mardi 29 novembre 2011

Psychopathie...

Petite fille, j'avais tendance à perdre chaque corde à sauter que St-Nicolas ou les Cloches de Pâques m'offraient. Pas celles reçues en d'autres occasions. Juste celles-là. Sans l'faire exprès pourtant.
Pendant des années, j'ai perdu plus de 100 cordes à sauter. Des roses, des rouges, des jaunes, des en plastique, des belles en bois et en corde, des décorées, ou pas...

Plus tard, jeune fille, j'ai eu des tas de jolies plantes vertes, et aucune d'entre elles n'a survécu plus d'un mois... des plantes grasses, des grimpantes, des ficus, des yucca... toutes ont péri sous ma tutelle... pas fait exprès pourtant.

Jeune maman, j'ai offert deux poissons rouges au Ptit Con... Gil et Julie, qu'ils s'appelaient... pour lui éviter bien des chagrins, tous les deux jours, j'allais racheter au moins un poisson, si pas les deux... parce qu'ils mourraient chacun à leur tour, ou ensemble... et j'leur ai rien fait de mal.

Femme accomplie, j'ai tué plus d'électro ménager qu'on ne pourrait imaginer... à commencer par les aspirateurs... et les Senseo... sans l'faire exprès pourtant.
Cet aprèm, je suis allée au Trafic en chercher une nouvelle...

Je crois que j'ai un problème. Mais j'le fais pas exprès !

Et j'ai un peu peur pour mes fils.

Ces Fous qui Nous Dirigent...

La Gelbique va bientôt avoir un Gouvernement.
Ou pas, d'ailleurs.
Mais en tout cas, ils ont l'air réellement motivé pour en faire un.
Ils ont déjà trouvé un budget. Mais pas de gaité de coeur. C'est juste l'Union Européenne, cette empêcheuse de glander en rond, qui les a forcé à se grouiller, faute de quoi ils seraient punis.
Et ils se sont bien débrouillé... le citoyen paiera un peu plus de taxes. Mais j'résume, hein. Faut pas que je vienne encore faire ma mauvaise langue, ils ont dit que les petits seraient épargnés...
Pas de chance, on mesure plus d'1,60m , nous...

Et pendant ce temps-là, Breivik est reconnu pénalement irresponsable... il aurait ptêt fallu qu'il flingue 100 personnes... mais 77, ma bonne Dame, c'est un détail... un de plus, quoi...
Pour peu, on lui organiserait bien une marche blanche aussi, à celui-là, puisqu'aujourd'hui, on les offre aux tueurs et autres malfrats...

Sous la Coupe de Maître Roger...

Hier après-midi, nous sommes allés chez Roger-le-Coiffeur.

Parce que Bad Baby avait vraiment une tête de fou, des nids de souris (on y revient encore) dans les cheveux, bref, une coiffure de dingue.
Faut dire que la tentative de première coupe ne fût pas des plus réussies, François-le-Coiffeur-Ardennais ayant fait ce qu'il a pu à l'époque (Bad Baby avait 9 mois 1/2 au moment des faits).

Mais Roger n'a pas de siège haut pour enfants.
Il a donc fallu que je prenne Bad Baby sur les genoux, recouverte d'une cape de Zorro bleu-ciel qui n'a pas tenu 3 secondes, que je dompte ce ptit animal sauvage qui n'avait jamais vu Roger auparavant (il est dans sa phase  " j'ai peur des étrangers, je n'aime que Maman et Papa et le Ptit Con " ), qu'on s'y mette à trois pour lui tenir la tête au moment de faire sa nuque, qu'on gagatise complètement afin d'essayer de le calmer (mais Bad Baby n'a pas trop l'habitude de se calmer quand ON le souhaite)...
A un moment, je me suis retrouvée avec Bad Baby debout sur mes genoux, raide comme la Justice, tentant de s'échapper en criant  " mamamamamamaman papapapapapapapa "  (son vocabulaire s'améliore de jour en jour), les mains (et les ciseaux) de Roger me frôlant le nez et évitant les oreilles de Bad Baby de justesse...

Mais Roger est un professionnel ! Et il a deux gamins, donc de l'expérience !
Bad Baby est tout mamé mignon, à présent !
Ceci dit, à 12,50€ la coupe gymnastiquée, durant laquelle je me suis retrouvée pleine de poils cheveux, il peut bien être mamé !

lundi 28 novembre 2011

Mort du Canard... suite & fin.

Si j'avais été une vraie fille douée en vernissage, j'aurais su qu'il fallait mettre ABSOLUMENT une base sur mes ongles avant d'y coller ce satané bleu canard à la con !

Après mission dissolvant-nettoyage des doigts, mes mains ressemblent dorénavant à des mains de schtroumpf délavé.

Et je retravaille mercredi.

Arf.

Le lundi, y'a Piscine...

Mon Bad Boy devant partir ce matin affronter les méandres administratifs afin de renvoyer certains papiers dans son pays de Français, je m'étais dit que soit :
- j'allais faire une sieste avec Bad Baby, vu qu'il dort toujours au minimum trois heures le matin ( et que j'ai congé le lundi).
- j'allais nettoyer la maison de fond en comble, n'ayant aucun des trois mâles dans les pieds .

Finalement, j'ai joué au Boggle où j'ai croisé un Mogwaille.

Je manque sérieusement de volonté.

dimanche 27 novembre 2011

Et le canard, dans tout ça...

Juste comme ça, pour voir ce que ça faisait, j'ai mis le vernis bleu canard sur les ongles de mes mains.

Bad Baby a cru que c'était des bonbons, sans doute. Il a tenté de les attraper.

Résultat, le vernis qui avait une belle tenue est tout-laid-tout-abîmé.

Je ne maquille jamais mes mains, d'habitude. Juste un peu de durcisseur transparent.
Je vais garder mes habitudes transparentes, je crois, ça évitera à Bad Baby de fantasmer sur mes doigts colorés.

mercredi 23 novembre 2011

Finalement, j'préfère les Souris...

On m'a taguée !

Je ne parle pas d'un tag virtuel comme il s'en échange sur les blogs en vogue, non.

Je parle d'un vrai tag, fait à la peinture qui ne part pas et qui fait bien chier !

Un gros con a tagué notre boite à lettres !!!!

J'ai frotté comme une dingue, avec plein de produits d'entretien hyper corrosifs, dont le White Spirit qui est censé diluer toutes les peintures et encres. La seule chose que j'ai réussi à faire disparaître, c'est la couleur de la boite à lettres !
Sans compter les coups de... canif ? dans  la porte d'entrée. Porte que j'ai nettoyée hier en faisant mon ménage et qui était encore nikel.

Mais bon sang de bonsoir, qu'est-ce qui pousse ces connards à emmerder le monde continuellement ??? Ils n'ont vraiment rien d'autres à foutre ???
Quel plaisir peut-on retirer à vandaliser les biens d'autrui à longueur de temps (autrui étant ici notre proprio à qui on devra payer une nouvelle boite, si ça s'trouve !) ???  On ne leur a jamais parlé d'autres jouissances bien plus saines ?

Si jamais je chope le coupable, je promets qu'il sera dégoûté à vie de la peinture, foi de moi !
J'ajouterais même qu'il aura du mal à récupérer sa bombe de peinture... et à s'asseoir pendant un ptit bout de temps, par la même occasion.

Et demain, ça sera quoi ? On en trouvera un dans le couloir, le pc sous l'bras ?

mardi 22 novembre 2011

Quand je me la joue pépette...

Je me suis acheté un vernis bleu canard.

J'ai verni mes orteils.
J'adore.
Mais mon Bad Boy se fout de moi.
Comme d'hab. (mais un jour, je profiterai de son sommeil pour vernir ses orteils en rouge pupute)

Bon, si je veux faire semblant de tenir un blog de fille à la mode, je dirai que sa texture n'est pas trop liquide, et ça c'est bien, qu'au point de vue couvrance c'est parfait dès la première couche, et que son pouvoir de séchage annoncé " 30 secondes top chrono "  n'est pas du tout mensonger.
Je n'ai malheureusement pas pu faire de photo du flacon, les piles de mon appareil sont HS.
(je ne suis vraiment pas la fille à la mode d'un blog à la mode; trop désorganisée sans doute...)
Maintenant, pour la tenue, on verra... j'ai des chaussures pourraves qui me trouent toutes mes chaussettes et abîment tous mes vernis.

lundi 21 novembre 2011

Jour de Fête...

C'est hier que nous avons fêté le premier anniversaire de Bad Baby.

Avec la Reine Mère, qui a fait exceptionnellement le déplacement (la Reine Mère est ardennaise et ne quitte jamais son Ardenne), avec la Marraine et son Népoux (le mariage du 02 juillet, c'était eux) (même que le leur est plus heureux que celui d'Albert) (de Monac, pas des Gelbes), et avec deux de mes soeurs, chauffeurs de la Reine Mère.

Bad Baby a été gâté, cela va de soi. Mais comme il suit le mode d'emploi du bébé à la lettre, il est resté quelque peu en retrait, face à tous ces " étrangers "  qu'on ne voit jamais à la maison.
Quand on perturbe les habitudes de Bad Baby, sur SON terrain, qui plus est, cela le rend grognon.

Ceci dit, ça ne l'a pas empêché de s'enfiler trois parts de gâteau (3 petites = 1 normale), gâteau excellent qui répondait à mes attentes (je voulais un savoie léger, de la crème fraîche, des fruits frais, et pas de chocolat).



Une chouette journée, au final.
Prochaine étape, la Saint-Nicolas.

samedi 19 novembre 2011

Premier Mot...

Bad Baby l'a dit ce matin avant que je ne parte bosser, son premier mot.

Sciemment. Pas par hasard. Il l'a dit, et l'a répété après que je lui ai redemandé, manière d'être sûre.

Et il l'a apparemment répété inlassablement tout l'après-midi, d'après son Bad Boy de Père.

" Sucette ".

On attendait un  " Maman " ou un  " Papa " ... mais non.
" Sucette ".

On est bien peu de chose, n'est-ce pas.  :)

vendredi 18 novembre 2011

Speak My Language...

Situation : je suis au salon en train de geeker, mon Bad Boy et Bad Baby batifolent dans la salle de bain (où l'eau est très chaude dorénavant). Ils me rejoignent pour le biberon.

Mon Bad Boy : " devinequiaparlé ? "
Moi : " wouaw ! il a dit quoi ? "
Mon Bad Boy : " nondevinequiaparlé ! "
Moi : " ben lui, et il a dit quoi ? "
Mon Bad Boy : " de-vine-qui-a-pas-ralé !!! "

Décidément, j'ai encore du mal avec l'accent breton.

La Fille du Chauffagiste...

Je me dis que quand on aura tout fini de remettre sa maison en ordre, le proprio pourra nous la donner !

Le maudit bulex, épisode 25541.

Depuis que nous avons emménagé, nous avons des soucis avec le bulex (qui est censé nous procurer de l'eau chaude qui n'est, au final, pas si chaude que ça)... mais depuis que le froid hivernal est apparu, c'est carrément galère.
Il s'éteint après chaque utilisation d'eau presque chaude (bains, douches, vaisselles, etc) et rechigne souvent à se rallumer (15 minutes voire plus de cliquetis enragés).
Et puis hier, à l'heure du bain de Bad Baby, la petite flamme s'est éteinte, pour ne plus jamais se rallumer.
MERDE !

Ni une ni deux, je dégaine Google, tape " chauffagiste Liège ", mate la liste, choisis le plus près de la maison et téléphone.
Je tombe sur une voix féminine à qui j'explique le soucis, et qui me dit que le chauffagiste est actuellement en déplacement et qu'il me rappellera dès qu'il rentre.
Ok. Parfait.

Voix féminine :  " dite, est-ce que vous ne vous appelleriez pas Vanette, par hasard ? "
Moi : " euh... oui, pourquoi ? "
Voix féminine :  " et vous travaillez bien chez la Boss ? "
Moi :  " ah ben oui ! Vous êtes qui ?????  "
Voix féminine :  " je suis celle qui vous a remplacé pendant vos deux ans d'absence "
Moi :  " aaaaaaaaah ! ben ça alors ! et le chauffagiste est ton mari alors ? "
Voix féminine :  " non, le chauffagiste est mon père "  (et elle rit).

Ah ben merdalors ! Le monde est-il si petit, en vrai ! (mais je me demande quand même comment elle a pu reconnaître ma voix, qu'elle n'avait jamais entendu que trois fois chez la Boss)

Bref, le chauffagiste père a rappelé vers 22h, il est passé ce matin, a ressuscité la ptite flamme du bulex maudit, et ce gracieusement parce que, a-t-il dit à mon Bad Boy (moi je travaillais), " il n'est resté que peu de temps, et sa fille connaissant sa femme (moi, femme du Bad Boy, pour Tonton qui perd souvent le fil de mes histoires), il n'allait pas nous faire payer quand même ! "

Ben non, quand même !
Ceci dit, si j'avais été là, je l'aurais embrassé tellement je suis contente de ne plus devoir me laver dans le lavabo avec de l'eau chauffée dans les casseroles, comme pendant la guerre, guerre que je n'ai d'ailleurs pas connu.
Faut dire que ce matin, à coup de casseroles d'eau chaude, c'était folklorique, pour le Ptit Con (qui avait cours à 8h20) et moi (qui bossais à 9h) !

jeudi 17 novembre 2011

C'était il y a Un An...

(Billet écrit en Novembre 2010, sur mon autre blog, celui qui n'existe plus) :

Aujourd’hui, on dit « induction » , il y a 15 ans, pour mon aîné, on disait « on provoque  » . Mais le principe est le même : on t’hospitalise le mardi, seule avec ton gros ventre, et tu te retrouves le mercredi avec un ventre moins gros et un Bad Baby en plus.

A minuit, on t’implante un ptit ovule censé faire démarrer le Travail, mais rien ne se passe, et à 6h du mat, on t’en file un autre. Soit… Patience.
J’n'aurai pas patienté longtemps. 6h30, ça commence… Les contractions s’enchaînent, et la Douleur monte crescendo…
THE Douleur. Pas comme une migraine ou une rage de dents ! Dix fois pire !!! Vingt fois pire !!!!
Putain ! Mais qu’est-ce que je fous là, Mouâ !?

11h00. On se décide ENFIN à me périduraliser !
Je ne sens plus rien, mon corps est complètement shooté, je n’ai plus de jambes, ni de bassin, ni de dos…
Le rêve ? Ça aurait pu… ça aurait dû… Mais non.
Ma tension chute. On tente de l’adrénaliser. Mais elle chute. Celle de Bad Baby aussi… et son coeur faiblit de plus en plus… On le relance en secouant mon ventre. Moi, je ne peux plus rien faire, je ne ressens rien de rien. Je peux juste paniquer… On le relance encore une fois... puis une fois encore... on n'entend plus le bip-bip-bip de la machine... Tiens bon mon coeur !

12h30. Doc Gynéco décide de prendre le taureau par les cornes et ordonne aux troupes qu’il faut faire vite, Bad Baby est en danger…
Dame Béa s’assoit presque sur mon ventre, et avec l’aide de Dame Véro, elle pousse et appuie comme une enragée…

13h00. Bad Baby est enfin expédié, et contre toute attente, son petit coeur repart de plus belle. Il récupère très vite (c’est quand même le mélange corsé d’un breton et d’une ardennaise, ce ptit Bouchon, il a du caractère!), et pousse son premier cri après quelques secondes de flottement. Ouf. On le pose quelques instants sur mon ventre endolori… il est beau… tellement beau…

Tout est bien qui finit bien… pour nous deux. Doc Gynéco ne peut pas en dire autant…
Après cette expérience traumatisante autant pour Bad Baby que pour mon Bad Boy et moi, mon corps a réagi comme souvent quand on le pousse un peu trop dans ses limites : je vomis !
Et ce dernier effort a expédié avec une rare violence mon placenta (et sa suite)… au visage de Doc Gynéco, qui, assit entre mes cuisses, terminait bravement son boulot.

Purée, sa tête ! Il en avait plein sa blouse, et plein ses lunettes.
Après une bonne minute d’étonnement, il a dit « décidément, vous ne faites rien normalement, vous  » .

C'était il y a un an...

Bon anniversaire mon Amour.

mercredi 16 novembre 2011

Vaccinations...

Aujourd'hui, la veille de son premier anniversaire, Bad Baby a reçu en cadeau DEUX vaccins.
Un à l'épaule, un à la cuisse.
Pauvre petit Coeur.
Et il a été très courageux. Il a fait de vilaines grimaces de douleur, mais il n'a presque pas pleuré ni crié.
Pauvre petit Dhomme.

Il a bien grossi. (mais il était tout malheureux sur la balance)
Il a bien grandi. (mais il bougeait beaucoup, du coup on ne sait pas s'il a prit deux centimètres ou s'il en a perdu trois)
Elles n'ont pas critiqué notre façon de le nourrir. (elles = l'infirmière et la doctoresse) (elles critiquent beaucoup quand on ne fait pas tout ce qui est indiqué sur leurs petits imprimés) (elles n'ont pas d'enfants).
Et les dames de l'accueil en sont toujours aussi folles.

Bref, à la veille de son premier anniversaire, Bad Baby va très bien, évolue très bien et est en pleine forme.

Prochain rappel des vaccins en janvier. Après, on sera tranquilles quelques temps. Ouf.


Messages perso's : - Bad Baby adore son Zèbre Trottino Rigolo et embrasse tout plein sa Mamino !  :)
                             - Bad Baby a bien reçu la carte envoyée par Tonton, Tontonne et Baba, mais à cette heure, il ne l'a pas encore vue, il sieste encore.  :)

mardi 15 novembre 2011

Toute Souris n'est pas Speedy...

Bon, j'ai peut-être exagéré un tout petit peu en parlant de nos indésirables rongeurs.

Cet aprèm, je suis montée le plus courageusement du monde au grenier pour voir où en était l'assiette de graines empoisonneuses... et j'ai vu la Bête !
Elle ressemblait plutôt à ça :

Sauf que... je suis entrée dans la pièce en faisant du bruit, quand je l'ai vue, j'ai hurlé, et contre toute attente, elle n'a pas bougé d'une patte.
Etrange, n'est-ce pas ? En principe, une souris s'enfuit devant les cris d'une folle hystérique ! En principe, elle s'enfuit même avant que ladite folle n'entre dans la pièce !

Je crois bien que les graines empoisonneuses font leur boulot... lentement, et pas trop sûrement, la souris est rentrée dans le mur, à l'endroit des tuyaux de chauffage... et on ne l'a plus vue.
Je pense qu'elle est allée mourir dans son nid.

Ça m'a soulagé de voir que je ne logeais pas d'opossum géant.
Mais ça m'a fait un peu mal au coeur de voir se traîner cette tout petite chose malade à cause de mes graines tueuses...

Un Rongeur Peut en Cacher Un Autre...

Je pensais qu'on avait une ou deux souris, dans le grenier.

Après les avoir entendues batifoler la nuit, je me suis dit qu'un vacarme pareil ne pouvait être fait que par des rats.

Ce matin, je suis persuadée qu'en fait, ce sont trois opossums géants.



 Là, j'ai vraiment peur.

lundi 14 novembre 2011

Je suis une Connasse avec Poussette...

" (...) il y a déjà ceux que l’on croise dans les transports en commun (...) la connasse avec sa poussette qui déjà n’envisage pas une seule seconde qu’elle pourrait la plier, mais qui surtout n’hésite pas à rouler sur tes escarpins beiges neufs (...) "

Hum...

Cette Connasse en question, ça pourrait être moi, revenant des courses avec Bad Baby, par exemple.
Si je reviens effectivement des courses, le panier situé en-dessous de la poussette est certainement plein de victuailles. C'est d'ailleurs très pratique, ce panier, quand on n'a pas de voiture, et qu'on doit absolument ramener des boissons.
Donc, la poussette, avec son panier chargé, y'a pas moyen de la plier.

Ensuite, si je me permets de prendre le bus avec ma poussette (bus que je paie, soit dit en passant, comme tout un chacun), c'est que j'ai certainement plus d'un arrêt à faire, que Bad Baby fatigue et a pris assez l'air, ou que, ayant bossé toute la matinée, je n'ai pas trop envie de me taper deux kilomètres à pied.
Mais bon, la Connasse à Poussette n'a pas besoin de se justifier, le bus est accessible à tous, non ? D'autant qu'il y a des espaces prévus pour les poussettes... sauf quand des jeunes connes les squattent sans daigner bouger leurs grosses fesses de feignasses.
Combien de fois n'avons-nous pas laissé passer un, deux, voire trois bus pleins ou presque, parce que personne ne daignait s'avancer vers le fond ?

Pour finir, pour plier une poussette dans un bus qui redémarre aussi vite, et qui est très certainement bondé, il faut être non seulement rapide, mais vachement habile/agile (limite équilibriste), parce que replier une poussette en tenant dans ses bras un bébé et en se tenant en même temps à la barre du bus pour s'empêcher de tomber/écraser le voisin/tuer son bébé, il faut le faire!
Il n'y a qu'une gamine de merde égoïste et sans mouflet pour exiger le pliage d'une poussette dans un bus.
Sans compter le dépliage tout aussi acrobatique trois arrêts plus loin... ^^

(t'façon, je sais pas la plier, ma poussette, c'est le boulot de mon Bad Boy)

Quant aux escarpins neufs écrabouillés... j'avoue, j'ai dû le faire une fois ou deux, après avoir crié trois fois "PARDON"  à la pétasse devant moi qui, sous aucun prétexte, n'avait l'intention de céder sa place juste devant les portes du bus.

Ah... mais les portes-bébé, c'est pas fait pour les chiens, me direz-vous ! Sauf que quand le bébé a un an (et qu'il ne marche pas encore), le porte-bébé il est trop petit. Et qu'un abonnement de bus revient moins cher qu'un nouveau porte-bébé qui servira 2 mois (parce que le bébé marchera, un jour...)

Faut pas croire, c'est la jungle, là-dehors. Chacune étant la Connasse d'une plus Conne encore.
Mais on fait c'qu'on peut, ma pôv' dame, et pas toujours c'qu'on veut !
Alors quand une purge de première se plaint des poussettes dans les bus en râlant la minute d'après sur les automobilistes qui lui coupent la route quand elle est en bagnole, j'ai envie de lui dire :
" hé, la pouf, tu f'rais pas ton trajet dans ta voiture, manière de laisser ta place dans l'bus à ceux qui ne peuvent faire autrement !? "

Nonmého, des fois, j'te les claquerais, ces dindes !

Fort heureusement, le bus, c'est aussi de belles rencontres, et de chouettes échanges.

dimanche 13 novembre 2011

Blasphème sur les Fonds Baptismaux...

Hier, je n'étais plus la copine de la Boss.

Parce que je ne savais pas que ce mois-ci, c'était la fête de Saint Bad Baby. Même elle m'a dit :  " je suis presque sûre que tu ne le baptiseras pas, ce petit ".

Moi :  " ben non, je ne le baptise pas. Ce n'est ni dans mes convictions, ni dans celles de mon Bad Boy! "
Elle :  " des convictions stupides ! Imagine qu'il vous arrive quelque chose à tous les deux ! Qu'adviendra-t-il de cet enfant ? "
Moi : " ben... il serait orphelin, baptisé ou pas, ça ne changera rien à son malheur "
Elle :  " et bien si, ça changera tout !!!! "

Je cherche encore ce que j'ai pu rater comme info...

Quoiqu'il en soit, on n'a plus été copines de la journée. C'est la ptite jeune qui fut chouchoute à ma place.
Ça m'a fait rire.

Fin de journée, elle m'a demandé dans quelle école je comptais le mettre plus tard. Vu qu'autour de chez nous, il n'y avait que des établissements catholiques, et que mon pauvre petit ne pourrait pas y entrer vu qu'il ne serait pas baptisé (je précise que cela est totalement faux, parce qu'à notre époque, les établissements scolaires ne se basent évidemment plus sur ce critère d'admission), et que les établissements catholiques, y'a rien de mieux pour l'éducation des enfants ?
Je fus sauvée par le gong un client hyper chiant qui m'a forcée à faire ma pupute pour réussir une vente faramineuse.
Ça l'a calmée. Je suis vraiment, mais vraiment, sa meilleure employée. Même si je ne fais pas baptiser mes rejetons. Même si je ne mets pas Bad Baby à Saint-Paul. Même si je ne connais pas les fêtes crétines chrétiennes des membres de ma famille. Même si, comble de tout, Bad Baby a quand même un parrain et une marraine...

Si elle savait qu'on écoute de la musique de sauvages et qu'on fait les fous au lieu de lire la Bible en mangeant du Popcorn comme Caroline et Charles, je pense qu'elle me virerait... hihi.

vendredi 11 novembre 2011

Et un Jour Férié, Un..

C'est chouette les jours comme aujourd'hui. On conge !

Et conger un vendredi, c'est d'autant plus chouette, parce qu'avec le samedi, ce sont les jours les plus gros, à la boutique. Nous avons au moins 15 clients ! Et comme j'ai plus l'habitude, ça m'fatigue quand même ! ^^ ^^

Et depuis que je retravaille, je savoure ces jours-là autrement. On en profite plus que quand on ne bosse pas.
Par exemple, on est allé siester en même temps que Bad Baby, ce matin. Trois heures de dodo en plus !(voui, Bad Baby dort bien, de 9h à midi)


Le prochain férié, c'est Noyel ? Pas d'chance, ça tombe un dimanche.  pfffffff

jeudi 10 novembre 2011

Who Framed Vanette ?

On rigole, on rigole... mais pendant que j'accuse l'un de mes zhommes, j'me fais bouffer par une bestiole volante.

Du genre de celles qu'on entend au milieu de la nuit en plein été... bzzzz... bzzzzzz... bzzzzzzzzz...

Sauf que moi, avec ma chance légendaire, ces bestioles-là, je me les chope en plein mois de novembre.

Résultat : ce matin, je suis allée bosser avec la tronche de Marcel Cerdan un lendemain de match contre LaMotta.

Six piqûres sur le visage (ben oui, la nuit, c'est la seule chose de mon corps qui dépasse de la couette), trois dans la tête.
Défigurée !

C'qui est hallucinant, c'est que mon Bad Boy, qui dort sans pyjama trois mètres au-dessus de la couette, a été complètement épargné !

J'veux pas faire ma parano, mais si ça, c'est pas un complot !

mercredi 9 novembre 2011

Comme une Squaw...

J'ai trois zhommes à la maison.
Un Bad Boy trop gentil.
Un Ptit Con pas méchant.
Un Bad Baby qui ne marche pas encore.
Et je ne sais pas duquel je dois me méfier.

Car l'un d'eux a tenté de me scalper.

Je me suis réveillée un matin avec une cicatrice d'environ 2 cm de long, sanguinolente, sur le haut du front.
A la base frontale de ma chevelure. A l'endroit où les Indiens d'une autre époque (que l'on penserait révolue) (mais apparemment non) scalpaient leurs ennemis.

J'ai peur.

mardi 8 novembre 2011

Light Fantasy... suite...

Ayé !

Ma série de Jasper Fforde est complète !

Bon, c'est clair que pour le moment, je ne suis pas dans une phase  " lecture intensive " (mais mon Bad Boy oui, il a deux volumes d'avance sur moi), mais ils sont là, et ils m'attendent sagement dans la bibliothèque !

Merci Belle-Maman !

lundi 7 novembre 2011

Ils sont Fous ces Romains...

Le Ptit Con est revenu hier soir.

En pleine forme. Sans béquilles, sans traitement d'aucune sorte. Avec le sourire et sa nouvelle clef.

Et hier soir, avant que j'aille me coucher, il m'a dit :

" Dis, mercredi, tu travailles, hein ? "

Moi : " oui, au matin, pourquoi ? "
Lui : " tu pourrais me rendre un ptit service, s'il fait beau ce jour-là ? parce que s'il fait beau, j'voudrais bien aller faire du skate "
Moi : " oui, et ? "
Lui : " ben tu prendrais ma planche pour aller bosser, et après l'école, je passe au magasin la chercher, comme ça ça m'évite de r'monter à la maison... "
Moi : " mouahahahahahahahahahahahaha "

Sérieusement, est-ce que quelqu'un peut m'imaginer descendant en centre-ville, bosser dans ma boutique chique, avec une planche de skate sous l'bras ??????
C'est plus difficile à imaginer pour ceux qui ne me connaissent pas in real life, mais faites un effort ! ^^
Quand j'l'ai fait répéter à mon Bad Boy, il a ri aussi.  :))

Dans un autre style, il est à peine 9heures du mat, et mon Bad Boy, plein de bonne volonté, est monté aspirer le second étage.
Sans que je le lui demande.
Ça lui a prit comme ça, d'un coup.

Mes zhommes deviennent complètement dingues.

vendredi 4 novembre 2011

Apprentissage...

Bad Baby apprend à parler avec son Papa, dans son bain.

Il sait déjà dire  " étoile " (en tout cas, ça y ressemble)

Quand il maîtrisera bien ce mot, peut-être penseront-ils à apprendre à dire  " Maman "...

jeudi 3 novembre 2011

Le Gaston des USA...

J'adore Barack Obama.

Oh, pas pour ses actes ou sa politique, je ne sais pas du tout ce qu'il peut faire ou pas, je m'en fous royalement.

Mais j'adore ses gaffes continuelles.

On se rappelle son toast à la Reine Elysabeth alors qu'on entonnait le plus sérieusement du monde le fameux God Save The Queen... aujourd'hui, il félicitait le nain d'jardin de la naissance de sa fille (qui n'intéresse personne) de cette façon :

" c'est notre première rencontre depuis l'arrivée au monde de la nouvelle petite Sarkozy, et je veux féliciter Nicolas et Carla" (...) je suis sûr que Giulia héritera du physique de sa mère, plutôt que de celui de son père, ce qui est une très bonne chose ".

Alive... mais dans quel état !

Oui oui oui... je suis encore vivante, mais comme je suis quelqu'un de tout à fait ordinaire, il m'arrive parfois toutes les merdes possibles et inimaginables, comme tout un chacun, je pense.
Sauf que, malgré mon côté ordinaire, il y a quelque chose qui fait que toutes les merdes, elles arrivent en même temps !
Donc quand j'ai tout fini de gérer tout ça, ben je n'ai ni le temps, ni l'envie de venir poster des choses plus ordinaires que moi qui laisseraient croire que tout va bien !  :)
Et puis aussi j'ai fait des heures supp.

Bon, maintenant qu'on respire un peu (je touche du bois, c'est la première journée sans mauvaise nouvelle), je suis re-là.

Mardi, nous sommes aussi partis vers mon Ardenne Natale, et là-bas, en plus du gel, y'a pas d'ordi ! (je vois mal la Reine Mère tchatter en wallon sur un forum )... mais on a failli pas partir du tout et camper dans notre cour afin de surveiller de près la maison, qui était alors inaccessible !

C'qui s'est passé est tout simple. En fait, toutes les merdes qui nous tombent dessus sont toujours toutes simples. Sauf que cette simplicité nous coûte la peau des fesses, à la longue.

J'avais oublié mon billet  " libre parcours ", je suis donc retournée le chercher, avant de prendre le bus pour mon Ardenne Natale... sauf que... en fermant la porte, le barillet s'est cassé à l'intérieur... qu'il a fallu appeler le serrurier qui habite plus haut... qu'il a tout arraché le barillet (je cite) de merde bon marché (fin de citation)... qu'il nous en a remis un neuf (avec trois clefs, s'il vous plaît)... qu'il a été super de ne pas nous compter le déplacement parce que nous sommes voisins... que ça nous a fait louper notre bus... et que ça nous a bouffé tout le liquide qu'il nous restait pour finir le mois et nous faire plaisir parce qu'on l'avait bien mérité.

Bon.
On a pris le bus d'après, on est arrivé vachement tard, j'ai raté  " l'amour est dans le pré ", mais on s'en sort bien.
Et ça aurait pu être pire, si ça c'était passé à notre retour, tard le soir.

C'est sans compter sur l'ONEM qui a décidé de passer son temps libre à me pourrir la Vie, à moi, et rien qu'à moi.
Parce que l'ONEM, il n'emmerde JAMAIS le glandeur qui n'a jamais rien fichu de ses dix doigts et qui profite du système depuis 20 ans, non. L'ONEM, il emmerde ceux qui bossent, ne dépendent d'aucune aide, et veulent vivre en paix avec un salaire de misère, certes, mais dans un boulot qui plaît.

Donc, l'ONEM attaque Vanette, scène II (la scène I date de cet été).

Je passerai les détails, qui ne regardent personne, mais ce qui est grave c'est que dans l'Etat Gelbe, l'ONEM, et tout ce qui tourne autour de l'Emploi en Gelbique, faut s'en méfier comme de la peste, ils ne pensent qu'à vous enterrer plus bas que terre. Sauf si que ... (auto-censure) (des fois, je pense des choses qui ne sont pas politiquement correctes).
Je me suis souvent demandée comment il était possible de finir à la rue dans un pays comme le nôtre, avec des aides constantes comme le CPAS, le chômage (plus cool ici qu'ailleurs), etc... j'ai eu un aperçu cette semaine de comment le processus pouvait commencer...  C'est hallucinant.
L'Onem ? Nous pas.

Bon.
Ça angoisse, ça stresse, mais comme ma bosse m'aime, elle va régler le soucis parce qu'elle fait partie des pots de fer...

Du coup, toute sensibilisée par tout ça, je suis tombée malaaaaaaaaaaaaaaade !
Enfin, j'ai chopé un gros gros rhume, mais j'ai vraiment envie de faire mon Caliméro jusqu'au bout.

A part ça, tout va très bien, Madame la Marquise.
Le Ptit Con est toujours en vacances.
Mon Bad Boy est plus beau que jamais.
Bad Baby a trouvé un nouveau sujet de fou-rire : moi quand je me mouche.
Et moi, je rentre enfin dans la petite blouse que j'ai acheté fin août sans l'essayer et que j'étais finalement trop grosse pour elle.

Elle est pas belle, la Vie ?