lundi 11 mars 2013

Fouilles Immobilières...

Des maisons dans nos prix et qui nous plaisent, j'en trouve pas mal...

Mais elles sont libres pour le 1er avril, et le 1er avril, c'est dans deux semaines.

Or, deux semaines pour tout emballer toute seule tout en m'occupant des Bad Gnomes, prévenir le proprio pour qu'il me rende ma garantie locative, prévoir tous les changements administratifs, trouver un ptit camion et un chauffeur, et rameuter tout qui peut venir nous aider, c'est un peu short. Un peu beaucoup, même.

L'idéal serait de trouver cette merveille (à savoir une maison propre et sèche de quatre chambres et cour ou jardin) libérable au 1er mai ou au 1er juin.

En tout cas que ce foutu déménagement soit fini (et bien fini) (et définitif) pour le 28 juin... parce que début juillet, c'est go to Brittany ! Et je n'ai aucune envie de faire les bagages dans le bordel et la crasse !

J'ai peut-être trouvé la perle rare... libre le : à définir. Si l'on pouvait définir nous-mêmes le "libre le" et se la réserver pour le 15 mai, ça serait chouette... je téléphone ce soir si je n'oublie pas... c'est spécifié "soir uniquement"... hum... quand peut-on considérer que c'est le soir ?
18h ? 19h ? 23h, c'est un peu tard, non ? (de toute façon, à 23h, je dors, moi)

"Ici" me rend malade, en tout cas.
J'avais flashé sur cette maison. On l'a arrangée pour y être bien. C'est ici qu'on a fabriqué notre Bad Mini Boy...
J'aurais mieux fait de faire attention à tous les vices finalement peu cachés...
J'évite la cuisine comme la peste. C'est laid, c'est sale, c'est moche.
Il a fait de notre nid douillet une maison de barakis !
Et je suis en colère.

Aucun commentaire: