mardi 28 octobre 2014

Besoin de Rien, Envie de...

Depuis le mois de septembre, LA question revient régulièrement... je n'ai jamais LA bonne réponse, et je réponds invariablement "ben je sais pas trop, tu vois".

Bad Mini Boy a eu deux ans en septembre, et 15 jours avant la fête du gâteau, le téléphone s'est mis à sonner, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, avec cette question qui revenait en boucle : qu'est-ce qu'il voudrait bien pour son anniversaire ? De quoi a-t-il besoin ?

Dans dix jours, nous fêtons les quatre ans de Bad Baby, et la question piège revient !

Quinze jours après l'anniversaire de Bad Baby, Saint-Nicolas déposera ses cadeaux dans Mon Ardenne Natale, et quinze jours après le passage du grand Saint, le Père Noyel passera chez nous et dans la Bretagne Natale de mon Bad Boy.

Et je ne sais toujours pas répondre à cette question !

Enfin si, je pourrais dire que Bad Baby a vraiment besoin de beaucoup de mouchoirs, et que Bad Mini Boy a vraiment besoin d'une bonne coupe de cheveux.

Alors je laisse les parrain, marraine, grands-mères, tantes et anciens voisins se débrouiller avec les informations que je leur donne concernant les deux personnalités bien marquées de mes deux zouaves.

Bad Baby est définitivement un intellectuel. Il aime les chiffres, il aime les lettres, il aime les activités liées aux stickers qu'il aime coller et décoller, il aime rester assis des heures à table à se concentrer sur des jeux d'images, de puzzle, et son truc du moment ce sont les heures.
Et il aime la musique et fond souvent en écoutant les Stones de sa mère.
Il demande aussi depuis quelques jours à faire de la batterie.
Je ne sais pas d'où lui vient cette idée étrange (et somme toute bruyante), sans doute de voir les photos de son batteur de parrain... toujours est-il que j'ai sauté la première sur cette idée et que la batterie est déjà dans la hotte du Père Noyel ! :)

Bad Mini Boy, quant à lui, est plutôt du genre "agriculteur en colère", il fait défiler ses nombreux tracteurs dans le salon en scandant des revendications salariales ( "je veux boiss de la dewadine !"), il est parfois cheminot chez Legoland, il traîne souvent dans des embouteillages de voitures, et ce qu'il aime par dessus tout, c'est foutre le total boxon dans toutes les pièces de la maison et, quand il n'a plus rien à étaler, réclamer les dessins animés parce que, je cite, "il est tatigué" !
Il chante et il danse du matin au soir, et aime les Beatles de son père.

Plus sérieusement, mes Bad Gnomes sont trop petits pour avoir de réelles envies, et ils sont trop assez gâtés pour avoir de réels besoins, je crois.
Ils se contentent souvent de choses moins concrètes que des jouets, comme par exemple des bisous et des "je t'aime" à gogo, ou encore ils adorent s'installer avec les cartes d'anniversaire reçues précédemment et me faire lire et relire les écrits de Mami, qu'ils connaissent pourtant par cœur.

Et comme disait Michel Berger...

♫ Seuls les sages et les fous
N'ont besoin de personne
Moi j'ai besoin de vous...♪

mercredi 22 octobre 2014

Mon Frère...

La vaisselle, je l'ai déjà dit , ça peut être gai, même si c'est la tâche la moins folichonne du ménage.

Mais j'ai aussi découvert qu'en m'isolant dans la cuisine pour la faire, je pouvais entendre les conversations des Bad Gnomes sans les déranger et, souvent, rire sous cap dans mon coin. Ou être attendrie par leur complicité.

Ce matin encore (Bad Baby n'a pas été à l'école, il pleuvait de trop, et comme nous étions déjà rentrés trempés hier et que les chaussures n'étaient pas sèches, ben on a fait l'école buissonnière), ce matin, donc, je les entendais jouer et se disputer un légo ou un cube quand Bad Baby apostropha son petit frère sur un ton très sérieux, voire solennel...

- " tu sais (Bad Mini Boy), on se discute*, mais je t'aime hein."
- " oui moi aussi je t'aime... c'est à moi le tracteusss, c'est à moi !!! "


(*comprendre "on se dispute")


Dégoût...

14 ans.

14 ans d'une relation correcte. Distante, mais presqu'amicale.

14 ans, c'est le temps qu'il aura mis pour enfin trouver le Truc qui m'empoisonnera la Vie.

Y'a vraiment des gens qui ne savent pas tourner une page, clore un chapitre, fermer un livre, et passer à autre chose.

" oh, comme il ressemble à son père... enfin, c'est mieux comme ça..."

J'n'en suis pas si sûre...

mardi 21 octobre 2014

L'automne, c'est beau, mais c'est pas pratique...

Voilà, nous y sommes.
L'automne est vraiment là, et touche même à sa fin, vu le temps qu'on a actuellement et qui nous annonce l'hiver.
Il vente, les feuilles volent dans tous les sens.
Il pleut, les feuilles collent aux semelles.

Quand on se lève, il fait noir... Bad Baby me rappelle chaque matin que c'est encore la nuit.
Mais non, mon Cœur, il est 7h35, la nuit est finie.

Les bois alentours ont revêtu leurs jolies couleurs.
C'est beau.
Ça donne envie de rester calfeutrer à la maison, d'allumer bougies parfumées et encens, et de faire des raclettes à gogo !

Les après-midi, je fais des gâteaux.
Pas question de se laisser abattre, non mais !

Le seul bémol est dans l'organisation des courses... je dois attendre le soir que mon Bad Boy soit rentré, parce qu'il est hors de question de trimbaler les Bad Gnomes sous la pluie et le vent ! La poussette dans la tempête, c'est pas le top, surtout pour Bad Baby et moi (Bad Mini Boy est bien à l'abri sous le plastique protecteur).

Je pense même faire appel à un taxi cette semaine. Manière de ramener de l'eau et autres pack de boissons afin d'être tranquille quelques jours. Parce que le caddie dans le vent, les feuilles, la pluie, c'est pas le pied non plus, même sans les gnomes !

Euh... j'espère que l'hiver ne sera pas trop enneigé ! ^^

jeudi 16 octobre 2014

Des chiffres et des lettres...

Pour faire le bonheur de Bad Baby, il en faut peu.

Des chiffres, des lettres, et il est heureux ! ^^

J'ai trouvé le Saint Graal par hasard chez Kruidvat il y a deux jours :



Voilà de quoi l'occuper pendant sa mini convalescence.

Ben oui, il a chopé une pharyngite. Encore.

Il s'en donne à cœur joie. " T'as vu, j'ai écrit mon prénom ! Et mon nom !"

Bad Mini Boy s'éclate aussi.  " T'as vu ? J'ai fait une tousss (tour) ! Je la casse ! Badaboum !!!! "

Mon petit génie, et mon petit démolisseur se suivent, mais ne se ressemblent décidément pas. ♥

lundi 13 octobre 2014

Foire d'Octobre...

Chez nous, pour le moment, et jusqu'au 11 novembre, c'est la Foire.

Avec un F majuscule. Même qu'on en parle comme étant la plus grosse foire de Belgique, dans Wikipédia.
Et tout le monde sait que Wikipédia, c'est la bible.
Un peu comme si Chuck Norris avait créé Wikipédia.

Depuis l'ouverture début du mois, il a plu. Beaucoup.
Même que je remerciais le ciel tous les jours de ne pas être forrain.
Parce que les pauvres, ils en bavent, avec le temps qu'il fait.

Et puis ce week end, il s'est arrêté de pleuvoir. Comme ça, subitement.
Alors on a décidé d'aller faire un tour sur la Foire tous les quatre.

Bad Baby tenant ma main, et Bad Mini Boy dans les bras vigoureux et musclés de son père, sinon on le perdait avant d'avoir fait 3 mètres.

Un monde de dingue !!!!
A croire que toute la Belgique s'était donné rendez-vous en ce seul dimanche sec !

Tant bien que mal, nous sommes arrivés à notre but premier : le manège des chevaux de bois. Ringard, désuet, mais tellement magnifique ! Le même tout pareil que dans Martine à la foire !
Dans le carrosse de princesse, Bad Baby, toujours aussi courageux, a voulu descendre au deuxième passage devant la cabine, et est resté collé à ma poitrine en psalmodiant "je veux la pèche aux canards, je veux la pèche aux canards".
Bad Mini Boy n'a pas pipé un mot, mais il s'est collé sur les genoux de mon Bad Boy en attendant stoïquement que ça passe.
Et c'est passé. Le tour aura duré 4 minutes. Leurs 4 plus longues minutes de toute leur vie. :)

Etape suivant, la pèche aux canards, donc.
10 canards chacun, un semblant de points comptés et la désignation des cadeaux potentiels. Le Saint Graal, enfin !
Bad Baby a choisi un cor.
Bad Mini Boy s'est laissé guider vers un train-téléphone-pouêtpouêt.

Et puis, étant tous les quatre gavés par la foule, nous sommes repartis vers le centre-ville, manière de les fatiguer encore un peu, pour prendre un bus et rentrer.

Vous me croirez ou pas, c'est le bus qu'ils ont préféré !

Perso, j'ai eu ma dose pour un an.
Mais je compte bien y renvoyer mon Bad Boy me chercher un paquet de croustillons ! ^^



dimanche 12 octobre 2014

Full or Empty ?

L'autre jour, je faisais cette remarque, à mon Bad Boy : quoique je lise sur le net (statuts facebookiens, blogs, forums, etc...), les gens se plaignent continuellement de leur Vie.

C'est dingue, ça. La plupart, qui détaillent tout ce qui les concerne, ont apparemment tout pour être heureux, des enfants en bonne santé, un logement sympa, un boulot cool et/ou bien rémunéré, des tonnes de loisirs, bref, des tas de choses bien agréables à lire, et pourtant, ils se plaignent. Tout le temps. A propos de tout. Et souvent de rien.

C'est une chose qui me dépasse totalement.
Tout le monde a son lot d'emmerdes, c'est clair.
Certains y ont même droit plus que les autres. Je sais de quoi je parle, j'ai eu une période assez rock'n'roll.
Mais quoi ?
Généralement, ce ne sont même pas ce que l'on appelle "emmerdes" qui les tourmentent.
Où est l'intérêt de voir constamment le verre à moitié vide quand, bon sang, il est quand même à moitié plein, et qu'on a pas forcément soif au point de le boire cul sec ?

Je lisais dernièrement chez une copine "la vie est une tartine de merde et on en bouffe tous les jours"... Euh... ?
Pas d'accord. On a l'opportunité de choisir comment tartiner son pain. A nous de faire en sorte qu'il soit mangeable.

En tout cas, plus j'entends / je lis les jérémiades des gens, plus j'aime ce que je vis au quotidien avec tous mes mecs à la maison.Même s'ils me fatiguent parfois ! :)


lundi 6 octobre 2014

Il court il court le Furet...

Je me souviens avoir entendu plusieurs fois, l'an passé que aaaaah, j'allais voir comme ça allait changer ma vie en plus cool, quand Bad Baby entrerait à l'école !

Ah ouais ?

Quand il est entré en mars 2013 en classe d'accueil, il s'est chopé tellement de saloperies qu'il a fini par être hospitalisé une semaine.
Ça, c'est pas cool.

Quant à cette année, je cours dès potron minet pour les lever tous les deux, les habiller, les faire déjeuner, conduire Bad Baby à l'école, courir (avec Bad Mini Boy qui trouve ça très marrant) pour ne pas rater le bus qui me conduira à l'autre bout de la province chez le dentiste (j'aurais pu choisir plus près, mais çui-là, c'est un ami, et puis il est bon), courir pour ne pas rater le bus qui me ramènera à la maison préparer le dîner... profiter des deux heures de sieste de la Crevette pour faire le ménage pas fait la matinée, tenter de réveiller la Crevette à 15h en douceur mais en vitesse quand même pour aller rechercher Bad Baby à l'école en croisant très fort les doigts pour qu'il soit de bonne humeur (Bad Baby veut rester à l'école, en général, et râle tout le chemin du retour), préparer le goûter des deux affamés, et, là, oui, ça peut être cool parfois, poser mon popotin dans le fauteuil, enfin... mais l'en bouger aussi vite pour séparer les deux bagarreurs ou pour aller faire les courses pour le souper !

C'est clair, c'est cool, depuis qu'il va à l'école...

" Aaaaaaah, mais tu verras, quand Bad Mini Boy ira lui aussi, après Pâques, tu seras plus tranquille" !

Oui, j'imagine déjà... je courrai le matin pour les conduire tous les deux, puis pour ne pas rater le bus qui me conduira au taf que j'aurai repris à mi-temps, puis pour aller rechercher le plus petit à midi, parce qu'il ne sera pas encore capable de tenir la journée entière, puis de courir... et courir, et courir...

Bon, le positif, c'est qu'à force, mes cuisses sont redevenues toutes minces, que les kilos qui stagnaient commencent à fondre, et que j'ai dû acheter une ceinture pour maintenir mes jeans devenus un peu trop larges à la taille.
Ça, c'est cool. :)