "pages" se tournent d'un coup d'index !

Magique !

Et en passant du côté obscur de la modernité, je suis passée dans le camp des princesses qui pètent des paillettes !
Je me suis offert un téléphone sans touches, qui va sur internet, qui a plein d'applis, dont les pages se tournent d'un glissement d'index et qui est ROSE !!!

Moi !

Bon, à ma décharge, je n'ai pas eu trop le choix, c'était une promo sur les roses, et pî c'est tout.



Là où je ne suis plus du tout moi-même, c'est quand je décide de l'habiller d'une protection du même coloris.


Maintenant, si je me mets à écouter Louane, Rihanna, ou pire encore, Kendji Girac, n'hésitez pas, faites-moi enfermer, voire euthanasier ! :)

mercredi 13 janvier 2016

Classes Vertes...

Je compte les jours...

Demain, il faudra que sa valise soit prête.
Tous les vêtements pliés dans un sachet par jour.
J'ai le sac de couchage, la lampe de poche, un drap.
J'ai les bottes et les bottines, l'écharpe-tube bien chaude, les gants et le bonnet.
J'ai même la place pour Doudou, qui ne reste pas avec moi.

Je compte les jours...

Vendredi il faudra que l'on dépose sa valise auprès des autres bagages, dans la classe vide de Madame Charline.
Mais Doudou ne dormira pas dedans, non, il passera le week end avec nous, y'a pas de raison !

Je compte les jours...

Lundi, mon bébé de cinq ans partira trois jours et deux nuits sans nous, sans moi, pour la première fois de sa vie.
Pour la première fois de sa toute petite vie, il va déloger, et pour la première fois de sa vie, Papa et Maman ne seront pas là pour lui faire tous les bisous du soir.

Il va partir en train, avec les copains, et les Madames, et nous ne pourrons même pas l'accompagner à la gare.

Je compte les jours, et je m'angoisse, quelque chose de rare ! Je n'ai jamais été séparée de lui plus de quelques heures...

Il compte les jours... dans cinq dodos, il va partir en train tout seul, avec ses copains et les Madames, pour aller dormir dans un château !
Même qu'il doit prendre un déguisement de chevalier ! Maman en a trouvé un des Templiers, trop fier !
Il compte les jours... il part avec Doudou, les copains, les Madames, une super valise à roulettes et plein de nouveaux trucs ! Y'a même une trousse de toilette rien que pour lui !

Il compte les jours... dans 8 dodos, il sera rentré et Maman et Papa pourront enfin lui refaire tous les bisous du soir, parce que ça, quand même, c'est ballot de pas en avoir !

Tu crois que Madame Charline elle va venir nous faire des bisous du soir, dis ?

lundi 11 janvier 2016

jeudi 7 janvier 2016

Padamalgam...







A Charlie Hebdo.


vendredi 1 janvier 2016

L'État d'Esprit du Vendredi... #23

Vendredi 13h46

- Fatigue : apparemment reposée !
- Humeur : bonne !
- Estomac : pain, fromage, boudin de Noël
- Condition Physique : sous condition, mais plus sous garantie
- Esprit : sain dans un corps enrhumé
- Boulot : samedi prochain
- Reste : encore un peu de mousse de canard au porto... mmmmh
- Penser à : prendre ma douche et m'habiller
- Avis Perso : j'aime mes 23° !
- Msg Perso : bonne année à vous, mes lecteurs !
- Loulous : au lit, et en forme !
- Amitié : demain
- Love : allongé dans le canapé, juste derrière moi !
- Sorties : demain dans mon Ardenne Natale
- Divers : la présence des militaires, policiers et autres CRS m'a rassurée dans cette gare froide !
- Courses : faites pour la semaine, on est tranquille !
- Envie : que mon année 2016 soit aussi cool que mon année 2015
- Zik : pas de zik, tout le monde dort. :)