vendredi 26 août 2011

Ceux qui parlent haut, ceux qui parlent fort...

Ayé !
Nous savons enfin qui sont les voisins de gauche.
Ils ont réapparu en début de semaine, après apparemment deux mois de vacances.
(deux mois de vacances ? encore des enseignants !)

J'ai rencontré le père alors que j'allais chercher le courrier en ptite culotte. Trop l'habitude de ne croiser personne le matin. Va falloir que j'enfile un bas quand je sors, maintenant. Sauf quand je nettoie. Je ne sais pas nettoyer autrement qu'en culotte. C'est comme ça.

Bref, je l'ai vu, il traficotait sa voiture (une autre, une troisième) (trois voitures et deux mois de vacances, c'est pas des enseignants, non) quand il m'a lancé un bonjour souriant.
Après j'ai vu trois gamins et une gamine. Pas de femme. Pas encore.
Ce jour-là, je me suis demandé toute la journée quelle langue ils parlaient. Je n'ai reconnu aucun style connu. Drôles de gens.

C'est quand notre ptit Italien de proprio est venu mercredi que j'ai compris, en les entendant papoter, que le voisin était aussi Italien ! Dingue ! Il parle tellement mal et a une si vilaine voix que je n'avais pas reconnu cet accent chantant que j'adore...

Accent chantant... Mon Q ! C'est sans avoir entendu sa femme !
Je ne l'ai toujours pas vue, mais purée, qu'est-ce qu'on l'entend !!!!
De 8h du matin à +/- 22h30, elle hurle.
Elle ne parle jamais. Elle hurle.
Sur les mômes, sur le mec, par la fenêtre, à travers les murs... elle hurle toute la journée. Sans s'arrêter une seule seconde, sans prendre le temps de manger, elle hurle.
C'est hallucinant.

Je dois dire qu'on est bien entourés... des poules, un coq, des cricketteurs chasseurs de pigeons, et une folle hystérique qui n'a jamais appris à parler simplement...
D'ici à ce que l'un d'eux apparaisse dans le Nouveau Détective, il n'y a qu'un pas. Je vois d'ici le gros titre :
" La poule grise des Paki, agacée par les sifflements des cricketteurs chasseurs de pigeons, assassine la mama italienne à coup d'oeufs empoisonnés ".

J'ai fait un Lotto pour samedi... avec nos gains, on achètera un mas en Bretagne, au bord de la mer, au calme.
(y'a pas de mas en Bretagne, m'a-t-on dit dans l'oreillette ! M'en fous, quand on gagne au Lotto, on met des mas où on veut !)

Aucun commentaire: