vendredi 18 novembre 2011

La Fille du Chauffagiste...

Je me dis que quand on aura tout fini de remettre sa maison en ordre, le proprio pourra nous la donner !

Le maudit bulex, épisode 25541.

Depuis que nous avons emménagé, nous avons des soucis avec le bulex (qui est censé nous procurer de l'eau chaude qui n'est, au final, pas si chaude que ça)... mais depuis que le froid hivernal est apparu, c'est carrément galère.
Il s'éteint après chaque utilisation d'eau presque chaude (bains, douches, vaisselles, etc) et rechigne souvent à se rallumer (15 minutes voire plus de cliquetis enragés).
Et puis hier, à l'heure du bain de Bad Baby, la petite flamme s'est éteinte, pour ne plus jamais se rallumer.
MERDE !

Ni une ni deux, je dégaine Google, tape " chauffagiste Liège ", mate la liste, choisis le plus près de la maison et téléphone.
Je tombe sur une voix féminine à qui j'explique le soucis, et qui me dit que le chauffagiste est actuellement en déplacement et qu'il me rappellera dès qu'il rentre.
Ok. Parfait.

Voix féminine :  " dite, est-ce que vous ne vous appelleriez pas Vanette, par hasard ? "
Moi : " euh... oui, pourquoi ? "
Voix féminine :  " et vous travaillez bien chez la Boss ? "
Moi :  " ah ben oui ! Vous êtes qui ?????  "
Voix féminine :  " je suis celle qui vous a remplacé pendant vos deux ans d'absence "
Moi :  " aaaaaaaaah ! ben ça alors ! et le chauffagiste est ton mari alors ? "
Voix féminine :  " non, le chauffagiste est mon père "  (et elle rit).

Ah ben merdalors ! Le monde est-il si petit, en vrai ! (mais je me demande quand même comment elle a pu reconnaître ma voix, qu'elle n'avait jamais entendu que trois fois chez la Boss)

Bref, le chauffagiste père a rappelé vers 22h, il est passé ce matin, a ressuscité la ptite flamme du bulex maudit, et ce gracieusement parce que, a-t-il dit à mon Bad Boy (moi je travaillais), " il n'est resté que peu de temps, et sa fille connaissant sa femme (moi, femme du Bad Boy, pour Tonton qui perd souvent le fil de mes histoires), il n'allait pas nous faire payer quand même ! "

Ben non, quand même !
Ceci dit, si j'avais été là, je l'aurais embrassé tellement je suis contente de ne plus devoir me laver dans le lavabo avec de l'eau chauffée dans les casseroles, comme pendant la guerre, guerre que je n'ai d'ailleurs pas connu.
Faut dire que ce matin, à coup de casseroles d'eau chaude, c'était folklorique, pour le Ptit Con (qui avait cours à 8h20) et moi (qui bossais à 9h) !

Aucun commentaire: