vendredi 30 janvier 2015

Entre gastro et indigestion...

Il était un peu plus de minuit quand j'ai entendu un premier cri, étouffé, dans le babyphone. J'ai pensé cauchemar, me suis retournée, et j'ai refermé les yeux... quand il y a eu ce second cri, plus clair.

J'ai sauté sur mes pieds, enfilé le haut de mon pyjama, à l'envers, et je suis allée voir... c'est là que j'ai trouvé Bad Baby assis sur son lit, en train de pleurnicher "qu'il y en avait plein Doudou" !

Euh... plein de quoi ? Un cauchemar ? J'ai allumé le hall de nuit, profité de la lumière et... arf... horreur, malheur ! Il y avait de la gerbe (avec morceaux, s'il vous plaît) (désolée) ! Partout ! Pas que sur Doudou, non, partout !!!

C'est ainsi que j'ai lancé une première machine, qu'on a installé un lit d'appoint dans notre chambre, qu'il a gerbé une seconde fois en jet plein notre parquet, que j'ai dû nettoyer vite fait, que la troisième salve est arrivée sur son deuxième pyjama, et que ça a duré jusqu'à 3h30 environ à raison d'un gerbage (dans le seau, cette fois) toutes les 20 minutes !

Entre temps, comme je ne voulais pas le lâcher d'une semelle, mon pauvre petit lapin malade et tout puant, j'ai aussi cassé le lit d'appoint en essayant, dans le noir, de m'allonger à ces côtés. (Oui, j'ai toujours ces satanés 5 kg de trop).

La nuit fut donc chaotique, car, après s'être enfin endormi, ma malheureuse progéniture s'est mise à ronfler. Très fort. Très très fort !
Ça et la lampe de chevet (restée allumée pour ne pas viser à côté du seau) ont eu raison de mon habituel profond sommeil.

Là, à l'heure où je tape ces mots, Bad Baby dort, dans notre chambre toute propre et javellisée, sur son lit d'appoint rafistolé au scotch marron, sous la surveillance de son Bad Père qui avait pris congé aujourd'hui pour profiter un peu de nous et qui ne doit pas le surveiller plus que ça, car je connais la profondeur de son sommeil dès qu'il s'allonge quelque part tombe dans les bras de Morphée.
Bad Mini Boy, comme à son habitude, a l'air de passer au travers des mailles du filet de la gastro, ou n'était-ce que la sauce tomate qu'ils n'avaient apprécié ni l'un ni l'autre ?

Quoi qu'il en soit, la matinée s'est bien passée... je regrette juste qu'il n'ait pas pu se rendre à l'école... où il devait se déguiser avec ses copains pour faire "un carnaval à la salle des mousses" !
Pauvre petit chat. C'est la troisième fois qu'il loupe un truc hyper important !

mercredi 28 janvier 2015

Soldes, suite et fin ?

Nous sommes le 28 janvier.

Dans trois jours, c'en sera fini des soldes.

Et c'est aujourd'hui que Bad Baby déchire son manteau.

Arf.

Il me reste 5 minutes avant la fin de leur sieste.
10 minutes à les habiller, pipi et change compris.
30 minutes pour le goûter... au mieux, parce que Bad Baby mange beaucoup ET lentement.

Ensuite je devrai emballer les deux Bad Gnomes bien chaudement, prendre un bus bondé d'étudiants et de travailleurs sur le retour, et affronter une fin de mercredi de congé dans un magasin de fringues qui ferme à 18h alors que je m'étais juré de ne plus sortir aujourd'hui avec eux parce qu'il fait dégueu et que la pluie, la poussette et un parapluie, ce n'est pas compatible ! ! !

Vivement ce soir, mon pyjama.

samedi 24 janvier 2015

Première Neige...

Franchement, je n'y croyais pas une seconde.

Ils l'annonçaient, mais ils l'annoncent depuis tellement longtemps sans qu'elle ne touche notre ville...

Aujourd'hui, après une grasse matinée bien méritée, j'ai ouvert les rideaux, et j'ai crié, horrifiée.




Euh... je ressors le sapin de Noël, ou bien ?

jeudi 22 janvier 2015

Heureusement qu'il y a les soldes...

Le 02 janvier, comme j'allais mieux (cf ma bronchite de Noël/Nouvel An), j'ai abandonné mes Bad Gnomes à la garde de leur Bad Père, et je suis partie faire les soldes.

On connaît pourtant mon incapacité inexpliquée (et inexplicable) à faire les soldes. Soit j'achète non-soldé, soit je ne trouve rien que des horreurs, soit je me fais piquer le seul article qui m'intéresse... Mais cependant je tente ce sport chaque année. Chaque année depuis que je gagne ma vie seule comme une grande. En vain.

Bref, le 02, donc, je prends mon courage à deux mains, mon parapluie, ma carte de banque, et je m'en vais.
Et là, ô miracle, je trouve plein de trucs super chouettes !
Des pantalons pour Bad Baby, qui, depuis qu'il a des copains, n'a plus que des trous aux genoux, des fringues pour Bad Mini Boy, qui lui n'a besoin de rien mais c'était trop beau ! Des fringues pour moi, dont le ptits lainage gris à trou-trous sur lequel j'avais flashé mi-décembre mais que j'avais estimé "trop-cher-pour-ce-que-c'est"... plein de trucs sympas et étiquetés de rouge et de jaune !

Je me suis dirigée vers une vendeuse, et je lui ai demandé à quels pourcentages correspondaient ces deux couleurs, et elle m'a répondu d'un air de deux airs que les soldes, ça commençait le 03 et qu'ils terminaient seulement les préparatifs avant le rush !

Caramba ! Encore raté !

Bon, j'y suis retournée le lendemain, j'ai refait le tour du magasin, j'ai repris tous les articles de la veille, et je suis rentrée, frigorifiée, mais fière de moi !
J'ai eu 3 articles à 40%, et 5 articles à 50% !!!

Ce matin, comme nous nous sommes levés trop tard pour aller à l'école, les Bad Gnomes et moi, j'ai retenté l'expérience... manière de chasser définitivement le Malin/conjurer le sort...
Tous mes articles à 50% !!!

Je vais rester sur ces deux magnifiques victoires et attendre les soldes d'été... peut-être que d'ici là, j'aurai trouvé un sujet sympa à partager ici-même, car je vous avoue que depuis les divers évènements en France et en Belgique, mon esprit est plutôt embué par la peur, le questionnement et la haine plutôt que par les frivolités.

jeudi 15 janvier 2015

Il court il court le Furet...

Les enfants de quatre et deux ans posent beaucoup de questions.

Tout le temps.

A propos de tout.

A propos de rien.

Et on s'efforce d'y répondre du mieux qu'on peut. Avec moult explications, cela va s'en dire, parce que des fois, on a tendance à croire qu'ils sont plus bêtes qu'on ne les a fait, alors que non, vraiment pas.

On aborde ainsi à peu près tous les sujets, le dernier en date étant bien sûr la neige.

Mais il y a une question devant laquelle mon Bad Boy et moi restons invariablement sans réponse "concrète". Voire "intelligente".

" Dis Maman (ou Papa, c'est selon), pourquoi il court, le monsieur (ou la dame) ?"
" Euh... ?"

C'est ainsi.
On a beau avoir des avis sur tout, des connaissances sur pas mal de choses, quelques certitudes, même, rien à faire, on reste con devant les questions qui concernent les joggers.

(nous, quand on court, c'est dans l'urgence, quand le bus arrive et qu'on est encore à 10 mètres de l'arrêt).

mercredi 14 janvier 2015

Mon Premier Amour...

Extrait du journal que j'aurais pu écrire en septembre 1985...

- (ma meilleure amie) a embrassé D ! C'est un vieux ! Il a 19 ans ! Et il fume en plus ! C'est dégueu, ça ne durera pas, quand sa mère le saura, elle devra casser avec !

- (ma meilleure amie) avait rendez-vous avec D... il n'est pas venu, mais fin d'après-midi, on l'a vu avec M... je vais devoir être présente, elle ne s'en remet pas ! Quel salaud ! Mais il est beau, ça c'est sûr.

Octobre 1985...

- D m'a embrassée. Je plane. Je sais que c'est un vieux, mais tant pis, papa connaît son père, ça fait passer la pilule . Il est si beau quand il met sa chemise blanche, on dirait un ange sous les stroboscopes du WN !

Novembre 1985...

- Je suis toujours avec D, on file le parfait amour quand on se voit, parce qu'il étudie dans une autre ville, mais quand il est là, on va au Café des Sports, au foot, et je me tape tous les fromages qui accompagnent ses bières spéciales ! Il peut en boire, même si on n'est pas majeur ! Il a 19 ans quand même ! Mais il est une vedette, dans notre petite ville ardennaise, on se croirait dans un feuilleton !

Décembre 1985...

- Je sais ce que je vais offrir à D pour notre soirée du nouvel an, papa m'a aidé à choisir. (ma meilleure amie) ne me parle toujours pas... elle me manque mais lui me manque plus.

- D m'a téléphoné à Noël !!!! Chez mes parents !!! J'deviens folle ! J'en suis folle !

- Ce connard m'a dit juste deux jours avant le réveillon que c'était fini entre nous. 63 jours ! Je veux mouriiiiiiiir !

Janvier 1986...

- J'ai offert le cadeau prévu pour D à papa. La soirée du réveillon est la plus belle de toute ma vie, F m'a embrassée...

Janvier 2015...

"vous avez reçu une invitation sur facebook"... je clique sur l'icône devenue rouge... D !

Ça m'a fait rire. J'ai accepté l'invitation. La dernière fois que nous nous sommes vus, nos aînés avaient 5 ou 6 ans, cette année ils auront 20 ans...
On a vieilli, on s'est assagi, on s'est recasé, on a refait des gamins, on vit très bien l'un et l'autre, mais cette bourrasque de vieux souvenirs m'a fait penser à autre chose qu'à ce qu'il se passe actuellement.

En 1985, nous étions insouciants, et la Vie était belle. Vraiment belle.

lundi 12 janvier 2015

Je Suis... Abasourdie.

J'ai vu des milliers, des millions de gens marcher à l'unisson... qu'ils soient jeunes, vieux, jaunes, blancs, rouges, bleus ou noirs, qu'ils soient juifs, musulmans, catholiques, bouddhistes ou athées... Tous ces gens voulaient crier au monde qu'ils en avaient marre qu'on tue pour des broutilles... Tous ces gens voulaient crier au monde qu'ils en avaient marre qu'on essaie de les museler... Tous ces gens voulaient montrer au monde qu'ils étaient tristes, et en même temps en colère, qu'ils voulaient que les choses changent, mais en mieux pour une fois !

J'ai vu des gens pleurer, j'ai vu des gens espérer, j'ai vu des gens meurtris. J'ai vu des gens dignes.

J'ai vu des gens debout dans un même esprit. J'ai vu un pays debout face à la Terreur.

Mais j'ai vu des salopards, des faux démocrates, des opposants à la Liberté; j'ai vu des menteurs qui n'avaient rien à faire là. J'ai vu les deux plus gros hypocrites et salopards du Monde, les deux mêmes qui nous font chier avec leur conflit de merde qui perdure depuis des décennies et qui engendre des centaines de morts chaque semaine. J'ai vu des présidents, des ministres et des Rois qui emprisonnent et torturent des êtres humains qui n'ont pas les mêmes idées que celles imposées par leurs fausses démocraties, j'ai vu ces malhonnêtes dans un rassemblement qui n'était pas le leur !

J'ai vu des représentants de l'Arabie Saoudite et du Qatar !? Dois-je en rire ou en pleurer ???

J'ai vu une tarée faire sa petite manifestation à elle toute seule en ayant le culot, l'indécence de se poser en victime.

J'ai même vu la folle hystérique qui est contre les homos, le mariage gay, l'avortement, les festivals métalleux et contre Charlie Hebdo lui-même tweeter qu'elle était Charlie !!!

J'ai vu des récupérations politiques, religieuses, des récupérations honteuses. Irrespectueuses.

J'ai vu des tas de gens applaudir la gendarmerie et la police alors qu'ils les fustigeaient avec véhémence il y a encore huit jours !

J'ai vu, hier, dans un rassemblement qui se veut historique, des tonnes d'incohérences qui ont bien dû faire marrer Charb et ses acolytes... Ou peut-être même les faire pleurer...

Et aujourd'hui, je lis dans la presse, toutes tendances confondues, des règlements de comptes politiques, sociaux, religieux, et j'en passe.

J'avoue après tout ça que j'ai bien peu d'espoir que les choses bougent et que le Monde change...



Et ce n'était pas Hollande le plus faux-cul de tous.

jeudi 8 janvier 2015

Le Lendemain...

Je pensais qu'en me couchant hier soir, je me lèverais ce matin comme je me lève tous les jours : de bonne humeur et souriante d'avoir entendu les bêtises des deux Bad Gnomes dans le babyphone.

Je pensais que, comme tous les jours, le compteur repartirait de zéro, que je râlerais pour des conneries, telles que la pluie qui m'empêche encore une fois de bouger.

Mais non seulement ma nuit n'a pas été des plus belles, mais en plus, je me suis réveillée avec les larmes aux yeux.

Ils ont tenté d'assassiner Charlie Hebdo.

Ils ont tué Cabu. Le Cabu de Récré A2 ! Le pote à Dorothée, celui qui m'a fait rire pendant... putain depuis et pendant longtemps !
Ils ont tué Wolinski, celui qui, avec Reiser, avait inspiré la "déco" de mon tablier d'étudiante !
Ils ont tué Charb. Il avait à peine deux ans de plus que moi, et putain, il avait des couilles !

Ils ont tué au nom d'un dieu. Au nom de la haine. Ils ont tué des mecs dont les seules armes étaient un crayon et l'Humour.

Ils ont tué aussi lâchement qu'ils vivent.

Ils ont tué des mecs âgés de 76 ou 80 ans, assis et armés d'un crayon, quoi !!!!!  Mais PUTAIN !

Je suis en colère. J'ai la rage. Je suis aussi malheureuse que le jour de mes 32 ans, le 11 septembre 2001.

Et j'ai un énorme regret. Celui de ne pas avoir une seule once de talent et de ne pas savoir dessiner.

Le septième jour  de chaque mois, autant que faire se peut, je placerai une caricature, un dessin, une esquisse... à défaut de pouvoir la dessiner moi-même... parce que quelque part, y'a un Charlie qui sommeille en moi, je suppose. Et aussi parce que je les emmerde, ces salopards de dieu !


Pour Cabu, Charb, Wolinski, Tignous,  Philippe Honoré, Bernard Maris, Elsa Cayat, Mustapha Ourad, Franck Brinsolaro, Michel Renaud, Frédéric Boisseau et Ahmed Merabet.

mercredi 7 janvier 2015

mardi 6 janvier 2015

Petite Fripouille...

Bad Mini Boy, deux ans et trois mois, est un véritable petit chenapan !

Il a beau être adorable, très câlin, beau comme un mini-dieu, et très serviable à ses heures, c'est le petit garçon le plus fripon que je connaisse.

Il déborde de malice. Il est le premier à chercher la dispute, à retourner la situation et à faire en sorte que Bad Baby soit accusé et puni ! On connaît dorénavant la manœuvre, mais il arrive encore parfois à nous manipuler !

Il parle correctement depuis quelques semaines (mis à part quelques petites erreurs de prononciation), et sait très bien dire ce qu'il veut, au moment où il le veut, et pourquoi il le veut.
Et c'est pareil pour ce qu'il ne veut pas. Sinon, ça ne serait pas marrant.

Nous sommes donc passés, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, à des raisons qui n'en sont pas (ex : "pourquoi as-tu jeté ça par terre?"  "parce que!"  "parce que quoi?"  "parce que c'est tout!" ) à des raisons hallucinantes de mauvaise foi (ex : "tu veux bien ranger les Playmobiles avant d'étaler la pâte à modeler partout!"  "non, ze peux pas ranzé, z'ai mal au dos!").

C'est souvent à mourir de rire !
Et tout aussi agaçant, parce que ça se termine généralement par une grosse fâcherie !

Il singe aussi tout et tout le monde.
Tout à l'heure, j'étais au téléphone avec La Reine Mère, et avec son petit portable/gsm/natel, il mimait tous mes gestes et répétait tous mes dires !

Il me faudrait un caméscope scotché en permanence au poignet pour filmer toutes ses sottises, ses réparties, ses fou-rires, tous les câlins et les bisous qu'il réclame tout le temps, à nous ou à Bad Baby, toutes ses grimaces et ses singeries, ses bêtises ou ses moments de vif intérêt...

Il est mon petit électron libre, qui se fout de toutes les règles, qu'il faut recadrer constamment, mais qui déborde d'énergie autant que de tendresse .

lundi 5 janvier 2015

Quand la Ponctualité n'est plus Politesse...

Quand il pleut, ou qu'il neige, je préfère éviter de sortir avec les Bad Gnomes inutilement... mais dès que le temps est sec, on en profite pour faire les courses, aller se promener, prendre un bus et glandouiller en ville en achetant n'importe quoi, etc, etc...

Donc, quand on me dit "je viens lundi matin", que le lundi matin en question est un matin ensoleillé, sec et bien glacial et sain comme on les aime, et qu'à midi, la personne attendue n'est toujours pas venue, je vous jure que je suis enragée !
Ma journée est foutue. Parce qu'à 13h, les Bad Gnomes vont siester, qu'à 15h, je les réveillerai doucement pour aller prendre le goûter, que l'après-midi aura passé sans qu'on s'en aperçoive, et que après 16h, il fait déjà presque nuit, qu'il fait plus froid et plus humide, et que je vais devoir attendre que mon Bad Boy rentre pour aller faire les courses seule.

Je ne supporte pas qu'on me bloque toute une journée sans avoir la politesse de prévenir que non, finalement on viendra plus tard, ou pas du tout, ou qu'on est retenu ailleurs. Et encore moins qu'on me renvoie sur messagerie quand j'essaie de joindre la personne en question ou son patron.

Mais à l'heure actuelle, la politesse et le respect sont apparemment obsolète.
Ce n'est pas la première fois que je suis bloquée ainsi à la maison à attendre quelqu'un qui ne viendra pas, et je sais que ça ne sera pas la dernière fois... mais ça ne m'empêche pas d'enrager à chaque fois.

jeudi 1 janvier 2015

Réveillons le Réveillon...

31 décembre 2014.

Hormis la bronchite qui s'est manifestement très bien installée chez chacun de nous quatre, j'ai une crapuleuse migraine qui stagne depuis plus de 48h.
Y'a des jours comme ça... on est en plein dedans.

J'ai sorti mon dernier achat anti-sexy au possible : un pyjama bien chaud, mais il a des étoiles sur le pantalon, ça fait fête !

Mon Bad Boy a prévu un menu simple, bon et qui se devait raisonnable, mais il a oublié que nous n'étions que deux !

Et comme dessert, j'ai joué la carte de la facilité : des verrines de chez Carrefour, trouvées au dernier moment dans les minis réfrigérateurs aux caisses. Cheesecake framboise pour moi, chocolat pour lui.

Sauf que ces deux trucs n'auraient jamais dû être congelés, c'était donc, n'ayons pas peur des mots, dégueulasse !

Deux coups de téléphone à passer à minuit et minuit vingt, répondre à deux ou trois sms, et à minuit trente, on était au lit.

Je suis passée embrasser (et recouvrir) les gnomes, et j'ai trouvé Bad Mini Boy caché trois mètres sous sa couette, apeuré par les coups de pétard et autres feux d'artifice, mais silencieux et souriant, pauvre petit chat.

Comme réveillon festif, on repassera, bien sûr, mais en attendant, aujourd'hui, je tousse un peu moins et ma migraine a disparu !

Ce soir, c'est fiesta, j'ai ressorti la nappe, et la bouteille de vin...


BONNE ANNÉE À TOUTES ET TOUS ! ! !