lundi 27 juillet 2015

Quand "vacances" rime avec "pénitence"...

Là où on peut admirer les institutrices maternelles, c'est qu'elle trouvent toujours les idées pour occuper nos gnomes quand le temps est complètement pourri.

L'expérience ? Oui, sans doute, mais pas que.

Avec trois enfants, j'estime en avoir un peu aussi, mais les idées manquent, quand on a fini de faire des courses de voitures, des parcours pour dinosaures survivants, des bonhommes au feutre / crayon / pastel, des collages en tous genres et autres jeux d'intérieur.

On a même bravé la météo pour aller faire un tour sur la Meuse, en partant sous le soleil et en revenant sous une pluie battante.

Et ce fichu calendrier qui prend son temps pour tourner les pages...

Un mois de vacances est passé... et nous nous sommes vus contraints de rester enfermés pour cause de canicule, et ensuite pour cause d'intempéries et tempêtes de vent ! Super, non ?

Alors les gnomes, ils n'en n'ont plus rien à battre des courses de voitures, des parcours pour dinosaures survivants, des bonhommes au feutre / crayon / pastel et des collages en tous genres !
Ce qu'ils veulent, eux, c'est bouger, courir, se fatiguer, tomber, s'écorcher les genoux, prendre l'air !

Mais de l'air, ou bien on en manque, ou bien y'en a trop, dans ce fichu pays !

Allez, courage, plus qu'un mois à tirer avant de les refiler aux mains expertes des instits !

En septembre, je serai en vacances ! ^^

A bord du bateau-mouche

Aucun commentaire: