vendredi 30 janvier 2015

Entre gastro et indigestion...

Il était un peu plus de minuit quand j'ai entendu un premier cri, étouffé, dans le babyphone. J'ai pensé cauchemar, me suis retournée, et j'ai refermé les yeux... quand il y a eu ce second cri, plus clair.

J'ai sauté sur mes pieds, enfilé le haut de mon pyjama, à l'envers, et je suis allée voir... c'est là que j'ai trouvé Bad Baby assis sur son lit, en train de pleurnicher "qu'il y en avait plein Doudou" !

Euh... plein de quoi ? Un cauchemar ? J'ai allumé le hall de nuit, profité de la lumière et... arf... horreur, malheur ! Il y avait de la gerbe (avec morceaux, s'il vous plaît) (désolée) ! Partout ! Pas que sur Doudou, non, partout !!!

C'est ainsi que j'ai lancé une première machine, qu'on a installé un lit d'appoint dans notre chambre, qu'il a gerbé une seconde fois en jet plein notre parquet, que j'ai dû nettoyer vite fait, que la troisième salve est arrivée sur son deuxième pyjama, et que ça a duré jusqu'à 3h30 environ à raison d'un gerbage (dans le seau, cette fois) toutes les 20 minutes !

Entre temps, comme je ne voulais pas le lâcher d'une semelle, mon pauvre petit lapin malade et tout puant, j'ai aussi cassé le lit d'appoint en essayant, dans le noir, de m'allonger à ces côtés. (Oui, j'ai toujours ces satanés 5 kg de trop).

La nuit fut donc chaotique, car, après s'être enfin endormi, ma malheureuse progéniture s'est mise à ronfler. Très fort. Très très fort !
Ça et la lampe de chevet (restée allumée pour ne pas viser à côté du seau) ont eu raison de mon habituel profond sommeil.

Là, à l'heure où je tape ces mots, Bad Baby dort, dans notre chambre toute propre et javellisée, sur son lit d'appoint rafistolé au scotch marron, sous la surveillance de son Bad Père qui avait pris congé aujourd'hui pour profiter un peu de nous et qui ne doit pas le surveiller plus que ça, car je connais la profondeur de son sommeil dès qu'il s'allonge quelque part tombe dans les bras de Morphée.
Bad Mini Boy, comme à son habitude, a l'air de passer au travers des mailles du filet de la gastro, ou n'était-ce que la sauce tomate qu'ils n'avaient apprécié ni l'un ni l'autre ?

Quoi qu'il en soit, la matinée s'est bien passée... je regrette juste qu'il n'ait pas pu se rendre à l'école... où il devait se déguiser avec ses copains pour faire "un carnaval à la salle des mousses" !
Pauvre petit chat. C'est la troisième fois qu'il loupe un truc hyper important !

Aucun commentaire: