vendredi 29 juillet 2011

Chez Nous.

Et hop !
C'est moi que re-vlà !

Preuve que la nénette de Belgacom ne m'avait pas menti ! Ma connexion Internet et ma ligne téléphonique étaient bien au rendez-vous jeudi matin !
C'est moi qui n'y étais pas !
Et pour cause... le bureau, l'ordi, les prises même, rien n'était accessible pour un éventuel branchement.

Je vais résumer la journée de mercredi en quelques mots :
On a vidé l'appartement, et on a rempli la maison.

Tonton, mon Bad Boy, le Ptit Con et une de mes soeurs. Deux hommes, un demi homme, et deux voitures.
Tellement de voyages entre les deux domiciles que je ne pourrais pas donner un chiffre exact.
9 heures d'efforts, de jurons, de souffrances. Pire qu'un accouchement sans péridurale.

Le soir, tout le monde était mort.
Et c'est même pas imagé.
Mort de chez mort.

Mais tout est arrivé à destination. Presque sans encombres.

J'ai le meilleur ami le plus merveilleux du monde.
Un Bad Boy des plus courageux (et le plus beau et le plus gentil, je ne le dirai jamais assez).
Un fils aîné épatant par le boulot qu'il a fait (et dont, je l'avoue, je ne l'aurais pas cru capable).
Merci. Merci. Merci.

Hier, journée de nettoyage dans l'appart vide. Je me passerai de commentaires. J'ai remis les clefs ce matin à l'état des lieux, la page est tournée, n'en parlons plus.

Et aujourd'hui, après la seconde nuit dans notre nouvelle maison nouvellement peinturlurée, nous avons enfin commencé l'aménagement.
Ça commence à ressembler à quelque chose d'habitable.
Et quand ça sera rangé et lavé, je pense que ça pourrait être un endroit agréable à vivre.
Sauf la salle de bain. J'y reviendrai à l'occasion.

En tout cas, ici, il n'y a pas un couple de sales cons de Russes qui claquent les portes 24h/24.
Y'a juste un coq.
D'ailleurs, à la crémaillère, on préparera un coq au vin.
Y'a aussi un marchand de glaces ambulant qui passe 20 fois par jour devant la maison, manière de nous donner envie... mais on n'a pas encore le temps de penser aux glaces, parce que les glaces, c'est l'équivalent de séance de glandage. Et on n'a pas le temps de glander. Pas encore.
Y'a également une souris, avec qui on va devoir cohabiter. Le temps que je retrouve les ptites graines violettes qui tuent les souris sans les faire souffrir. Ou pas, car finalement, elle n'est pas très encombrante. Ni bruyante.

C'est le bruit, qui m'empêche de vivre.
Ici, je pense que je vais être très vivante, parce qu'il n'y a pas de bruit.
Sauf le bruit normal d'un coin de ville normale.

Voilà, ça sera tout pour aujourd'hui, je crois.
Parce que le temps que je suis sur le pc, je ne fous rien dans la maison.
Mon Bad Boy, lui, vient de terminer de monter la bibliothèque qu'il traîne depuis sa plus tendre enfance. Elle est belle. (lui aussi)   :)

Aucun commentaire: