mardi 30 avril 2013

Jour J-5mois...

Comme la semaine passée il a fait beau tous les jours, nous avions décidé de passer une partie du week end dans mon Ardenne Natale... manière que la Reine Mère profite un peu des gnomes, que les gnomes profitent un peu d'ailleurs, que, que, que...
(pas de chance, il a fait caillant de chez caillant, -54° sans exagérer... ou à peine)

Nous voilà donc parti samedi avec le bus d'après dîner (le dîner belge, pas le dîner français !) (bref, à midi, quoi !).
C'est fou le nombre de choses qu'il faut déménager pour partir UNE journée !
DES doudous, DES couches, DES biberons, DES tonnes de vêtements de rechange, des tas de choses anodines et pourtant in-dis-pen-sables !
Bref, dans le bus bondé, on se fait une place tous les quatre, je montre bien mon mécontentement lorsqu'un plouc demande à s'installer près de nous, et nous voilà partis pour l'aventure !

Arrivés sur place, je constate que j'ai un appel en absence et un message sur ma messagerie vocale.
Rien entendu, dans le brouhaha du bus.
C'est le proprio-indécis de l'autre maison, celle qu'on veut.
Il me demande de le rappeler... ce que je fais illico presto dès qu'on arrive chez la Reine Mère.

Voilà-ti pas que ce brave homme a décidé de faire un bout de chemin avec nous !
Il a donc réussi à convaincre son épouse, à dire non à sa belle-fille, et à nous choisir parmi les deux candidats locataires !
ON A LA MAISON !

Nous avons, à partir de demain, 5 mois et 15 jours pour emballer MÉTHODIQUEMENT (message subliminal à mon Bad Boy) (bien sûr, qu'il lit) tout le bordel que nous accumulons depuis des mois et des mois et des mois...

Je me remets de la crève chopée dans le no man's land ardennais glacial, pî je commence à y penser.

D'ici juin, il faudra que la cave soit vidée de TOUT ce qui doit être viré à la déchetterie (là, je parle français, chez nous on dit "parc à conteneurs"), que les vêtements trop petits des Bad Gnomes et moi soient triés et donnés et que les cartons (caisses à bananes, caisses à bananes) soient prêts à être remplis (tout ce paragraphe est un message subliminal à Tonton).

En juillet, on lève le pied dans sa Bretagne Natale, et en août, on emballe !

Je pense que je vais ouvrir un "cahier des charges". Manière de ne rien oublier. Manière que chacun sache quoi faire. Manière d'aller vite de façon organisée.

Ouais Madame, ça va être l'enfer ! Ça va être pire qu'à l'armée ! Sans la bière ni les jeux de cartes !

Après, je suppose que je serai plus calme... jusqu'à... :p

Putain, on va enfin partir d'ici !

Aucun commentaire: