mercredi 28 mai 2014

In Progress...

Le travail paie, on ne le répètera jamais assez.

Mais je ne parle pas ici d'un job rémunéré.

Je parle des progrès fulgurants de Bad Baby.

Bon, j'admets, "fulgurants" peut faire sourire, quand on sait que Bad Baby va sur ses quatre ans et que, par rapport à d'autres petits garçons de son âge, il est un peu à la traîne.
Juste un peu.

Parce qu'au point de vue intellect, mon ptit génie est peut-être même un peu à l'avance, avec sa mémoire d'éléphant, son addiction aux chiffres et aux lettres, sa connaissance parfaite de l'alphabet depuis longtemps et son vocabulaire très développé.

Mais... "fulgurants" quand même, parce qu'une fois qu'il est lancé, on ne l'arrête plus.


Il arrive seulement//enfin au stade tant attendu de la propreté... et c'est pas faute d'avoir essayé, essayé, essayé, essayé...
Il arrive enfin à profiter de son vocabulaire étendu en prononçant de plus en plus correctement.
Il arrive enfin, par exemple, à dire les R... et donc à prononcer de façon intelligible son prénom et celui de Bad Mini Boy.
Il arrive enfin à gérer son stress dans diverses activités (de précision ou pas)...

Mon petit garçon fait d'énormes progrès tous les jours, parce qu'il sait qu'il est parfois un peu à côté de ce qu'on lui demande, et qu'il s'entraîne encore et encore pour y arriver.
Il suffit de l'entendre le soir, dans son lit, répéter inlassablement son prénom en insistant sur les R...

Il en veut, mon ptit bonhomme, et il y arrive.

Depuis une dizaine de jours, c'est félicitations sur applaudissements... et il est fier de nous faire ces plaisirs ! ♥

Bad Baby, il est sur sa petite planète, parfois; il y chante, il y danse, il sourit, il rit, il court, il tombe, il vit, il discute, beaucoup, tout l'temps, la nuit autant que le jour... Bad Baby, c'est notre tourbillon de bonheur... et quand il me crie par la fenêtre de sa classe "Maman je t'aime à tantôt !", je n'en peux plus d'amour pour ce ptit machin qui nous a déjà affolé deux fois en presque 4 ans...


mardi 27 mai 2014

Moi, c'que j'en dis...

Autant la période avant les élections est chiante, autant l'après est hilarante.

Dimanche, en Belgique, nous avons voté.
Pour les Européennes, pour la Chambre, et pour les Régions.
Je n'expliquerai pas ici les détails, je ne tiens pas une boutique politique. Pour comprendre les astuces, y'a Wiki, non ? ^^

Et alors que nous subissons depuis des semaines des débats "moi-je-suis-le-meilleur-et-je-pisse-le-plus-loin", nous avons depuis deux jours les retombées "c'est-la-faute-à" suite aux résultats.

Je ne suis pas tout, mais je survole à gauche, à droite... et je vois/lis/entends que si les oranges n'ont pas muri, c'est la faute aux avions... si les bobos ont régressé, c'est la faute aux cocos, si les cocos ont progressé, c'est la faute au papillon, et si squelettor a tout gagné ou presque, c'est la faute aux extrémistes.
Et il y a les bleus, très imbus d'eux mêmes comme à leur habitude, qui pensent que s'ils ont bien grignoté, c'est parce que vraiment ce sont les meilleurs.

Mouais.

Sauf que les oranges sont immangeables à cause de leur marchande imbuvable, que les bobos ont tout cassé la filière photovoltaïque et que ça reste quand même au travers de la gorge du gogo qui s'est fait pigeonner, que le papillon a promis du social dont on n'a jamais vu la couleur, que le coco rêve d'un retour au goulag en promettant du social et que squelettor, ben... il a joué cartes sur table en se prenant pour Kaa en fancophonisant un discours épique.
Et les bleus sont pourris, mais chuuuut, ils ne le savent pas.

Bref, ici, comme en France d'ailleurs, où on se la joue marine royale, personne, je dis bien PERSONNE n'a les couilles de dire "ah ben oui, on s'est planté, excusez-nous, on va remédier à tout ça."

Je pense qu'avec le salaire mirobolant (et les taxes) qu'on leur paie, ils pourraient au moins avoir cette noblesse-là... juste manière de montrer que mais oui, on respecte le citoyen.

Je ne sais pas combien il y a eu de votes blancs ou nuls en Belgique (où le vote est ob-li-ga-toire) (il y en a eu au moins un, le mien), mais 53% d'abstention en France, c'est quand même énorme !

Il me semble qu'une petite remise en question de la part de tous ces pourris sur-payés-et-cependant-fraudeurs serait bénéfique, et il me semble que le pourcentage dont ils devraient vraiment tenir compte, c'est ces fameux 53%... non ?

Ceci dit, nous arrivons à un moment où tous les Belges se demandent avec anxiété (tout en faisant des paris) "combien de temps resterons-nous sans gouvernement (il a remis sa démission hier au Roi), cette fois ???"

Le record à battre est de 541 jours.

La prochaine question que je poserai concerne l'équipe de France... sortiront-ils du bus, au Brésil ????

lundi 26 mai 2014

Fête des Mamans...

En Belgique, c'était le 11 mai.

Et c'était ma première Fête des Mères scolaire by Bad Baby.

Cela faisait déjà plusieurs jours qu'il se tortillait en ricanant comme un ado boutonneux, ou qu'il se taisait subitement quand il se rendait compte qu'il allait dévoiler le grand secret.

Et puis vint le vendredi... quand je suis allée le rechercher à l'école, on lui a remis deux cadeaux pour Maman, avec cette consigne : pas avant dimanche !

A sa décharge, l'un des deux n'était pas emballé, et il était tellement pressé de me le donner... quand je l'ai vu, j'ai souri au souvenir de ses pieds revenus bleus, en début de semaine... :)


Le dimanche, j'ai eu le droit de déballer le second... il a bien précisé qu'il l'avait peint tout seul (ce dont je n'ai pas douté une seconde, vu que je l'avais récupéré un jour de semaine aux couleurs utilisées), et il a ensuite récité son petit poème parfaitement.
Il me le récite d'ailleurs encore au moins une fois par jour, en général quand je l'habille ou le change. :)


En résumé, un accroche-clefs bien utile, vu que je comptais en installer un dans l'entrée, et un pense-bête aimanté non moins utile, au vu de ma pauvre mémoire défaillante.
Avec en prime la certitude que mon bébé apprend bien à l'école, et avec beaucoup de plaisir. ♥

mercredi 21 mai 2014

En Dehors du Temps...

Bad Baby et Bad Mini Boy ne sont pas habitués aux technologies dernier cri.

Ils n'ont jamais vu d'Iphone ni de tablette.
Ils n'ont jamais vu de Wiiiiiii.
Ils n'ont jamais vu tous ces objets modernes qui coûtent la peau des fesses et que les victimes de la pub remplacent tous les deux mois pour suivre le troupeau, ils ne savent pas jouer à des jeux virtuels (mes garçons jouent au ballon dehors, c'est dingue, hein ?) parce qu'ils ne savent pas ce que c'est (et surtout parce que j'estime qu'à 3 ans, y'a autre chose à faire, hein !), et ils regardent leurs dessins animés sur un vieux téléviseur Sony qui date certainement des années '80... je serais curieuse de les voir devant un écran plat accroché au mur ! ^^

Je doute même qu'ils aient déjà vu un cd, ou en tout cas, je ne suis pas sûre qu'ils sachent à quoi ça sert... mais ils connaissent les vinyles et la platine de Papa !

Bad Baby s'est retrouvé con devant un établi de bricoleur parce qu'il ne savait pas trop quoi en faire, n'ayant aucun exemple macguyveresque sous les yeux.

Chez nous, on a de l'utile, du pratique et du pas trop cher, et notre téléphone sert... à téléphoner, parce que, comble du luxe, nous avons deux appareils photos pour faire... des photos.

Par contre, je me suis retrouvée bête ce matin à l'école quand Bad Mini Boy m'a montré un objet tout simple avec de grands yeux étonnés qui me demandaient "c'est quoi ça, maman?".

C'était un fer à repasser tout ce qu'il y a de plus classique.

Mais ils ne m'ont jamais vu m'en servir... parce que je ne m'en sers qu'une fois par an... et encore !
Ça m'a fait rire !
Mes Bad Gnomes sont deux petits sauvageons qui ne connaissent rien à la modernité, ou presque.
(on a quand même l'électricité, l'eau courante et un micro-ondes (tout simple) )^^



vendredi 16 mai 2014

Terrain miné...

Lorsque je conduis Bad Baby à l'école, je dois faire très très attention à beaucoup de choses...

Tout d'abord, aux voitures.

Dans ma rue, il est impossible de marcher ailleurs qu'au milieu de la route.
Ce fait, finalement extrêmement courant en ville, est dû à l'extraordinaire manque de savoir-vivre des automobilistes, qui se garent sur les trottoirs.
Ben oui.
Pourquoi s'emmerderaient-ils à se garer sur les places prévues à cet effet alors qu'il est plus jouissif de mettre la vie d'une poule pondeuse et sa progéniture en danger ?

Ensuite, quand dans les rues suivantes, nous profitons enfin de la sécurité des trottoirs, c'est en slalomant que nous continuons vers l'école.

Entre les crachats et les crottes de chiens.

Et plus nous approchons de l'école, plus il y a de crachats.

Quand nous apercevons une grosse mare, c'est que nous sommes devant l'école des grands (les 12/18ans).

Si le corps humain est constitué d'environ 65% d'eau, je reste dubitative sur la quantité restante chez l'adolescent... à force de cracher ainsi, il doit être à sec en fin de semaine, c'est pas possible autrement...

S'il vous plaît, les gars... vous êtes vraiment, mais vraiment hein, répugnants, et ridicules !

Et s'il vous plaît, les gens, à défaut d'éduquer vos clébards... ramassez leurs merdes, ça nous évitera de marcher dedans !

Bon sang que les gens sont sales et sans-gêne.

lundi 12 mai 2014

37,2 le matin ?

11h30... coup de téléphone du secrétariat de l'école du Ptit Con.

" Madame Vanette ? Votre fils ne se sent pas bien, il est d'ailleurs bien rouge, il doit avoir de la fièvre, je vous téléphone donc pour voir si nous pouvons le renvoyer à votre domicile ?"

" Euh... oui oui ! Je suis à la maison, c'est bon... qu'est-ce qu'il a ? "

" Il a des nausées et il doit avoir de la température"...

"Ok... qu'il rentre..."


Quand il est rentré, j'ai posé ma main sur son front (pas chaud du tout)... et je lui ai proposé de prendre sa température... il me dit ok, ce à quoi je lui réponds...

"bon, ben allonge-toi, enlève ton froc et ton slip", et j'ai pris le thermomètre rectal des minis gnomes...

Il a filé dans sa chambre sans demander son reste. hihihi

J'en ris encore... oui, je sais, je suis une mauvaise mère, on ne fait pas de l'humour quand son enfant ne se sent pas bien ! ^^

samedi 10 mai 2014

Les Joies de la Maternelle...

J'ai appris, en regardant un jour les 101 Dalmatiens, que les dalmatiens naissaient sans taches, et que celles-ci apparaissaient plus tard...

Les gnomes, c'est un peu pareil, avec les grains de beauté. ^^

Au début, on s'étonne un peu devant cette peau si belle, si douce, si pure et sans aucun défaut, et puis deux ans après, on s'aperçoit que finalement, là, il y a petit grain de beauté, et puis tiens, là aussi ! Et celui-là, il n'y était pas hier !

Depuis quelques temps, on compte ceux de Bad Baby... et là, on découvre les petits nouveaux chez Bad Mini Boy.

C'est en jouant à ce jeu que, vendredi matin, en les habillant, j'ai trouvé une petite piqûre sur le bidou tout rond de Bad Baby... et alors que je lui disais qu'il s'était sans doute fait piquer par un petit moustique, j'en ai découvert une autre sur la cuisse, puis une sur le pied, puis deux autres sur le bras, puis...

Merde !

Il ne s'est pas fait bouffer par une armada de moustiques, mon petit garçon attrape-misère !
Il a chopé la varicelle !

En tout cas ça y ressemble !

Bon... et puis après, c'est quoi ??????

mercredi 7 mai 2014

Top Secret...

Le Ptit Con aura 19 ans dans un mois... je ne me souviens plus très bien de ma première "fête des mères" scolaire, même si j'ai gardé tous ses petits cadeaux et bricolages...

Alors aujourd'hui, c'est un peu recommencer à zéro, avec Bad Baby... et je fonds comme neige au soleil quand je l'entends chanter à table "c'est la fête des mamans" et se reprendre parce que chuuuut, c'est pas aujourd'hui, c'est encore un secret. :)

Depuis une semaine, il me raconte qu'il a découpé des petits morceaux de papier rouge (et son t-shirt bleu, accessoirement) pour les coller dans un cœur... ou qu'il a peint un petit pot, ou dessiné une fleur... en ajoutant bout à bout les diverses activités, je me fais une idée du fameux bricolage secret, mais je ne pose pas de questions... J'attends vendredi avec impatience.

Ceci dit, Bad Baby, mon petit garçon sauvage et angoissé, fait énormément de progrès, depuis qu'il va à l'école.
Tous les jours, il me montre fièrement un truc qu'il a appris et ponctue chaque exploit d'un "maintenant, je suis gwand !"
Et tous les jours je me dis "c'est vrai, mais ne gwandis pas trop vite, mon cœur..."

mardi 6 mai 2014

Chouchouter, pâtisser ou ligoter...

Il y a peu, je me suis lancée dans la confection de cakes ultra faciles à faire, manière de dire que, moi aussi, je peux être une maman parfaite qui confectionne de bonnes choses à manger pour ses gnomes adorés.

J'ai tenté le cake avec des framboises. Bon. Mais pauvre en framboises (on s'était partagé toutes les framboises juste avant, les Bad Gnomes et moi).

J'ai tenté le cake au chocolat. Pas top top, trop écœurant de chocolat.

J'ai retenté le cake aux framboises avec plus de framboises... mais toujours pas convaincant.

Mon dernier essai, en date de vendredi passé, fut un cake à la banane. Un écrasé de bananes trop mûres que personne ne veut manger, ajouté à la pâte mais de façon intelligente et bien répartie... et j'atteins enfin l'apothéose !

Puis je suis tombée malade samedi matin (j'hésite toujours entre une méningite, une indigestion ou un début de grossesse), et j'ai vomi tout le week end, et l'odeur du reste du cake à la banane m'a dégoûtée à tout jamais du meilleur gâteau de toute ma courte vie de maman pâtissière.

Aujourd'hui, je vais me contenter de faire un peu de couture... je vais coudre les bretelles de la seconde gigoteuse de Bad Mini Boy afin qu'il ne s'en échappe plus, qu'il reste au chaud, qu'il cesse de faire le singe au lieu de dormir, et qu'il arrête de me donner le rôle du vilain gendarme le soir, alors que j'ai déjà tenté de le recadrer toute la journée !

On refera des cakes quand j'aurai à nouveau des bananes bien mûres dont personne ne veut !
Ou pas.

lundi 5 mai 2014

20 mois déjà...

Bad Mini Boy vient d'avoir 20 mois !

Et son bad mini caractère s'affirme de jour en jour.

Rien que ce matin, il ne prétendait pas quitter la classe de son frère ! Il a fait une colère dont toute l'école se souviendra pour ne pas revenir avec moi, et j'ai presque dû le casser en 6 pour l'asseoir dans la poussette tellement il se raidissait ! Je me suis démis l'épaule et cassé trois ongles. Au moins !

En mars prochain, il aura (enfin) les deux ans et demi légaux pour aller à l'école, je pense que je n'attendrai pas une semaine de plus ! ^^

L'air canaille qu'il avait à quelques semaines, il l'a toujours, et pas que l'air.
Il enchaîne les bêtises comme d'autres enfilent des perles, et je ne peux toujours pas le lâcher des yeux une seconde !

Cette semaine, il a réussi à voler un œuf en chocolat (en principe rangé dans un endroit que je pensais inaccessible), à le déballer, et à s'en mettre plein derrière la cravate (et optionnellement plein le canapé) ! Il a également attrapé mon verre de jus d'orange presque vide (mais presque, quoi)... et j'ai pu renettoyer tout ce que je venais de faire.
Il titille son frère au point de le faire pleurer de rage et d'impuissance.
Bad Mini Boy est une tornade, un ouragan, une catastrophe naturelle qui laisse un grand vide dès qu'il est au lit (par exemple).

Et il dit ses premiers mots.

Outre les traditionnels "papa" et "maman", il arrive à presque se faire comprendre en prononçant le prénom de Bad Baby... il dit "caca" en s'asseyant sur le pot, il réclame "un coup" ou "un bout" quand il a soif ou faim... il réclame le "dodo" quand il est fatigué, et ponctue chaque fin d'activité d'un satisfait "et voilà!"
Il me demande souvent si "ça va ?" et prévient d'un "ça ne va pas" quand je dois lui essuyer le nez.

Le plus drôle, et le plus attendrissant, c'est de le voir collé à Bad Baby qui lui raconte une histoire dans un langage qu'eux seuls ont l'air de comprendre et qui les fait vraiment marrer.
On dirait... des jumeaux, mais des jumeaux qui ont 22 mois d'écart et qui ne se ressemblent pas du tout. ♥


vendredi 2 mai 2014

Comme les Ingalls...

Hier, quand nous nous sommes enfin retrouvés seuls dans notre salon, mon Bad Boy et moi, alors que les bougies parfumées étaient allumées, que les tentures étaient tirées, et que nous profitions du calme du soir en digérant les pizza commandées chez notre dealeur préféré, je me disais que putain, on était vachement bien dans ce salon, dans cette maison, dans ce quartier, dans cette ville.

Mais le plus beau moment, c'est ce fou-rire qu'on a eu, allongés dans notre chambre, en repensant à une anecdote on ne peut plus marrante.

Un peu comme Charles et Caroline, à la fin d'un épisode de "La Petite Maison dans la Prairie"...

Il ne nous manquait que la bible et les popcorns.