lundi 4 mars 2013

Nouveau Colmatage...

Deux mois et demi après qu'il ait commencé à pleuvoir dans ma salle de bain, que le proprio soit venu voir, qu'il m'ait envoyé un couvreur pour faire un devis en janvier, qu'il soit revenu avec des experts de l'assurance qui lui ont fait peur en février, et qu'il m'ait promis un toit refait, une nouvelle coupole, une hotte pour la cuisine, et dans la foulée une nouvelle grille pour la cour... les travaux ont commencé ce matin.
Parce qu'aujourd'hui, il fait magnifiquement beau comme un jour de printemps, et qu'ils attendaient le printemps pour commencer. (même que ça me saoule grave de rester enfermée alors qu'on aurait pu aller se promener, les Bad Gnomes et moi).

Soit...

Ils sont arrivés à 10h20 au lieu de 9h.
Déjà, ça m'énerfffffffff !
Parce que j'ai dû me lever en vitesse, prendre ma douche en vitesse, m'occuper des biberons et déjeuners en vitesse, pour être prête quand ils arriveraient !
Tu penses bien qu'à 10h20, j'étais plus que prête ! La cuisine et la salle de bain étaient nettoyées, les vitres du salon aussi, et un des gnomes déjà remis au lit !

Quand ils sont enfin arrivés, je me suis inquiétée de ce qu'ils allaient faire durant la journée...
C'est là que j'ai appris que le mec n'était pas un professionnel, mais un ami du proprio... qu'il allait juste nettoyer le toit de l'annexe avant de remettre une couche de ce machin noir sur l'ancienne couche, sans enlever cette dernière, avec un chalumeau et une énorme bonbonne de gaz qui me fait flipper... que la nouvelle coupole, c'était dans mes rêves, ou en tout cas pas tout de suite... que la hotte (et donc la bouche d'aération) serait installée par le proprio himself, càd de la même façon que moi je pourrais le faire, avec mes deux mains gauches et mes dix pouces... que la grille de la cour serait remplacée... un jour...

Bref.

On colmate de nouveau, on colle un sparadrap sur une fracture ouverte, et j'ai qu'à fermer ma grande gueule de locataire insatisfaite.

Bah... c'est pas ma maison qui tombe en ruine, c'est sûr... et n'étant liée par aucun bail, je peux partir quand je veux. Ce que je ferai si possible avant juin, dès que j'aurai trouvé un ailleurs plus sec et moins pourri.

Ce que j'en dis, c'est que ce brave homme (vrai qu'il est brave et gentil) est en train de niquer une super baraque par souci de fausse économie, et qu'en plus, il va perdre de supers locataires bon payeurs et rafistoleurs de maison pas nette pour, peut-être, des trous du cul qui lui niqueront sa maison encore plus (comme ceux avant nous).
Bonjour l'héritage pour ses deux rejetons !

Aucun commentaire: