samedi 23 juin 2012

Anniversaire...

Dix-sept ans.
17 ans !

Le Ptit Con a 17 ans aujourd'hui.

L'an prochain, il sera majeur.

Je viens de prendre deux rides et trois cheveux blancs.

vendredi 22 juin 2012

Les Festivals Estivaux du Ptit Con...

Ce matin, le Ptit Con passait son dernier examen. Anglais.
Trop facile, j'aurais dit. Sauf que le Ptit Con n'est vraiment pas doué pour les langues, et qu'en vrai ardennais, il n'en voit même pas l'utilité.
Ça lui passera... ou pas. Je devrais ptêt lui faire voir " A nous les petites anglaises ", ça le motiverait !

Enfin bref, il est en " semi vacances ", période de jours blancs, qu'ils appellent ça... soit une semaine à glander avant la remise des bulletins et le 1er jour officiel des vacances.
Et comment ça glande, un ado dont les parents étaient fans de concerts dans leur prime jeunesse ?
Ça fait tous les Festivals, pardi !

Il avait examen à 8h15, et à 9h30 (!), il était dans le train pour le Graspop. Trois jours de folaaaaaaïïïïe dans une ambiance rock pour fêter la fin des examens et ses 17 ans (demain).

Il a même peint deux murs avant de partir, et a promis de terminer notre chambre à son retour... c'est à dire... je ne sais pas quand ! ^^

Quoiqu'il en soit, ça va me faire des vacances, de ne plus me réveiller en sursaut chaque matin pour le réveiller et lui éviter d'arriver en retard (ou de ne pas arriver du tout) en cours.
Demain, première grasse mat de l'été ! (sachant que Bad Mini Boy sautille sur ma vessie dès potron-minet et que je dois me lever d'urgence aux alentours de 8h30) (mais c'est mieux que 6h50) (donc c'est une grasse mat).

mardi 19 juin 2012

Casséééééééééééé...

Hier midi, le téléphone sonne. Merde, que je me dis, ça va réveiller Bad Baby (qui prolonge ses siestes jusque 13h en général, et qui, tout comme les riches, prend son repas de midi à 14h).

Bref, disais-je, le téléphone sonne, et sur l'écran, le nom de mon Bad Boy. Chouette, que je me dis, il va me dire que c'est lui qui ira faire les courses en rentrant du taf ! Cool !

Faut absolument que j'arrête de me dire des choses qui sont jamais justes, ça va finir par angoisser mon bébé (celui que je porte, pour ceux qui ne suivent pas).

" euh... je t'appelle pour te dire que le chef me conduit aux Urgences, j'ai eu un accident, pas grave, mais je sais plus bouger le pied ".

Le " pas grave " a toujours un effet des plus rassurants. Ça y'est, j'angoisse, et mon bébé aussi.

Je passerai sur le temps passé aux Urgences, qui sont toujours aussi rapides et où on peut mourir tranquilou sans être dérangé par un médecin compatissant... je suis allée " rechercher " mon homme vers 17h, plâtré du pied au genou, lui apportant les béquilles que le Ptit Con avait eu l'an passé.

Y'a des gens qui investissent dans des grosses bagnoles, moi j'investis dans les béquilles. Chacun son truc, pour nous, c'est une affaire qui roule.

Fracture spiroïde du 1er métatarsien du pied droit, qu'il a dit le médecin. 6 semaines d'immobilisation.

Je traduis : pied dans le plâtre pour 6 semaines au moins, arrêt des travaux de peinture à peine commencés ce week end, vais devoir faire TOUTES les courses toute seule, et même à souper si ça s'trouve. Et au lieu de me faire servir mon Ice Tea le soir, quand je suis affalée dans le canapé, morte crevée avec le ventre qui fait non plus des vagues, mais des tsunami (bébé grandit vite), je vais devoir aller lui chercher sa grenadine (la semaine) ou sa bière (le week end) ! SHIT ! (mode égoïste enceinte OFF)
Vu d'un côté comme de l'autre, c'est pas l'pied, quoi.

Mais bon... sans ses nouvelles chaussures, il aurait pû perdre son pied (ou pas). Faut voir les choses positivement.

mercredi 13 juin 2012

Examens... jour 3...

Le Ptit Con était retourné (ce w-e) dans notre Ardenne Natale avec son cours de math, pour étudier.

Hum.

Lundi, il a étudié physique.
Et hier il a étudié géo, en descendant même me demander de l'aide à propos de la ZIT.

(moi : la quoi ????
 lui : ben la zone intertropicale ! T'as été prof ou quoi ?)

(dans notre méthodologie, nous, on disait pas ZIT !) (juste parfois Zut) (et encore).

Et ce matin avant de partir, il m'a demandé de l'aide pour étudier histoire pour demain.

Je ne sais pas ce qui lui arrive ! Aurait-il été touché par la grâce de Voldemore ????
C'est qu'il serait capable de réussir son année, à ce rythme-là !  ^^

(ceci dit, je rigole, mais j'veux y croire) (mais ceci dit bis, il ne fout toujours rien à la maison pour m'aider) (donc j'hésite toujours entre le vendre ou le trucider)

Copinage...

J'me suis fait une copine, dans le bus !

La nénette, je la croise souvent, depuis presqu'un an que nous habitons ici. Elle habite forcément dans le quartier.
Mariée (ou concubinée, c'est pareil) avec un métis qui ressemble à s'y méprendre (mais en un peu moins clair) à Johnny Depp dans la période " 21 Jump Street " (c'est vous dire s'il est vachement beau), maman de deux petites filles mignonnes comme tout, mince (au pire 50 kg toute mouillée), avec une énorme ventre tout rond de 6 mois 1/2.

Bon, moi je suis concubinée avec le ptit frère de Bruce Willis et Vine Diesel (sauf que ses aînés ont gardé pour eux les bras sur-musclés), je faisais 50 kg toute mouillée avant que je ne le rencontre, et je promène un énorme ventre tout rond depuis 6 mois 1/2.

Forcément, ça crée des liens.
Donc on papotte.
Elle, c'est encore une fille. La troisième.
Moi, c'est encore un garçon, le troisième.
Son accouchement est prévu pour fin août.
Le mien pour le 1er septembre.
Et vu où elle habite, elle accouche certainement là où j'accouche... (j'ai pas eu le temps de poser la question, nous n'avions que trois arrêts à faire) (et le bus était rapide).

Marrant comme les poussettes et les ventres ronds rapprochent les gens !

lundi 4 juin 2012

Colmatages et Sparadraps...

Il y a trois semaines, le proprio, véritable Mc Guyver en puissance, était venu reboucher un énorme trou sous la toiture du " grenier ", grenier qui aurait dû être la chambre du Ptit Con depuis 9 mois déjà.

Imaginons un énorme trou, fait par des années d'infiltration d'eau de pluie, avant une réparation sommaire de la toiture, et finalement le changement de ladite toiture pourrie et de sa corniche.
Je n'étais pas là, à l'époque, pour voir l'étendue exacte des dégâts, mais ce que j'ai vu en arrivant m'a bien mis la puce à l'oreille, et, sans être une professionnelle de la manoeuvre toiturière, je me doutais bien que plâtrer ce trou revenait à coller un sparadrap sur une jambe cassée, donc que cela ne servait pas à grand-chose.

Soit.

Hier, il a plu toute la journée.
Et la pluie s'est à nouveau infiltrée par le trou, réduisant à néant le colmatage au plâtre ridicule de mon proprio, et niquant ainsi les travaux de peinture du Ptit Con, qui s'était donné à fond pour se faire une belle chambre.

Les boules !

Mon Bad Boy a prévenu le proprio ce matin (moi, j'ai passé mon tour, j'en ai marre de passer pour la locataire chieuse qui n'y connaît rien, je savais que la voix de mon homme aurait plus d'influence), et j'ai eu la visite d'un couvreur ce tantôt.
Un professionnel. Enfin.
Il reviendra effectuer une réparation plus sérieuse soit cet aprèm, soit demain.

On y croit. On veut y croire.

dimanche 3 juin 2012

Bad Baby à la Mer...

Première journée à la mer, pour mon bébé.
Première expérience du train.
Premiers pas dans le sable.

Nous sommes allés hier à Blankenberge, petite station balnéaire de mon enfance, montrer la mer à notre petit semi-Breton !

Trois heures de train (aller), c'est long, pour un ptit bonhomme qui a encore l'habitude de siester (beaucoup) le matin et (un peu) l'après-midi. Nous avons essuyé quelques pleurs et quelques colères, mais au final, il a été super, et a adoré ce qu'il a vécu.

Ses premiers pas sur la plage !
Quelle aventure !
Et que d'éclats de rire, à chaque chute, déstabilisé par le sable fin, malgré ma main qui le tenait.

Rien que pour ça, ça valait la longueur du trajet et les larmes de fatigue en fin de journée.

Un petit bémol : le lieu de vacances de mon enfance est devenu un repère de chien-chiens à sa mémère, vieilles peaux se baladant avec des poussettes de chiens plus laids et plus ridicules les uns que les autres !

Un petit regret : le temps ne nous a pas permis d'entraîner Bad Baby dans l'eau, ne fût-ce que pour y tremper ses orteils. Même mon courageux Bad Boy Breton n'a pas sorti son maillot de bain. C'est dire ! L'an passé, il avait plongé alors que l'eau était à 15° ! Mais le vent cette année nous a maintenu emmitouflés.
A remettre dès que l'été sera là... si été il y a !

Un grand bonheur : une journée à rire tous les deux du plaisir qu'a pris notre Petit.