lundi 11 février 2013

Question de Choix... Economique...

J'ai eu 18 ans il y a bien longtemps... si longtemps qu'à mon époque, on n'était pas majeur à 18 ans, mais à 21 ans.
C'est même dingue : j'ai eu 21 ans l'année où la majorité est passée à 18 ans !

Bref... c'était aussi l'âge de passer son permis. Essentiel, le permis, quand on vit dans le trou du cul du monde, que le train est en passe d'être supprimé (et ils l'ont fait, les cons !) et que les bus sont aussi rares que les trèfles à cinq feuilles !
Donc, comme tout le monde, j'ai commencé à fumer et à étudier le code de la route. Achat des bouquins, conseils quémandés à droite et à gauche, j'y croyais dur comme fer, à mon permis !

Puis vint le jour de l'examen théorique.
Un lendemain de guindaille à 8h du mat.
8h du mat !!!!
Evidemment, je ne me suis pas levée !

Et je n'ai jamais repris rendez-vous.

Le temps a passé, j'ai quitté mon bled pour faire un petit peu d'études... puis je suis revenue avec un chauffeur de 205, puis je suis repartie avec les transports en commun, puis j'ai rencontré des chauffeurs de Punto ou de Twingo... et je n'ai finalement jamais eu besoin d'une voiture.
Mieux... à force de fréquenter des grands qui avaient un permis et une voiture, de les entendre se plaindre du coût de l'essence, des assurances, des taxes, des réparations, des entretiens, des amendes, etc, etc... je me suis dit que jamais je ne me priverais d'un truc que j'aime pour payer un tas de ferraille dont je n'avais finalement pas besoin.

Et c'est ainsi que je n'ai jamais passé mon permis, que je n'ai jamais eu de frais de bagnole, et que je peux boire à volonté s'il m'en prend l'envie (je ne bois pas, mais je pourrais, vu que je ne conduis pas), et que sans l'avoir voulu expressément, je voyage écolo ! ^^

La conversation que je viens d'avoir avec une nièce me conforte dans la (très) bonne idée de mon choix... nouvelle voiture, troisième accrochage avec délit de fuite, le tout à ses frais puisque ne pouvant porter plainte contre un coupable anonyme.
Ajoutons à ça une véritable addiction entraînant la bien connue fainéantise de l'automobiliste ("quoi ? Aller chercher du pain À PIED ????"), je ne regrette pas de devoir dépendre des horaires des bus. :)

Bon, j'avoue, une ou deux fois par an, je me dis " putaing, si j'avais une voiture, ça serait déjà fait !", mais quand je vois que le litre d'essence coûte le prix de mon tout premier paquet de clopes (qui a quadruplé, lui) et qu'il augmente encore et toujours (une semaine sur deux en moyenne, la troisième semaine, ils le diminuent d'un chouïa, manière de garder les gogos-payeurs sous leur coupe et d'éviter la révolution) (z'êtes cons, les gens !), ben je me dis que j'ai eu raison d'avoir guindaillé cette nuit-là... et d'avoir arrêté de fumer depuis la grossesse de Bad Baby !

Aucun commentaire: