vendredi 20 novembre 2015

L'Etat d'Esprit Depuis Une Semaine...

Le 11 septembre 2001, j'ai vécu le pire de mes anniversaires, dans les larmes (et le vin).

Le 13 décembre 2011, j'ai eu la peur de ma Vie, mon Bad Boy était parti pour la Place St-Lambert à l'heure où un sale connard s'est mis à canarder tout ce qui bougeait. J'étais enceinte de notre deuxième crevette.

Le 07 janvier 2015, j'ai encore pleuré, mais de rage. Et cette rage ne m'a plus quittée. La peur non plus.

Le 13 novembre 2015, ma rage, ma haine, ma peur et ma colère se sont intensifiées.

Depuis, je fais des détours pas possibles pour aller d'un point A à un point B, en tentant d'éviter le plus possible les endroits où la foule afflue.
Depuis, j'ai une boule au ventre de 9h du matin à 15h30, c'est à dire depuis le moment où je conduis les Bad Gnomes à l'école, jusqu'au moment où je vais les rechercher.
Depuis, j'ai cette impression de faire semblant quand, au fond de moi, je tremble.

Alors oui, bien sûr, il faut continuer. D'ailleurs je continue. J'ai passé le week end à faire des gâteaux pour les 5 ans de Bad Baby, des gâteaux pour nos invités, des gâteaux pour les copains de l'école... Je ris, je blague, je m'énerve pour les mêmes conneries qu'avant...

Mais on a beau continuer, il y a, dans chaque pensée, ou dans chaque petite phrase banale ce "avant" qui vient se glisser, lourd de sens et de larmes.

Si mon humeur est joyeuse, mon esprit reste à l'affût de la moindre petite chose inhabituelle.
Voilà mon état d'esprit actuel, du vendredi, mais aussi  des autres jours. La peur et la haine. Et une légère paranoïa.

2 commentaires:

Miss Zen a dit…

Temps difficile . La haine oui contre le laisser faire, la lâcheté des politiques, le tout économique et l'inaction depuis janvier. Résultat 10 connards paralysent nos vies, laminent notre insouciance, pourrissent la vie des enfants . On a l'impression que nos services de sécurité ont des moyens du moyen âge alors que le camp adverse est mieux équipé que la CIA. J'espere au moins que tout ce désastre va servir à changer nos priorités et remettre l'economie à sa juste place au service des citoyens. En colère !

Vanette a dit…

J'espère que tu vas bien, toi, à la Capitale. Des bises. :)