mardi 11 décembre 2012

Quand moi aussi je revisite et sublime...

Depuis que nous vivons ensemble, c'est mon Bad Boy qui cuisine.

Parce que tout d'abord, une fois qu'on a goûté à ce qu'il concocte, on n'a plus aucune envie de cuisiner, tellement c'est meilleur quand c'est lui.
Ensuite pour éviter la honte de rater un bête plat de pâtes alors que lui l'a revisité et sublimé la veille.
Enfin parce qu'à force de préparer des biberons, de donner des biberons, de laver des biberons... et ben je n'ai plus aucune envie de me retrouver devant des casseroles, c'est aussi con que ça.
(et puis aussi parce que je hais ma cuisine autant que je hais la salle de bain) (mais ça c'est une autre histoire).

Je me donne quand même la peine de faire des sauces. Ma béchamel est subliminale, et ma bolo est bien meilleure que la sienne.
Faut pas croire, je cuisinais aussi, dans le temps, et c'était bon. Mais comme dirait l'opticien K***, "mais ça, c'était avant".

Toutefois, il m'arrive d'avoir des sursauts de génie culinaire.
Si.
C'est rare, mais ça arrive.
Et c'est arrivé aujourd'hui midi.
Je devais préparer le repas de Bad Baby, et le Ptit Con est rentré de son exam de math.
Et comme pour une fois il était causant et souriant, au point qu'il a même joué avec Bad Baby, j'ai décidé de LEUR faire à dîner.
Et alors je t'ai revisité une sauce au fromage de la mort qui tue ! Tellement bonne que ça m'a presque redonner l'envie de me remettre à cuisiner.

Presque.
Faut pas rêver non plus.

Aucun commentaire: