vendredi 26 juillet 2013

Quarante Concombres plus Tard...

C'est en participant à l'opus de {ça jacasse} sur la grossesse et les kilos que le franc est tombé et que je me suis rendu compte que mon mal-être était plus grand que je ne le pensais.

C'est à cette période-là aussi que j'ai senti que mes cuisses se touchaient quand je marchais.
J'avais les jambes de ma mère, de superbes jambes, et jamais mes cuisses ne s'étaient touchées !
Les fameux kilos ne dataient pas de la grossesse (Bad Mini Boy, presque 11 mois) en elle-même, mais de toutes les goinfreries qui l'ont suivie.

C'est alors que j'ai décidé de prendre enfin les choses en main et de redevenir moi.

Pas de régimes miracles tirés de magazines redondants. Pas de charlatans au nom très en vogue sur la blogosphère. Pas de diététiciens hors de prix. Pas de recette compliquée. Je ne suis pas une folle du régime, je veux juste perdre ce poids qui m'empêche de vivre bien.

Dans un premier temps, et en urgence, supprimer toutes les glaces vanille-chocolat-amandes-sur-bâton du soir et toutes les boissons pétillantes sucrées, et remplacer les premières par RIEN et les secondes par du Zéro sucre.
Virer également les chips et autres gougouilles de ma liste de courses, et boycotter l'excellente pâtisserie du quartier dans laquelle j'avais pris mes habitudes depuis le début de ma dernière grossesse.

Demander à la pharmacienne si la fameuse crème que l'on voit à la télé fonctionne vraiment dans le combat des centimètres*.

Ressortir l'appareil qui tonifie et remuscle, qui dormait dans un carton depuis... que je n'en n'avais pas besoin. Et tant qu'à faire, acheter un pèse-personne (j'ai cru mourir en voyant s'afficher le chiffre).

Préférer trois aliments et en faire une base midi et soir, en ajoutant soit du jambon maigre, de la dinde ou parfois un steak : tomates, concombre, mozzarella (light).

Depuis début juin, donc, en m'accordant parfois, mais pas trop souvent, un petit écart ou l'autre, je me nourris de ces trois aliments-là midi et soir, j'ai supprimé toutes les sucreries, et j'ai acheté le fameux gel qu'on voit à la télé...

Bilan après un mois et 24 jours (sans faire de sport, parce que le sport, pour moi, c'est LE MAL)

- j'ai perdu 9 kg.
- mes cuisses ne se touchent plus et ont perdu 7cm de tour.
- j'ai récupéré une taille digne de ce nom, même si elle n'est pas (encore) fine comme avant.
- j'ai acheté un nouveau jean deux tailles en dessous de mon achat précédent.
- mon ventre ressemble de plus en plus à un ventre et non plus à une baudruche dégonflée et répugnante.

Je n'ai pas trop exagéré pendant les vacances, et j'essaie dorénavant de ne plus me resservir deux fois lors des repas.
J'ai redécouvert, chez Belle-Maman, les yahourts allégés aux fruits... malheureusement, en Gelbique, aucun magasin ne propose un pareil choix de produits laitiers, et ceux qu'on vend ici, je n'aime pas.

En rentrant de Bretagne, je me suis fait plaisir en achetant... deux robes ! Chez Pimkie, qui plus est !
Je n'ai jamais mis de robes. Pas depuis mes 12/13 ans !
Mais j'en avais envie, et je me sens bien dedans.

A la fin du mois d'août, en continuant sur cette même lancée, j'aurai en principe récupéré le poids d'avant Bad Baby. A deux kilos près. Soit un petit 38. Soit 5kg de moins que mon poids de départ pour Bad Mini Boy !
Et il est hors de question que je retombe un jour dans les travers de la gourmandise mal gérée.


*le gel en question est miraculeux dans la perte de cm. Après une cure d'un mois, j'avais perdu 4,5cm de tour de cuisse, j'ai refait une cure d'un mois, j'ai reperdu 2cm, et là, j'achève le 3ème flacon (le dernier), mes cuisses ne bougent presque plus, mais mon ventre continue de fondre.
Le souci, c'est qu'en Gelbique, il coûte 10€ de plus qu'en France. J'ai de la chance d'avoir une Belle-Maman Française.
(en y réfléchissant bien, j'ai de la chance d'avoir cette Belle-Maman-là, épicétou) ^^

4 commentaires:

Alphonsine a dit…

Vais-je trouver le courage de commencer ? C'est quoi la marque de ton flacon miracle ?

Vanette a dit…

Somatoline.
Je crois que ce qui m'a forcé à commencer, c'est ce déclic qui ressemble à s'y méprendre à une énorme gifle. :)

Miss Zen a dit…

Alors la tu me scoteches ! Quelle volonté !
Tu me donnes presque le courage de monter sur la balance...je vais attendre la fin des negos de départ au bureau et puis moi aussi je me reprends en main. Vais faire une petit stock de Somatoline avant de rejoindre ma Belgique natale......
Chapeau bas donc !

Vanette a dit…

T'imagine pas à quel point l'image du miroir de la première cabine (d'essayage) à droite, chez Pimkie, me dégoûtait... je vais toujours dans celle-là, comme si c'était MON miroir, et je vois le changement. :)