lundi 1 juin 2015

La Laverie Automatique...

Mon Bad Boy et mon vieux corps ayant décidé que désormais, je n'enfanterais plus, je me suis décidée à dégager tous les trucs de puériculture qui nous encombraient.

C'est là que j'ai découvert les fabuleux groupe de vente sur Facebook.

En un week end, j'ai vendu la poussette, les deux lit cage, des jouets, des tas de trucs qui ne me serviront plus jamais, et même un canapé convertible.

Et comme je sers les gens comme j'aimerais être servie, j'ai tout relavé, nettoyé, aspiré, frotté et rendu nickel.
Même un des deux matelas des lits cage.

Oui mais... les choses n'ont pas forcément été comme je l'aurais voulu.

Le matelas est entré sans problème dans ma machine à laver... sauf que je n'avais pas pensé que, gorgé d'eau, il serait vachement plus lourd et bloquerait ainsi le programme d'essorage !
Damned !

Une seule solution pour qu'il soit propre et sec pour ce début d'après midi : la laverie automatique.
Et il y en a justement une toute neuve dans le quartier.
Bien. J'y suis donc allée ce matin après avoir conduit les Bad Gnomes à l'école.
Mon Bad Boy m'avait dit qu'il restait, dans son vide-poches, un jeton datant du dernier lavage de couettes, j'ai donc été fouiller, j'ai pris le seul truc qui n'était pas une pièce de monnaie, j'ai embarqué le matelas gorgé d'eau savonneuse dans mon cadi, et je suis partie pour la première fois de ma vie à la laverie automatique.

Il y avait un type qui repliait son linge. Je lui montre mon jeton, lui demande s'il vient bien d'ici, il me dit que non, il n'en a jamais vu de pareils.
Merde !

Je m'approche de la machine distributrice de jetons, et je reste un peu perplexe... mais un autre type (qui a l'air d'être soit un habitué, soit le patron) vient à ma rescousse, m'explique le fonctionnement, et tout va... les jetons tombent dans le bac, et je vois qu'ils sont les parfaites répliques de celui que j'avais montré à l'autre  gros connard 5 minutes avant !!!! Me voilà donc avec un jeton de trop, du coup . Pourquoi m'a-t-il menti, mystère ?!

Bon, j'enferme le matelas, je mets le savon, et je lance le programme. 34 minutes à attendre... j'ai pris de la lecture, ça va aller !
L'essorage terminé, je mets le matelas dans le sèche-linge, je ferme la porte, je mets deux jetons, je choisi la température, et je lance le programme...

Et c'est le sèche-linge du dessous qui se met à tourner à vide !

Putain, je me suis trompé de machine !!!! Comment on fait pour arrêter ce truc ???

Un Chinois plus loin est hilare. Je fulmine.

Finalement, j'ai réussi à ouvrir la porte du maudit appareil, j'ai tapé ce putain de matelas dedans, et j'ai repris mon bouquin dont je n'ai strictement rien compris tellement je l'avais mauvaise !

21 minutes plus tard, j'ai retiré l'objet de ma rage du séchoir, il était tout roulé en boule dans sa housse, housse qu'on avait essayé de retirer au préalable la veille, mais dont le fermoir s'est avéré être inviolable.

Putaiiiiiiiiiiiiin !

15 minutes que ça m'a pris ! A le retourner dans tous les sens, à pousser, à tirer, pour le remettre en place dans sa housse !
J'ai fusillé le Chinois du regard, il n'a pas osé esquissé le moindre sourire.

J'ai finalement remballé mon matelas, et je suis sortie fièrement de la laverie, la tête haute...

J'ai bien envie d'augmenter le prix du lot, du coup !

Ceci dit, j'ai été étonnée du nombre de mecs dans cette laverie... est-ce un endroit réservé aux hommes ?

2 commentaires:

Miss Zen a dit…

Tu m'as bien fait rire ! Tu aurais dû compter un petit supplément pour le service teinturier 4 étoiles

Vanette a dit…

J'aurais dû ! :)