lundi 30 septembre 2013

Les Bosses Ou Le Rhume...

Bad Baby a "un arbre à bosses" en guise de tête.

Je crois que depuis qu'il est en âge de tenir assis tout seul (hum... vers 8 mois pour Bad Baby, avant, il se complaisait dans la position du ver de terre), il se cogne la tête; et après avoir appris à courir (Bad Baby ne marche pas, il court), il a également appris à trébucher et à tomber sur le front, ou parfois sur la lèvre. C'est aussi vachement impressionnant, la lèvre, surtout quand elle saigne. :(

Mais de toutes ces chutes, aucune séquelle grave, juste de belles bosses aux couleurs chatoyantes. Et rares sont les photos où il a le front "vierge".
Ce matin encore, alors qu'il me donnait très sagement la main pour aller en ville, il s'est pris le rétro d'une voiture mal garée, parce qu'il avançait en regardant le camion rouge qui passait dans l'autre sens !
C'est tellement récurrent que ça en devient presque banal et marrant.
J'ai beau lui dire de regarder devant lui, de faire attention à la voiture, là sur le trottoir, de ne pas tourner la tête, ou de lever le pied parce qu'il manque un pavé, rien à faire, c'est plus fort que tout, il est obstinément attiré par le mur, le rétro, le trou ou le poteau qui se trouve devant lui.

Bad Baby n'a pas une mauvaise vue.
Bad Baby est distrait.
Bad Baby est juste la digne relève de Gaston Lagaffe.


Par contre, Bad Mini Boy a une bulle de protection invisible qui l'empêche de se blesser. S'il tombe, c'est sur un nounours. S'il renverse en arrière après avoir tenté d'escalader je ne sais quel fauteuil, il atterrit sur une de mes pantoufles. S'il fait un faux pas, il y a toujours un truc pour le retenir.
Depuis qu'il joue au cascadeur, j'ai sorti trois fois le tube de pommade. Pas plus.
Aucune bosse visible, pas une seule goutte de sang perdue. Rien.

Mais...

Ben oui, il y a un mais, sinon ça ne serait pas chouette que Bad Baby soit la seule victime !

Mais Bad Mini Boy a une santé un rien plus "fragile".

Il a déjà eu cinq jours d'aérosol, il a fait une bronchite en plein juillet caniculaire, a eu droit à des antibiotiques, et là, il est à son quatrième rhume.
En un an et 27 jours, c'est pas mal, quand même !

Je me demande lequel (de Gaston Lagaffe ou Atchoum) héritera de mes allergies... ^^



dimanche 29 septembre 2013

{Ça Jacasse} #9 : Les Premiers Pas...

{Ça Jacasse} est un rendez-vous hebdomadaire imaginé par deux blogueuses, Une Poulette et Une Dinde,  centré sur un thème précis, et qui concerne la grossesse, la maternité, ou les enfants.


Clique sur le logo
pour les détails


J'ai raté les rendez-vous #7 ("j'ai mis dans ma valise") et #8 ("l'annonce de la grossesse") pour cause de vacances en Bretagne et pour cause de déménagement... Faut dire aussi, que le coup de la valise préparée à l'avance, c'était pas du tout mon genre, du coup, y'avait rien dans la mienne ! ^^

Bref, cette fois, le sujet me parle un peu plus, et j'ai enfin le temps d'y participer...

Le Ptit Con, qui a aujourd'hui 18 ans et ne marche pas beaucoup (il roule... en skate), était "très avancé"... il était le petit dernier de la famille, tous ses cousins et cousines étaient tous très vieux, presqu'en âge de faire eux-mêmes des bébés, et rien n'était censé le motiver à se bouger... et pourtant...
A 4 mois, assis tout seul, à 6 mois, il voyageait à quatre pattes, à 8 mois, il est devenu bipède et à 9 mois il faisait le tour de l'appartement en se tenant juste d'une main, aux meubles ou à son trotteur.
Tout le monde s'extasiait, me certifiait qu'il marcherait avant son premier anniversaire, et j'étais fière comme un paon, le caméscope (c'était il y a 18 ans, pour rappel) constamment à portée de main ...
Sauf qu'il s'est lâché à 13 mois, soit quatre mois après, chez la Reine Mère, et que je n'ai rien vu parce qu'occupée à autre chose !

Bad Baby, lui, a pris son temps.
Beaucoup beaucoup beaucoup de temps.
Tellement beaucoup de temps qu'on a eu le temps de filmer ses premiers pas et de les poster sur Facebook (c'était il y a moins de deux ans, pour rappel)... il avait 16 mois et demi, et a évité ainsi le record à battre de sa cousine Tételle, qui avait mis la barre à 18 mois ! L'Honneur était sauf ! ^^

Bad Mini Boy, quant à lui, a une motivation turbulente : son Bad Baby de frère... si bien que ça fait un bail qu'il le suit partout à quatre pattes, que ça fait deux mois qu'il se met debout et bouge en se tenant aux meubles, et qu'on attend qu'il se lâche.
L'appareil numérique est là, à ma gauche, les piles sont neuves, le son est coupé pour ne déconcentrer personne, et j'attends...
Bad Mini Boy a 12 mois et 26 jours, et ce n'est plus qu'une question de temps... ou pas ! ^^

Quoiqu'il en soit, nous avons prévu des barrières de sécurité en suffisance, parce que Bad Mini Boy fait de ses bêtises quotidiennes un leitmotiv qui te donne 15 cheveux blancs à la minute !

Je n'ai pas trop subi de questionnement gonflant pour les premiers pas de mes gnomes... par contre, qu'est-ce que ça me pompe qu'on me demande 30 fois par semaine si Bad Baby est enfin propre... Mais ça sera peut-être le sujet d'un prochain rendez-vous... :)

Je terminerai par un vieux brol qui date de 1974 (oui oui, j'étais déjà née, et je marchais depuis 4 ans ! :p) et que j'adore...



vendredi 27 septembre 2013

Susceptibilité...

En arrivant ici, nous avons vite remarqué que la maison grouillait d'énormes araignées.

Mon Bad Boy en a tué des dizaines.

J'ai dû en chasser une demi-douzaine et en aspirer quelques petites.

Mais nous en avons gardé une. Une belle grosse, bien imposante. Imperturbable, on voyait qu'elle était chez elle, et que nous n'étions que des co-locataires tolérés.

Hier soir, nous riions encore avec elle.

Elle a dû croire que nous riions d'elle. Parce que ce matin, plus de toile, plus d'araignée, et pas une seule lettre d'adieu.



jeudi 26 septembre 2013

Les Vaccins du Gnome de Un An...



 Hier, Bad Mini Boy avait son rendez-vous vaccins.

Quand nous sommes arrivés (un quart d'heure avant l'heure), il y avait déjà beaucoup de monde. J'ai donc enlevé les vestes, enlevé les chaussures, et j'ai dit aux Bad Gnomes d'aller jouer et de s'éclater ! ^^

Ce que Bad Mini Boy a fait. Il a galopé sur les tapis de psychomotricité, escaladé les boudins, les coussins, les obstacles, il a couru (bon, à quatre pattes, hein) après les grands de deux et trois ans, les a presque agressé pour avoir toute la place pour lui seul, il est allé piquer un téléphone à une petite fille au nez qui snotte, il s'est calmé avec des papillons magiques... bref, Bad Mini Boy est prêt pour aller à l'école, je n'aurai pas peur d'un éventuel traumatisme !

Bad Baby, plus... réservé (ou couillon, c'est selon), s'est d'abord collé à mes genoux le temps d'observer. Quand il a vu que l'action se passait principalement sur les tapis de psychomot, il est allé se réfugier sur le tapis des tout-petits, beaucoup moins fréquenté, plus tranquille, et certainement plus rassurant.

Ils ont joué ainsi pendant une heure.
Bad Mini Boy a fait rire la galerie avec ses singeries. Il est comme ça, mon Mini Gnome... il court partout, et il se marre.
Bad Baby s'est fait gâter par les dames de l'accueil, parce qu'il est comme ça mon grand couillon, séducteur, charmeur, et câlin.

Puis le moment des piqûres est arrivé.
Une sur chaque cuisse.
Et un gros chagrin à chacune d'entre elles.
Mais Bad Baby veillait, et à coup de biwous, il a rendu le sourire à son petit frère. ♥

Au final, juste un tout petit mauvais moment à passer contre une grosse heure d'éclate totale !
Bad Mini Boy a pris presque 500gr, mais par contre il a grandi de 6,5cm !
8,970kg pour 76cm ! Un long machin tout mince débordant d'une énergie digne de celle d'Usain Bolt (les anabolisants en moins).

mercredi 25 septembre 2013

Je Vois la Vie en... Violet...

Encore une fois prête pour le rendez-vous mensuel donné par Ali Alanoix, qui, pour rappel, nous fait voir la Vie en couleurs.

Ce mois-ci, le VIOLET est à l'honneur... autant dire que... ben non, finalement, les jouets des Bad Gnomes me sauvent encore une fois la mise, et ma vilaine vue également !

Le fauteuil de Bad Baby.
Le panier à bordel des garçons.
Mr Hippo et un anneau de la pyramide.
Mes lunettes.
Le sirop des enfants (petits et grand).

 Le mois prochain (30 octobre), nous verrons la Vie en...


                                                                                         ...  ORANGE !

(par contre, en une seule photo, la plus belle ou celle qui aura le plus de sens... va falloir que je trouve un sens à l'orange ! :p)











lundi 23 septembre 2013

Une Overdose de Concombres plus tard...

Fallait s'en douter.

Une overdose de concombres.

Cela fait trois semaines que je ne peux plus voir, sentir, manger et digérer un seul concombre.

Mais bon, c'est pas grave. Y'a les salades. Puis y'a l'excitation du déménagement.

Et malgré quelques grosses entorses à mon programme (genre une raclette ou une tartiflette), je continue à perdre ce poids indésirable.

Après avoir retrouvé ma balance dans un des cartons et m'être rendu compte que je perdais de plus en plus mon nouveau jean, j'ai vérifié...

Bon, on va aller directement au chiffre : -14kg au total.

'Tain, j'y crois pas. Y'avait tout ça en trop !
Et le pire, c'est qu'il en reste encore un peu. Pas autant, mais encore un peu.

Je vais mettre la barre à 5.

Encore 5, et je vous fous la paix avec mes comptes d'apothicaire.
Encore 5, et je refais ma garde-robe.

Plus que 5, bon sang !!!!

dimanche 22 septembre 2013

Un Petit Homme...

Bad Baby aura bientôt 3 ans.
En novembre.

A trois ans, c'est encore mon petit bébé.
A trois ans, c'est déjà un grand garçon.
A trois ans, il est parfois plus "responsable" que le Ptit Con qui en a dix-huit.

Bad Baby range derrière Bad Mini Boy.
"Allez, Bad Baby, on range!" et tout le foutoir de Bad Mini Boy est rangé, sans discussion le plus souvent.

Bad Baby m'aide.
Il va me chercher un lange pour son ptit frère, ou une paire de chaussettes. Il m'aide pour la vaisselle (il range les casseroles et les couverts qui ne coupent pas), il m'aide pour les lessives (c'est lui qui prend le "senbonpourlelinge"), il prend les poussières (swiffer est le copain des gnomes de trois ans), ...

Bad Baby est un babysitter hors pair.
Quand Bad Mini Boy tombe, se fait mal ou pleure, il court le prendre dans ses bras et lui fait des "biwouswipète". Il le console en lui donnant sa sucette ou son Doudou.

Bad Baby marche beaucoup.
Il adore prendre le bus pour aller faire les courses, mais il aime aussi marcher dans les rues de la ville et compter les voitures rouges, ou les bus, ou les chiens, ou les pigeons...
Dans le bus, quand les cons ne lui feraient même pas une petite place assise, il se tient comme un grand, avec un sérieux pas possible mais en ne se privant pas de dire bien haut que "Tutus, il est petit, il voudrait s'asseoir!"... des fois, ça marche. Mais les cons restent cons, le plus souvent, ils n'en n'ont rien à foutre de ce petit garçon, tant que eux sont assis.

Bad baby a beaucoup d'humour.
Il rit des blagues qu'on lui fait, et il en fait lui-même.

Bad Baby sait ce qu'il veut. Et ce qu'il ne veut pas.
Il dit ce qu'il aimerait manger, ou boire.
Il choisit la couleur de son bavoir, et celle du bavoir de son frère.
Il demande de la musique, ou la télé.
Il demande à aller faire pipi... parfois. Cet objectif-là n'est pas encore parfaitement atteint, ça me désespère.
Il sait ce qu'il veut faire sur le moment. Lire, ou dessiner, ou jouer avec ses voitures.
S'il est fatigué, il le dit et réclame le dodo, sieste ou soir.

J'ai de grandes conversations, avec Bad Baby. Des fois je ne comprends pas tout, mais c'est dit avec un tel sérieux que ça doit être réellement important.
Toute la journée, il signale que ça, "il va le montrer (comprendre "le raconter, le dire") à Papa au soir", et il le fait. Mon Bad Boy a droit au récapitulatif de toute la journée.

Il n'est toujours pas inscrit à l'école. J'attendais qu'on déménage.
Maintenant qu'on a déménagé, j'attends qu'il soit propre.
Mais un jour, je ne pourrai plus attendre, il faudra qu'il y aille. Comme un grand.

Mon tout petit est devenu un petit garçon.

vendredi 20 septembre 2013

L'Adaptation...

Les Bad Gnomes, âgés respectivement de bientôt trois ans pour le premier et un an et 17 jours pour le second, n'ont pas été perturbés pour un sou par tout ce remue-ménage.

Samedi matin, quand les déménageurs sont arrivés, je les ai enfermés tous les deux dans le parc (mes fils, hein, pas les déménageurs) afin qu'ils ne soient pas dans les pieds, et ça les a vachement fait marrer de se retrouver tous les deux derrière les barreaux !

Ensuite, ils sont allés se promener pour la dernière fois dans le quartier avec ma soeur, puis ils ont débarqué dans la Nouwelle Maiwon, comme s'ils avaient vécu là toute leur vie.
Tout de suite, ils ont pris leurs marques, et possession de leur grande chambre.

Au fur et à mesure que j'installais un lit, ou un jouet, ou leur lampe orange, Bad Baby s'épanouissait en sourires de plus en plus grands.

Leur première sieste, dans toute l'agitation, fut longue et sans pleurs.

Leur première nuit, très profonde.

Et depuis, les babyphones restent muets jusqu'à leur réveil, qui se fait dans la bonne humeur.

Bien sûr, Bad Baby a été très énervé durant le week end de l'emménagement. Tellement de monde, tellement d'agitation, tellement de nouveautés ne font pas partie de son quotidien.
Mais depuis, tout se passe formidablement bien.
Bad Baby s'accomode de la nouvelle toilette et fait pipi sur le pot quand je l'y conduis. Parfois même, il me demande pour y aller... on va y arriver ! ^^
Bad Mini Boy, quant à lui, a trouvé les nouveaux terrains de bêtises jeux super sympa.

Moi, j'apprécie le calme de l'endroit. Pas de circulation, pas de sirènes, pas de bus, pas de cris. J'apprécie aussi la fréquentation du quartier. Je ne vois plus d'indésirables barbus, et n'en déplaise aux grands défenseurs de la Moralité, je me sens mieux, rassurée, et plus sereine.
Et en plus, ma chambre (enfin, notre chambre) est plongée dans le noir grâce au volet ! Et ça, c'est le pied pour moi !

Le Ptit Con, lui, est à 10 minutes en skate de l'école, et, chose incroyable, il se lève à l'heure et ne m'a pas encore ramené de fiche de retard à signer !!!

Bref, tout le monde a l'air d'y trouver son compte.
A tel point que, lorsque je suis allée rendre les clefs à l'autre, Bad Baby s'est mis à hurler et a refusé d'entrer dans la cour de l'ancienne maison. Il a fallu que je le calme et que je lui explique qu'on ne faisait que passer.

Il me manque juste ma chère voisine d'en face... l'écureuil qui la remplace ne se montre pas aussi bavard...

jeudi 19 septembre 2013

La Remise des Clefs...

Lundi à 11h, j'avais rendez-vous avec Mc Gyver, mon ex-propriétaire, pour un état des lieux et la remise des clefs... la veille, j'avais été nettoyer et récupérer deux trois petites choses avec Le Ptit Con, et relever les compteurs d'eau, de gaz et d'électricité.

La première chose qu'il ait dite, en ouvrant la porte du cagibi extérieur (là où je mettais mes poubelles), c'est :
"vous n'avez pas nettoyé, ici".

Signal déclenchant l'ouverture des hostilités.

Ma réponse : "vous êtes méchamment gonflé de me dire ça, vu l'état dans lequel vous m'avez loué votre maison ! Il pleut, dans ce cagibi, et il a plu toute la nuit... mais si vous voulez la jouer comme ça, ok".

"Non, non, Madame, je ne veux pas faire des misères, c'est bon, c'est bon".

On continue le tour de la maison, et il teste même la fameuse hotte ! Ça m'a fait rire... je lui ai signalé qu'au vu de l'installation de la hotte, je n'avais jamais osé l'utiliser. ^^

Puis il me dit que nous n'avons payé que la moitié du loyer.
Je réponds que je ne vais pas payer 15 jours pour une maison vide dont je n'ai plus les clefs.
Il enchaîne par un "tout mois entamé doit être payé".
Je réponds il n'y a aucun bail et qu'il n'a pas voulu de renon officiel.

Il va m'emmerder, je le sens, pour me rendre ma garantie locative.

Mais il ne sait pas à quel point je peux être chiante et méchante. Il n'imagine même pas comment je vais lui pourrir la vie et la vente de sa baraque de merde, photos à l'appui (et des photos, y'en a un paquet).

A suivre, donc... au jour d'aujourd'hui, il n'a toujours rien versé sur mon compte.

mercredi 18 septembre 2013

L'Installation...

Un rez de chaussée composé comme suit : garage, "atelier", buanderie, arrière buanderie, long couloir; un premier étage (3 pièces), un second étage (3 pièces), et enfin un troisième étage (1 grande pièce), sans compter les paliers intermédiaires (toilette), c'est pas rien !
Ça fait même très beaucoup quand il faut aménager tout ça.

Et après avoir aménagé tout ça, faut le nettoyer, le très beaucoup !

Et c'est là que j'interviens. Moi, et moi seule.
J'ai ptêt pas porté des choses très lourdes quand il le fallait (t'façon, j'aurais pas pu), mais après, purée, j'en ai eu du taf !

Parce qu'avec ma guigne habituelle, je suis encore tombée sur une maison dont la précédente habitante n'était pas la reine du ménage, et que passer après des gens pareils, c'est décidément démoralisant. T'as vraiment l'impression que jamais t'y arriveras.

Mais Rome ne s'est pas faite en un jour...

Mais en trois jours, c'eût été possible ! ^^

Lundi, j'ai terminé le premier étage, le couloir et les escaliers. Et béh... y'en a des escaliers dans une maison bel-étage ! D'ailleurs, si dans un mois mes fesses et mes mollets ne sont pas durs comme fer, je ne comprends plus rien !

Mardi, j'ai fait le rez de chaussée en entier. Les Bad Gnomes squattant les deux chambres, je ne pouvais rien faire en haut l'après midi.
J'ai enfin un endroit propre pour faire mes lessives.
Après 17h, j'ai attaqué le second étage, arrangé la chambre des Gnomes, la nôtre, et fait de la salle de bain un lieu plus "hygiénique" qu'il ne l'était. Et encore des escaliers...

Aujourd'hui, c'est repos. A moins que le Ptit Con ne termine la mise en place de tous ses trucs et de tous ses câbles.
Mais au moins, nous pouvons nous balader pieds nus...

La question que je me pose encore une fois, c'est "comment les gens peuvent-ils vivre dans la crasse et dans la merde sans éprouver le moindre dégoût ou la moindre honte ?"

Je peux comprendre qu'on ne soit pas un fan de ménage. Qu'on puisse manquer de temps, qu'on ne soit pas une maniaque compulsive (je fus une grande malade de la poussière, et j'ai encore quelques tocs, même si je me suis calmée avec les années).
Mais là, ça fait deux maisons que je dois récurer à fond, parce que les précédents étaient réellement des saligots !
Un ami me répondait que "oui, mais quand c'est pas leur maison, les gens ne font pas attention, ils s'en foutent".
Oui, ils s'en foutent, mais c'est une question d'hygiène perso, quand même ????

Il y a dans cette demeure quatre pièces avec parquet, et tous les paliers et les escaliers sont en bois/parquet... et bien j'ai quasiment vider trois seaux de boue (j'exagère pas, c'était noir et boueux) avant de les avoir brillants !!!!!! Hallucinant !
Des enfants ont vécu là-dedans, quoi !
Et des chouettes parquets anciens, en plus !
Ce n'est peut-être pas MA maison, mais je vais y vivre avec ma famille, et rien que pour notre bien-être, j'exige un minimum de propreté !

Non, vraiment, je ne comprends pas.
Je doutais de la véracité de l'émission "c'est du propre", mais après avoir vu ce que j'ai vu dans l'ancienne maison et dans celle-ci, je pense que finalement tout est possible, plus rien ne m'étonnera...

mardi 17 septembre 2013

Le Déménagement...

Samedi 7h, on se lève, manière d'avoir le temps de prendre une douche et de boire un café (ou deux, ou trois) avant que les gnomes ne se réveillent et avant que les déménageurs prévus à 9h arrivent...

Bon, ben c'est loupé. Les gnomes se sont réveillés plus tôt que prévu et les professionnels sont arrivés à 8h45.
Le Ptit Con était toujours sous la douche et aucun des produits salle de bain n'étaient emballé.
Hum.

Et comme je n'avais pas eu le temps de finir la cuisine (vider les placards de bouffe), et qu'il y avait encore plein de trucs à la cave, et qu'en haut, et qu'au salon, et que et que et que...
Bref, y'avait encore un max de taf en dehors du déménagement des meubles !

9h30, mes soeurs sont arrivées pour les petits.
9h45, l'ami aidant, de retour d'une soirée apparemment très arrosée, arrive aussi, vaseux, mais efficace.

Cédric et Mike, les déménageurs, cousins de caractère des célèbres Tic et Tac, se sont montrés très efficaces et bien sympas.
Cédric m'a dit "vous, vous restez là et vous dirigez"... il a compris au premier coup d'oeil que c'est ce que je faisais de mieux dans la vie ^^
Les meubles et autres cartons ont alors été dispatchés correctement dans toutes les pièces de la nouvelle maison.
A midi, les deux compères avaient terminé, avec une heure d'avance sur le forfait prévu. :)

Au jour d'aujourd'hui, le couloir du rez de chaussée est récuré, ainsi que les escaliers (c'est une maison bel-étage).
Le premier étage (cuisine, salle-à-manger, salon) est rangé, décoré, nettoyé.
Le second étage (notre chambre, salle-de-bain, chambre des Bad Gnomes) est en passe d'être terminé.
Le troisième étage (domaine du Ptit Con) est presque prêt à recevoir des ados con-cons et des ptites nénettes "trop sympa tellement elle est belle" !

Mon dos est cassé.
Mes ongles sont niqués.
Mes mains sont gercées à force de nettoyer cette maison qui n'était pas très propre (c'est fou cette chance que j'ai de passer après des puants-force 5 !).

Mais...

Les Bad Gnomes crapahutent/courent partout, d'une pièce à l'autre (les barrières de sécurité sont installées), heureux de ce nouvel environnement. Ils adorent leur immense chambre et y dorment très très bien.

Les voisins de gauche ont un bébé et ceux de droite en ont deux (ou l'inverse), et pratiquent donc des horaires basés sur la vie des bébés, comme nous, et ne sont donc pas bruyants ! Du tout !

L'habitant du parc du manoir en vis-à-vis est un charmant petit écureuil qui fera le bonheur de Bad Baby dès qu'il le verra.

Bad Mini Boy a trouvé plus pratique de se mettre derrière son trotteur (plutôt que dedans) et de le pousser... j'attends qu'il se lâche et marche seul, et ça ne va plus tarder.

Bad Baby adore qu'on aille faire les courses en ville, parce qu'on doit prendre un bus et qu'on passe devant les "twains qui va chez Mamino".

Y'a pas, ou très peu, de circulation, pas de bus qui s'arrêtent et redémarrent, pas de sirènes hurlantes de police/ambulance/pompiers. Y'a pas de mecs beurrés qui hurlent à 3h du mat, y'a pas de mecs barbus et louches qui traînent dans la rue.
Par contre, plus bas dans la rue, y'a un vieux pervers à poil qui se masturbe devant sa fenêtre... à surveiller. Mais pas plus dérangeant que ça, il est loin et je ne passe pas trop souvent par là.
(ceci dit, j'ai été surprise, et ça m'a bien fait marrer) (la soixantaine défectueuse, gros, gras, tatoué, moche) (trés défectueuse, la soixantaine ! ^^)

Bref... un bon début !

Le point négatif : je n'ai plus mon ptit Marocain pour les légumes et les fruits en dépannage dernière minute, qui offrait un Cécémel à Bad Baby; ni ma chère voisine d'en face adorable.
Ils vont me manquer très beaucoup (même si on ne se quitte pas de vue, elle et moi) (on s'aime) :p

jeudi 12 septembre 2013

Phase 1...

C'est aujourd'hui que ça démarre.

Aujourd'hui, on dégage les cartons lourds, chiants et encombrants pour dégager de l'espace pour les déménageurs et y voir plus clair.

Une douzaine de cartons de bouquins. Un ou deux cartons de cd's... la culture quitte les murs humides pour d'autres aventures...

Demain, pour tourner officiellement une page, je n'aurai plus de ligne téléphonique, internet, télévision.

Samedi, les déménageurs viennent en principe à 9h.

Dimanche, on se réveillera dans la nouvelle maison.

Notre Culture dans des cartons à bananes

mercredi 11 septembre 2013

5 h du Mat j'ai des Frissons...

5 heures du mat.
Le babyphone commence à grésiller et... bardaf ! On entend Bad Mini Boy pleurer à chaudes larmes.
Je cours vite le rassurer, le bizouter, le bercer, le recoucher, le rendormir... il ne faut pas qu'il réveille son frère. Pas à 5 heures du mat, non !

Rien à faire, il est inconsolable !

Une seule solution... le prendre avec moi dans le grand lit.
Soit virer son père une demi-heure plus tôt que son réveil.
Pfffffffffffffffffff !
Et en plus en sachant très bien qu'il va faire la java jusqu'à ce que je le descende, parce que Bad Mini Boy n'est absolument pas comme Bad Baby, qui lui, aurait profité de la chaleur de notre couette et des bisous de sa maman pour se rendormir en se faisant gâter.
Non, Bad Mini Boy est décidément un électron libre qui n'en fait qu'à sa tête, et en général, tout ce qu'il fait c'est pour nous embêter.

C'est ce qu'il a fait les dix premières minutes. Il s'est amusé à mettre ses doigts dans mes oreilles.
Puis il a tenté de s'asseoir.
Puis de sortir du lit.
Puis il est retombé près de moi, m'a poussée vers le bord du lit, de façon à ce qu'il me reste 10 cm sur le mètre 60 original.
Puis il s'est endormi.
Jusque 8h36 !

Pourvu que ça ne devienne pas une habitude !

Je les aime, mes bébés. Plus que tout au monde. Mais c'est MON lit et le reste de MA nuit !!!

lundi 9 septembre 2013

Un An...

C'est ce dimanche que nous avons fêté en famille le premier anniversaire de Bad Mini Boy.

Comme s'il savait que tout le monde venait pour lui, il n'a pas siesté.
En même temps, ça fait trois jours qu'il ne sieste pas l'après midi.
Mais il est comme ça, Bad Mini Boy. Il fait ce qu'il veut, c'est un électron libre, malgré les gros yeux que je peux lui faire.

Des livres, des jeux, de la déco pour sa nouvelle chambre, et un joli fauteuil (qu'il escalade comme un vrai montagnard) plus tard, nous avons donc officiellement passé un premier cap.

Bad Mini Boy a un an.

Un an. Alors que j'étais encore enceinte hier, quoi. C'est fou comme le temps passe sans que l'on s'en rende compte...



vendredi 6 septembre 2013

Ras l'bol aujourd'hui...

Lundi matin, j'ai rendez-vous dans la nouvelle maison pour le relevé des compteurs et la remise des clefs.

En attendant, j'emballe au compte-gouttes.

Parce qu'avec les deux Bad Gnomes, c'est pas facile.
Parce qu'il fait une chaleur insupportable, de nouveau (j'attends l'hiver avec impatience).
Parce que ça m'emmerde de faire ça toute seule, je l'avoue.
Parce qu'en plus de ça, je ne zappe pas les tâches quotidiennes, et qu'en plus je passe mon temps à téléphoner à gauche et à droite pour que tout soit en ordre niveau changement d'adresse.

Bref, je cours, et ça me chie. Et y'a des cartons à bananes qui puent partout.

J'en ai marre.

Tout ça à cause d'un con qui a pourri la baraque qu'on avait choisi comme petit nid d'amour.

(la chaleur me rend toujours plus agressive, je ne supporte pas ces pics à plus de 30°)

mardi 3 septembre 2013

Cocosh's Birthday...

Il y a un an jour pour jour, il est né tout en douceur.

Il y a un an jour pour jour, naissait ma toute petite crevette.

Un an de douceur, de câlins, de sourires, de grimaces, et à présent de malice.

Un an de complicité avec Bad Baby. La première année d'une longue série de bêtises, j'ai bien l'impression.

Il y a un an, Bad Mini Boy venait compléter notre petit bonheur.